alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 16:05
Dernières news
Dawdi : ni Bouderbala ni Saïed n’ont le droit d’interdire les blocs parlementaires
14/03/2023 | 10:37
6 min
Dawdi : ni Bouderbala ni Saïed n’ont le droit d’interdire les blocs parlementaires


Le membre de l'initiative « Pour que le peuple triomphe », Slah Dawdi a indiqué que le président de l’assemblée des représentants du peuple (ARP), Brahim Bouderbala, ne s’était jamais présenté en tant que candidat de cette initiative. « Il l’a fait durant les premières semaines. Il avait affirmