alexametrics
jeudi 30 mars 2023
Heure de Tunis : 11:59
Dossiers
Discours intégral du Président Ben Ali à l'occasion du XXIème anniversaire du 7-Novembre
07/11/2008 | 1
min
Discours intégral du Président Ben Ali à l'occasion du XXIème anniversaire du 7-Novembre
{legende_image}
Le Prsident Zine El Abidine Ben Ali a prononc, en prsidant, vendredi 7 novembre 2008, un grand meeting, l'occasion de la clbration du 21me anniversaire du Changement, un discours dont voici le texte :

"Au Nom de Dieu, le Clment, le Misricordieux
Citoyennes,
Citoyens,

Dans la fiert et l'allgresse, notre peuple commmore, aujourd'hui, le 21me anniversaire du Changement, en ayant pleinement foi en l'avenir et en s'armant de dtermination pour un surcrot de labeur et de don de soi au service de la Tunisie, de son invulnrabilit et de sa prosprit.

Ce sont vingt et une annes de rformes ininterrompues qui nous ont permis d'accumuler les acquis et les ralisations dans tous les domaines, grce au dvouement de notre peuple, son adhsion nos choix, nos programmes et nos orientations, ainsi qu' la ferme dtermination et aux grandes ambitions qui animent les Tunisiennes et les Tunisiens.

Il m'est agrable, en cette circonstance, de fliciter notre illustre artiste, Zoubeir Turki, rcipiendaire du Prix du 7 Novembre de la cration artistique, au titre de ses uvres d'avant-garde dans le domaine des arts plastiques.

Le niveau de prosprit et de progrs dont se prvaut, aujourd'hui, notre pays, tmoigne de la pertinence des choix et des politiques que nous avons mis en uvre.

Nous n'en sommes que plus dtermins gagner les paris, relever les dfis et raliser les objectifs fixs pour la priode venir, et cela par attachement servir la patrie, honorer la mmoire des martyrs et consacrer, encore et toujours, l'engagement que nous avions pris envers le peuple, ds l'aube du 7 Novembre.

Les principes du Changement continueront d'tre nos constantes intangibles dans toutes les initiatives que nous prenons et dans toutes les politiques que nous adoptons la lumire des impratifs de la progression de notre socit et des exigences qu'imposent les mutations mondiales et les changements de conjoncture qui surviennent dans l'environnement de notre pays et de notre rgion.

La clbration de l'anniversaire du Changement concide, cette anne, avec l'amorce d'une priode riche en chances marquantes, dont notamment le cinquantenaire de la promulgation de la premire Constitution de la Rpublique Tunisienne. Il s'agit d'une date historique privilgie laquelle nous porterons toute l'attention requise, compte tenu de la place fondamentale que cet acquis national occupe dans notre systme rpublicain et dans la vie de notre peuple.

Notre pays s'apprte, en outre, organiser les prochaines lections prsidentielle et lgislatives, qui reprsentent un vnement particulirement important auquel nous uvrerons assurer toutes les conditions de russite, pour illustrer le degr de maturit atteint par notre peuple et le niveau d'volution qui caractrise la vie politique dans notre pays, sur la voie de la dmocratie et du pluralisme. Nous assurerons ces lections toutes les conditions requises pour qu'elles se droulent dans un climat de transparence, de respect de la loi et de comportement civique lev.

Nous avons invariablement veill promouvoir la loi lectorale, en vue de conforter les droits des candidats et de garantir la bonne marche et l'intgrit du scrutin.

Dans le droit-fil de cette option qui est la ntre, nous ordonnons de rviser le mode d'organisation, d'enregistrement et de diffusion la Radio et la Tlvision tunisiennes, des interventions des candidats aux lections prsidentielle et lgislatives, en confiant au Prsident du Conseil suprieur de la communication ou son reprsentant mandat, le soin d'valuer les enregistrements et de s'assurer de l'absence de toute transgression des textes de lois en vigueur. En cas d'opposition du candidat la suppression de passages contraires l'esprit de la loi, le Prsident du Conseil suprieur de la Communication a la latitude de prendre la dcision immdiate, provisoire et motive de s'opposer la diffusion de l'enregistrement.

De son ct, le candidat peut recourir en appel de cette dcision d'opposition, auprs du Prsident du tribunal de premire instance de Tunis, conformment une procdure qui garantit les droits de toutes les parties et respecte les dlais fixs la campagne lectorale.

Nous uvrons constamment renforcer les garanties assures l'opration lectorale, en toutes ses tapes, pour que le scrutin se droule dans les conditions d'intgrit et de transparence, et reflte la volont populaire.

La Constitution tunisienne stipulant, depuis l'amendement introduit en 2002, l'attribution au Conseil constitutionnel de la prrogative de contrle des lections prsidentielle et lgislatives et du rfrendum, le Conseil a accompli ce nouveau rle, pour la premire fois, lors des dernires lections prsidentielle et lgislatives. Il s'est toutefois avr que les dlais impartis pour statuer sur les rsultats des lections lgislatives demandaient rvision.

C'est pourquoi nous ordonnons, aujourd'hui, de proroger le dlai initial fix cet effet ainsi que le dlai de prolongement qui est du ressort du Conseil Constitutionnel. C'est ce qui assurera cette instance une priode raisonnable pour pouvoir trancher sur les requtes, sans prjudice du principe de diligence de prise de dcision aux fins de sauvegarder la crdibilit du scrutin et de satisfaire la spcificit des litiges lectoraux.

Nous avons la ferme dtermination continuer faire voluer la vie politique dans notre pays, en vue de conforter davantage la dmocratie, de consolider le pluralisme, d'largir les aires de la participation et de renforcer le rle de la socit civile. Car, l'option dmocratique est l'une des constantes sur lesquelles nous avons fond notre uvre de rforme. Elle mane de notre conception d'une construction civilisationnelle aux dimensions cohrentes.

Invariablement, nous nous sommes proccups de faire en sorte que notre approche puise dans nos ralits et soit en phase avec les principes universels de dmocratie et de droits de l'homme, et en harmonie avec nos spcificits et nos aspirations, dans une progression qui volue avec assurance, l'abri des risques de retour en arrire ou de drapage que certaines expriences ont eu connatre, ailleurs dans le monde.

Nous avons mis sur l'option pluraliste, tant nous sommes convaincus que la diversit des opinions est, pour la vie publique, une source de richesse qui ne peut que conforter les constantes nationales, celles-l mmes qui unissent toutes les nergies nationales et, en premier lieu, les partis politiques, qu'ils soient au pouvoir ou dans l'opposition.

Nous avons rig le dialogue en fondement essentiel de notre processus dmocratique et uvr constamment en largir le cadre, travers l'organisation de consultations concernant les thmes majeurs de notre progression nationale.

Nous avons constamment uvr promouvoir les liberts publiques et, en premier lieu, la libert d'expression, et pris maintes initiatives et mesures au profit du domaine de l'information, en vue de promouvoir le paysage mdiatique et d'en amliorer le niveau de rendement, en comptant sur la prise de conscience des gens de la profession, sur leur attachement la libert de l'information autant qu' ses rgles d'thique. Il s'agit de rgles qui sont, pour nous, des garanties de la libert et des attributs du comportement dmocratique auquel certains viennent, parfois, faillir, tout particulirement, parmi les intrus la profession et les professionnels de la dsinformation, en diffusant des allgations mensongres et en portant atteinte aux intrts suprieurs du pays.

L'un des acquis de notre marche rside dans la propagation de la valeur de solidarit et la mise en place des fondements d'une socit solidaire et cohrente, sur la base d'une approche qui fait de cette noble valeur morale une plate- forme privilgie pour la garantie des conditions d'quilibre, de stabilit et de cohsion sociale, en mme temps qu'une passerelle conduisant la conscration du droit de tous aux fruits du dveloppement et une vie dcente.

Le pari engag sur la femme tunisienne est, lui aussi, un choix stratgique dans lequel le respect que nous inspirent le degr de maturit de la femme et l'volution des rles qu'elle assume, s'allie notre conception des critres de dmocratie et de droits de l'homme et notre vision du dveloppement, dans ses significations et ses dimension les plus exhaustives.

Nous tenons raffirmer, une fois de plus, que la femme est un partenaire agissant dans la concrtisation de la dmocratie et dans la ralisation du dveloppement. Nous raffirmons, galement, notre dtermination faire en sorte que la femme tunisienne reste l'une des illustrations vivantes de la modernit de notre pays et du progrs de notre peuple.

Citoyennes,
Citoyens,

La mutation qualitative que notre pays a ralise dans tous les domaines, est le fruit d'un processus intgral de dveloppement, aux dimensions quilibres, qui a dot l'conomie nationale des attributs de promotion, avec mrite et assurance, au rang des pays dvelopps.

Aujourd'hui, nous abordons la dernire anne de notre programme lectoral pour la priode 2004-2009 dont nous avons, avant l'chance prvue, pratiquement parachev la concrtisation des objectifs contenus dans la plupart de ses vingt et un points.

En 2006, lors de la clbration du cinquantime anniversaire de l'Indpendance du pays, nous avions annonc un ensemble d'objectifs stratgiques ambitieux pour l'horizon 2016, en Tunisie, tels que la rduction de 4 points du taux de chmage, le doublement du revenu par tte d'habitant, pour le porter 8.000 dinars par an, le dveloppement des secteurs porteurs haut contenu de savoir, pour en porter de 20% 35% la contribution au produit intrieur brut (PIB) en 2016, la multiplication par 3 du rseau autoroutier et la promotion de l'espace conomique national, pour en faire un ple privilgi des investissements directs trangers (IDE).

Nous progressons en direction de ces objectifs, avec dtermination et constance, la faveur de la conjonction des efforts de tous et la lumire des choix et programmes que nous avons adopts dans le Plan de dveloppement en cours, ainsi que des projets et initiatives que nous avons lancs, en harmonie avec les donnes nationales et la conjoncture mondiale, tout au long de ces dernires annes.

Ce faisant, nous avons pu continuer rduire le taux de chmage pour l'abaisser 14%, cette anne, ce taux ne s'tant aggrav que pour les titulaires de diplmes de l'enseignement suprieur, du fait de l'accroissement continu, d'une anne l'autre, du nombre des diplms universitaires. Il s'agit, assurment, d'un accroissement dont nous sommes fiers, par-del la pression qu'il implique pour le march de l'emploi, ds lors qu'il illustre, nos yeux, l'volution et la modernit de notre pays, tout particulirement, l'heure o nous clbrons, cette anne, le cinquantenaire de l'Universit tunisienne.

Comme nous l'avons invariablement soulign, l'emploi reste au premier rang de nos priorits. Bien que nous ayons russi hisser les crations d'emplois une moyenne de 80.000 emplois par an, avec une multiplication par 5, durant la priode 1987-2007, du nombre des recruts parmi les diplms de l'enseignement suprieur, nous avons la ferme dtermination continuer promouvoir l'emploi, tout particulirement, au profit des diplms du systme d'enseignement et de formation.

Nous avons attentivement suivi le droulement de la consultation nationale sur l'emploi que nous avions ordonn d'entreprendre, lors du 20me anniversaire du Changement, et dont les conclusions bnficient de toute notre sollicitude.

Sur la base des recommandations issues de cette consultation, nous ordonnons, aujourd'hui, d'entreprendre une rforme approfondie de la politique active de l'emploi, afin de mieux l'orienter en direction des catgories qui sont en butte des difficults spcifiques d'insertion et d'laborer un programme pour hisser la qualit des services des bureaux d'emploi au niveau des normes en vigueur l'chelle internationale, et consolider ainsi leur aptitude faciliter les oprations d'insertion des demandeurs d'emploi dans la vie professionnelle.

Nous annonons, en outre, notre dcision d'tablir des programmes spcifiques l'intention des demandeurs d'emplois parmi les titulaires de diplmes de l'enseignement suprieur, dont le chmage perdure, et cela en partenariat avec les entreprises conomiques et le tissu associatif, en vue de leur dispenser des qualifications et une formation, de favoriser leur embauche ou de les aider crer des projets. Les jeunes qui bnficieront de ces programmes seront accompagns et encadrs jusqu' leur insertion dans le march de l'emploi.

Quant la moyenne du revenu par habitant, elle n'a pas cess d'voluer depuis le Changement, pour atteindre prs de 5.000 dinars par an, en 2008. La part des secteurs porteurs dans le PIB a atteint, quant elle, 23,5% et les IDE ont connu une impulsion remarquable, dpassant cette anne 2.800 millions de Dinars.

Nous avons, en outre, constamment veill raliser un saut qualitatif dans notre rseau routier, pour le hisser au niveau des normes mondiales modernes, l'adapter aux diverses mutations que connat le pays, conforter la comptitivit des divers secteurs de production et relier les diffrentes rgions du pays, avec l'efficacit et la diligence requises dans toutes conomie moderne.

Ainsi, la priode coule aura t marque par l'entre en exploitation de l'autoroute M'saken-Sfax, qui a port de 115 kilomtres en 2006 360 kilomtres, aujourd'hui, la longueur totale du rseau autoroutier.

Dans le but de consolider cet effort, et outre notre dcision de construction du tronon reliant Oued Zarga et Bou Salem et de ralisation, par tranches successives, du tronon autoroutier Sfax-Ras Jedir, et les directives que nous avions donnes en vue du raccordement des villes du Nord-Ouest l'autoroute, au moyen de voies de communication rapides, nous annonons, aujourd'hui, le dmarrage des travaux de ralisation du tronon Sfax-Gabs, qui constituera la premire tranche de l'autoroute qui mnera Ras Jedir, et ordonnons le prolongement de l'autoroute jusqu'aux gouvernorats de Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine et Gafsa. Ce faisant, nous aurons ralis prs de 1200 kilomtres d'autoroutes, ce qui dpassera de loin l'objectif retenu pour l'horizon 2016, et dotera les rgions de l'Ouest et du Centre du pays d'une infrastructure de transport moderne propice consolider leur attractivit en matire d'investissement.

Ces rsultats, acquis et ralisations auront permis notre pays de hisser de 29% en 2006, 35% en 2008, l'indicateur de rattrapage du cortge des conomies des pays membres de l'Organisation de coopration et de dveloppement conomique (OCDE).

Ce sont l des performances que confortent les diverses valuations internationales connues pour leur crdibilit, dont la dernire en date aura t le rapport du forum de Davos, publi le 18 octobre dernier, qui classe la Tunisie au deuxime rang mondial, en matire de bonne gestion des finances publiques.

Le 21me anniversaire du Changement concide avec le cinquantenaire de la Banque Centrale de Tunisie, de l'institution du dinar tunisien et de la cration du premier noyau de banques nationales.

Aujourd'hui, nous donnons le coup d'envoi des festivits commmoratives de cette date de naissance de l'indpendance montaire et financire de notre pays.

Tout au long de cette priode, le secteur financier a apport son concours actif l'dification de l'conomie nationale, en dveloppant de nouveaux secteurs et activits, en crant une nouvelle gnration d'entreprises, en assurant les quilibres financiers du pays, en consolidant son invulnrabilit et en le protgeant contre toutes les secousses extrieures.

Depuis le dbut du Changement, nous avons entrepris de rformer le secteur bancaire, de moderniser son cadre juridique, de renforcer son assise financire et de dvelopper ses modes de travail.

Nous avons ainsi russi, depuis le dmarrage de notre Programme pour la priode 2004- 2009, accomplir des rsultats importants dont les plus significatifs auront t la rduction de prs de 10 points du taux des dettes classes, au cours de ces quatre dernires annes, et la progression dans la promotion de la structuration des institutions relevant de ce secteur, et des prestations qu'elles fournissent.

Dans le cadre de la poursuite de ce processus, nous insistons sur la ncessit de redoubler d'effort en vue d'abaisser moins de 10%, l'horizon 2011, la part des dettes classes.

Nous progressons avec assurance en direction de la libralisation totale du Dinar, en ayant pour objectif d'amnager les conditions propices au soutien apporter aux entreprises tunisiennes, dans leurs efforts d'accder aux marchs extrieurs et d'attirer un surcrot d'investissements.

Dans ce cadre, nous avions ordonn de procder la rvision du Code de change, dans le sens de la suppression du principe de non-conservation des devises, de l'largissement de la marge de tenue des comptes en devises, de l'instauration de la possibilit de tenue de comptes en devises l'tranger, dans le cadre des marchs conclus l'extrieur du pays et de la rvision des procdures pnales existantes, en vue de les orienter, autant que possible, vers le droit public.

Dans le cadre de notre attachement faire de notre pays une place financire rgionale, nous ordonnons de rviser la loi de 1985 rgissant les institutions financires qui traitent essentiellement avec les non-rsidents, et cela dans le sens de la suppression des obstacles existant entre les deux rgimes et du rapprochement entre ces derniers afin de favoriser la polarisation d'institutions financires de renom mondial.

La crise financire mondiale en cours est venue dmontrer la pertinence de nos choix, tant dans notre souci de mobiliser le secteur financier au profit du dveloppement et de l'emploi, loin de toute forme de surenchre, que dans notre cheminement progressif dans la mise en uvre du programme de libralisation financire extrieure, tout en accordant la priorit la libralisation des oprations courantes, directement lies l'activit conomique, ou bien encore, dans notre orientation, depuis 2001, vers la gnralisation de la notion de banque universelle dont les activits sont assujetties des critres prcis, sans prjudice des finalits de l'investissement ni du financement des projets.

Il est de notre devoir d'uvrer devancer les vnements dans le domaine financier qui traverse une profonde crise mondiale. Aussi, avons-nous dcid de crer un centre de recherches et d'tudes financires et montaires, sous la tutelle de la Banque Centrale de Tunisie, qui procde au suivi des dveloppements internationaux, la ralisation d'tudes et de recherches prospectives requises leur sujet, l'analyse de leur impact sur l'conomie nationale et la prsentation des suggestions qui s'imposent.

Cette crise montaire a tendu ses tentacules vers plusieurs pays, avec plus ou moins d'impact d'un pays un autre. Nombreuses ont t les initiatives et mesures prises pour en attnuer l'acuit, viter l'aggravation et l'amplification du phnomne, et essayer de remdier ses causes.

Ds l'apparition des signes prcurseurs de cette crise, nous avons uvr en surveiller les dveloppements, prvenir ses consquences et en cerner les retombes sur le processus national de dveloppement.

C'est dans ce contexte que nous avons ordonn la constitution d'une commission pour procder au suivi de la conjoncture financire et conomique internationale et proposer les mesures adquates prendre, le cas chant, en vue de garantir les conditions optimales de la poursuite du processus de dveloppement, conformment aux objectifs fixs. Bien que les rsultats enregistrs dmontrent que notre pays a russi, la faveur de son schma de dveloppement, qui tient compte des spcificits nationales et adopte l'efficience et l'interdpendance des dimensions conomique et sociale, sauvegarder ses quilibres majeurs et affronter, jusqu'ici, les bouleversements extrieurs, nous nous proccupons de continuer observer une vigilance soutenue face aux dveloppements en cours et aux prvisions qui font tat d'un repli de la croissance de l'conomie mondiale.

Nous nous proccupons, en outre, de dynamiser les divers programmes, mcanismes et politiques aptes prserver l'intgrit de l'conomie nationale, de renforcer sa comptitivit et de maintenir la dynamique de la croissance, de l'investissement et de l'emploi.

C'est cette fin que nous avions ordonn de majorer les crdits allous au dveloppement, dans le cadre du projet de budget de l'Etat pour le prochain exercice, en le portant 3.900 millions de Dinars, contre 3.200 millions de Dinars, au titre de la loi de finances de l'exercice 2008, et cela dans le but de consolider la cadence de promotion de l'infrastructure de base, de renforcer les mcanismes de soutien l'entreprise conomique, et d'impulser les exportations et les investissements, l'effet d'accrotre sa comptitivit, de revitaliser l'activit conomique et de consolider la cration d'emplois.

Dans le cadre de cette orientation, nous ordonnons de restructurer le systme d'assurances l'export et d'en renforcer les ressources financires, de manire garantir une couverture plus large nos exportations, assurer les crdits commerciaux indispensables et courter les dlais d'indemnisation.

Nous ordonnons, dans ce mme contexte, d'instaurer un nouveau programme l'effet d'aider les entreprises conformer leurs produits aux exigences du march extrieur, participer aux foires et dployer un effort de promotion commerciale, pour renforcer l'aptitude de pntration du produit tunisien sur les marchs des pays frres et amis, et aiguiser la vitalit conomique.

Nous ordonnons, en outre, d'laborer un nouveau plan en vue d'amliorer les divers fondements de la comptitivit de l'conomie nationale, englobant les aspects lgislatif, rglementaire, institutionnel et logistique, outre l'impulsion donner aux programmes de mise niveau de la production, dans les divers secteurs.

Eu gard l'importance que nous attachons aux petites et moyennes entreprises, qui constituent l'pine dorsale du tissu conomique national, nous avons uvr, au moyen de maintes mesures, renforcer leur potentiel de production, d'investissement, d'emploi et d'exportation.

Dans le but de consolider les efforts dploys en la matire, nous ordonnons de doubler le capital de la Banque de financement des petites et moyennes entreprises, et de restructurer le rgime de garantie des crdits accords cette catgorie d'entreprises, pour contribuer impulser l'investissement et la cration d'un surcrot d'entreprises.

Nous annonons, en outre, notre dcision de majorer, de 10% 20%, l'avance consentie au titre des marchs publics confis aux petites et moyennes entreprises, et de consolider les diverses formes de soutien aux units de production, en vue de renforcer leur aptitude faire face aux alas et prserver leurs positions sur le march tunisien et les marchs extrieurs.

Nous avons constamment uvr faire en sorte que l'Etat soit au premier rang des acteurs dans le soutien au processus de dveloppement du pays, en mobilisant les crdits requis pour consolider l'infrastructure et les quipements collectifs, et stimuler la cration d'entreprises, tout en prservant les quilibres financiers. C'est l une dmarche dont les rsultats auront confirm la pertinence et la rentabilit.

Ds lors que la concrtisation de cet objectif est invitablement tributaire du renforcement de nos propres ressources, dans le respect des principes de justice et d'quit, nous avons constamment uvr moderniser notre systme fiscal et continuer allger les charges supportes par l'entreprise et le citoyen.

A cet effet, les initiatives se sont succd, travers la promulgation d'une amnistie fiscale, l'allgement du taux de l'impt direct au bnfice des entreprises, la suppression du taux fiscal maximum sur la valeur ajoute, la poursuite du processus de simplification des procdures et le renforcement des droits du contribuable vis--vis de l'administration.

Dans le cadre de cette option, nous ordonnons de mettre en uvre un nouveau train de mesures, inscrire dans le projet de loi de finances pour l'exercice 2009, l'effet de simplifier davantage les modalits de cession des entreprises, pour garantir leur survie en maintenant les avantages qui leur sont consentis, condition qu'elles poursuivent leur activit et prservent les emplois en son sein.

Nous ordonnons, galement, dans le cadre de la simplification des modalits d'application des jugements, de permettre aux justiciables d'enregistrer les verdicts et dcisions qui ne dpassent pas trois mille dinars au taux courant, au lieu de 5% du montant dcid par le tribunal, et de dispenser de tout rglement ultrieur, les bnficiaires de cette procdure.

Dans le but d'impulser davantage la rconciliation entre le citoyen et le fisc, nous ordonnons d'inclure, dans la loi de finances du prochain exercice, de nouvelles dispositions conduisant l'abaissement automatique des amendes fiscales, toutes les fois que les rsultats de la vrification fiscale dgagent, en mme temps, des montants dus l'Etat et des montants rembourser au citoyen ou l'entreprise.

Citoyennes,
Citoyens,

Le volet social est une assise fondamentale de notre politique de dveloppement. Nous avons, ainsi, renforc les programmes d'encadrement des catgories vulnrables et aux besoins spcifiques, et uvr alimenter l'esprit de solidarit au sein de la socit, dans le cadre d'une approche fonde sur la sauvegarde de la dignit de l'individu et la ncessit de permettre toutes les Tunisiennes et tous les Tunisiens de bnficier des fruits du dveloppement.

C'est dans ce mme contexte que se situe notre souci d'amliorer la condition des quartiers populaires, tout particulirement, dans la priphrie des grandes villes.

Nous avions ainsi ordonn la mise en uvre d'un programme cohrent d'intervention au profit de 26 quartiers totalisant une population de 166.000 habitants, l'effet d'y moderniser l'infrastructure de base, de mettre en place les quipements collectifs requis et d'encourager les activits productives.

Dans la foule de ce programme dont la ralisation se poursuit une cadence soutenue, nous ordonnons d'laborer un programme additionnel en vue de la rhabilitation de plus d'une cinquantaine de quartiers, totalisant prs de 200.000 habitants, tout en accordant une attention particulire aux domaines de la formation et de la promotion des activits productives, moyennant une enveloppe globale de 150 millions de dinars.

Nous nous sommes constamment proccups de promouvoir les salaires et les conditions de travail, et de dvelopper le dialogue social, conformment une vision qui procde de la complmentarit et de l'interdpendance des intrts des parties concernes par la production.

Nous nous sommes, galement, proccups d'accorder une attention constante aux lgislations sociales, en les rformant et en les amendant, pour les adapter aux mutations nationales et mondiales. Nous avons, en outre, uvr rformer et largir les rgimes de couverture sociale, consolider les programmes de logements sociaux, faciliter les conditions d'acquisition de logement et conforter les transferts sociaux.

Bien que les ralisations et les acquis accumuls par notre pays, soient, pour nous, une source de fiert, nous nous devons, au vu des mutations en cours dans le monde, et des crises et des difficults qu'elles ont engendres, de redoubler d'effort pour nous prmunir des retombes de ces crises, prserver les acquis nationaux et concrtiser les objectifs fixs, pour les promouvoir et les enrichir.

Ds lors que nous nous sommes constamment proccups de garantir la priodicit des ngociations sociales concernant la rvision des salaires et des conventions collectives, nous exhortons les diverses parties concernes uvrer dans le droit-fil de leur esprit patriotique et de leur prise de conscience de l'importance des enjeux et des dfis, en vue de la russite des pourparlers en cours, en leur septime session et de leur parachvement, dans les dlais les plus courts, afin de prserver l'intgrit du processus de dveloppement, de sauvegarder les intrts de toutes les parties, et de tenir compte des possibilits du pays et des consquences que peut avoir la conjoncture conomique prcaire que traverse le monde.

C'est ce qui conforte et consacre un acquis social majeur dont la Tunisie possde la primeur exclusive parmi les nations du monde, savoir la priodicit constante et ininterrompue des majorations salariales, depuis l'anne 1988.

Nous avons la conviction inbranlable que le dveloppement n'a point de signification sans l'quit dans la rpartition de ses fruits entre toutes les couches de la socit.

Citoyennes,
Citoyens,

Depuis le changement du 7 novembre, nous avons russi amliorer notre ractivit aux dveloppements mondiaux, mieux nous y adapter et en prvenir les dfis et les enjeux. Le prestige de la Tunisie a t consolid dans les diverses instances internationales et rgionales, en mme temps que se confortait le capital de confiance et de respect dont notre pays jouit auprs de ses partenaires et des divers organismes internationaux.

La Tunisie a toujours soutenu les causes de justice et de paix dans notre rgion et ailleurs dans le monde et, en premier lieu, la cause palestinienne que nous considrons comme tant notre cause premire. Nous avons, galement, uvr avec constance conforter les fondements de la coopration et du partenariat solidaire avec les divers espaces de notre appartenance rgionale, qu'il s'agisse du Maghreb, du Monde arabe, de la Mditerrane ou de l'Afrique, en apportant notre concours actif aux efforts d'intgration et de complmentarit dploys au sein de ces ensembles.

Nous insistons, une fois de plus, en cette circonstance, sur la ncessit de redoubler d'effort pour acclrer la mis en place de la zone maghrbine de libre-change et la ralisation des grands projets maghrbins, compte tenu de leur impact certain sur la dynamisation du processus d'dification de l'Union maghrbine et la ralisation de l'intgration conomique et du partenariat entre les pays de la rgion.

Sur la base de l'importance que nous accordons la dimension conomique et de dveloppement, dans les relations interarabes de coopration et d'intgration, nous formons l'espoir de voir le Sommet conomique, social et de dveloppement, que le Kowet frre abritera au dbut de l'anne prochaine, contribuer la stimulation du processus de complmentarit conomique entre les Etats arabes et largir l'aire de leurs intrts rciproques.

Eu gard l'importance stratgique des relations que la Tunisie entretient avec l'espace europen, l'anne en cours aura t marque par l'entre en vigueur de l'accord de libre-change avec l'Union Europenne. Au demeurant, nous nous proccupons de promouvoir davantage nos relations de coopration avec l'Europe, aux niveaux tant bilatral que multilatral.

La Tunisie a, en outre, uvr apporter son appui aux diverses initiatives qui visent consolider la coopration au sein de l'ensemble mditerranen, et conforter la scurit, la paix et le dveloppement solidaire de tous les peuples de la rgion.

Nous continuerons d'agir en faveur du raffermissement de nos relations d'amiti avec les pays des continents amricain et asiatique, et de la promotion de notre coopration avec eux, dans les domaines, de l'investissement, des technologies de pointe et des changes commerciaux.

Les dfis majeurs auxquels le monde est, aujourd'hui, confort, et que la crise financire mondiale, la hausse des prix des hydrocarbures et des produits alimentaires de base, ainsi que la dgradation de l'quilibre cologique, sont venus aggraver, impose la conjonction des efforts de tous, pour trouver des solutions efficaces afin d'endiguer les incidences de cette conjoncture.

En maintes circonstances, nous avions appel la ncessit d'adopter des approches de dveloppement qui puissent consacrer les dimensions humanitaires de la solidarit et instaurer davantage d'quit et d'quilibre dans les relations internationales.

Aujourd'hui, nous renouvelons notre appel l'intensification des efforts pour dynamiser le Fonds mondial de solidarit, adopt en 2002 par les Nations Unies, en tant que mcanisme de lutte contre le phnomne de la pauvret et de la faim dans le monde et de rduction des carts entre les peuples.

Dans le but de confirmer la place toute particulire que nous avons accorde la communaut tunisienne l'tranger, nous nous sommes constamment employs l'encadrer, la protger et suivre attentivement ses proccupations, la lumire des mesures et des dcisions que nous avons prises en vue d'amliorer sa condition, de prserver ses droits, de protger sa dignit, dans les divers pays de rsidence, et de garantir sa contribution active au processus de dveloppement du pays.

Citoyennes,
Citoyens,

L'attention que nous portons aux jeunes procde des fondements mmes de notre vison rformiste et des impratifs de l'dification de l'avenir du pays. Car, la sauvegarde des acquis et du prestige de la patrie et la dfense de sa bannire, constituent une responsabilit sans cesse renouvele pour nos gnrations successives.

De nos jours, l'encadrement de jeunes est l'une des missions les plus dlicates imparties aux socits et aux pays, du fait des progrs que connat le monde et des mutations rapides qui marquent la civilisation humaine, et ouvrent des horizons et des opportunits sans prcdent, tout en impliquant l'impratif de prparation judicieuse de la jeunesse pour qu'elle puisse s'y adapter, progresser leur diapason et en tirer profit, aux fins d'y tre un lment influent et de la prmunir contre les risques potentiels de dracinement, de dsquilibre et de perte de conscience de son identit; d'autant que, pour ce qui est de notre identit, nous nous sommes invariablement proccups d'en prserver les attributs et, tout particulirement, notre langue arabe.

Nous exhortons les mdias et, en particulier, les mdias audiovisuels, eu gard leur large audience, tre les premiers dfenseurs de sa puret et de sa vitalit.

Le devoir de prparer nos jeunes vivre au diapason de leur poque et de ses mutations, doit avoir pour complment l'approfondissement en eux du sens patriotique, et le renforcement de l'esprit d'appartenance la Tunisie et de responsabilit envers le pays, d'abord et avant tout, en percevant le zle son service comme tant un devoir sacr et une priorit absolue. Les jeunes sont le pilier du Changement, son lan toujours renouvel et son esprit toujours en alerte. C'est pour eux que nous uvrons, c'est avec eux que nous rflchissons et c'est grce eux que nous construisons l'avenir.

Jeunes de Tunisie,
Je vous avais invits au dialogue et vous y avez pris part avec enthousiasme. Vous vous tes dots d'un pacte dans lequel vous avez mentionn les valeurs qui vous unissent et les principes qui guident vos actions.

Ce pacte que vos organisations et un aropage de vos reprsentants signeront, aujourd'hui, sera le vtre, le rfrentiel qui vous engage et le cadre qui vous rassemble.

En brandissant le slogan : ''La Tunisie, d'abord'', ce Pacte honore l'histoire prestigieuse de notre pays, unifie ses nergies et garantit son devenir.

C'est l une occasion que je tiens mettre profit pour vous remercier, une fois de plus, de votre message qui m'a profondment touch, tant j'y ai pris la mesure de votre profonde fidlit, de votre patriotisme sincre, de votre allgeance la Tunisie et de votre forte volont et de votre ferme dtermination aller toujours de l'avant. Je suis confiant en la jeunesse tunisienne, toutes catgories confondues, cette jeunesse duque et lucide, ouverte, solidaire et engage au service de la gloire de la Tunisie.

Cette jeunesse est troitement attache aux acquis de la patrie, soucieuse de prserver sa modernit et fire de ses spcificits. Une jeunesse qui s'emploie donner de son pays une image rayonnante et conforter sans relche son prestige.

Une jeunesse qui croit en la libert et en l'opinion diffrente. Une jeunesse qui participe, avec responsabilit et assurance, la construction de la dmocratie et du pluralisme.

Vous avez voulu faire de ce dialogue un choix intangible. Il le sera dsormais. Nous uvrerons en consolider les canaux et les moyens, et les ouvrir tous les jeunes de Tunisie, l'intrieur et l'extrieur du pays. Ce dialogue est, en effet, une illustration concrte de l'exercice de la citoyennet, qui est un vecteur de progrs pour la socit et de gloire pour la patrie.

J'appelle, cet gard, promouvoir nos structures de jeunesse et les adapter aux nouvelles spcificits de nos jeunes. Ainsi, l'indicateur de scolarisation de nos jeunes est en constante progression. Leur place dans la vie conomique se renforce. Leur dynamisme s'accentue, l'intrieur et l'extrieur de la Tunisie. Leur connaissance des vnements qui se produisent dans le monde et des dveloppements internationaux ne cesse de s'largir, au diapason de l'volution de la mondialisation et de la densit des connexions, travers les chanes satellitaires, les rseaux lectroniques, etc.

Le monde d'aujourd'hui n'est pas celui d'hier. Les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas, non plus, ceux d'hier. D'o l'impratif d'approfondir la rflexion concernant la conformit de nos organismes de jeunesse aux exigences de l'poque prsente.

A cette fin, nous ordonnons d'entamer l'laboration d'une stratgie en matire de politique de jeunesse, pour la priode 2009-2014, permettant d'identifier les objectifs futurs et d'harmoniser davantage les activits sectorielles destines aux jeunes, en procdant une ventilation adquate des financements, en conformit avec les priorits venir, en prenant en considration les suggestions avances par les jeunes, au cours de ce dialogue, et en ouvrant la voie une participation plus large la vie associative et politique.

Citoyennes,
Citoyens,

Nous avons instaur notre politique sur la corrlation entre le dveloppement, la dmocratie et les droits de l'homme, ainsi que sur la prospection de l'avenir et l'adquation entre la conjoncture prdominante et les moyens disponibles.

Nous avons aussi veill assurer la participation de l'ensemble des parties, des organisations et des composantes de la socit civile, toutes les questions qui concernent notre socit et notre pays. Et nous continuerons uvrer consacrer cette dmarche et en largir les domaines, sur la base du respect de notre rfrentiel national et de la primaut de l'intrt de notre peuple.

L'orientation moderniste de notre projet civilisationnel est un choix irrversible, qui puise son essence dans la pense rformiste claire, prend appui sur les choix et les acquis historiques de notre peuple et procde de notre attachement ce que la Tunisie demeure un symbole de progrs et d'volution, et le prolongement de son glorieux patrimoine civilisationnel.

Notre adhsion la modernit est en complmentarit avec notre attachement aux attributs de notre identit nationale et nos spcificits civilisationnelles, aux fins de permettre notre peuple d'tre constamment en phase avec son poque, au diapason du courant du progrs, sans alination ni dissolution, et ancr dans son identit, sans repli sur soi ni fanatisme.

Nous avons grandi dans l'attachement la Tunisie. Et c'est au service de sa gloire et de la dignit de son peuple, que nous uvrons et nous consentons des sacrifices. Elle est, pour nous, au-dessus de toute autre considration. C'est elle seule que nous devons allgeance, et c'est la mmoire de ses martyrs et eux seuls que nous devons fidlit. Notre unique finalit est de l'lever aux plus hautes cimes de la gloire.

Les difficults ne nous empcheront pas de poursuivre notre uvre de rforme et de construction, avec un esprit de dfi et la volont de gagner les paris engags.

Ayant consacr notre vie servir le pays et rehausser son prestige, nous renouvelons notre peuple notre engagement continuer accomplir cette mission sacre, en ayant pour rfrences les principes et l'esprit imprissable du Changement et en prenant appui sur l'adhsion des Tunisiennes et des Tunisiens notre politique, et sur leur foi en nos choix.

Vive la Tunisie, fire et invulnrable jamais !".
07/11/2008 | 1
min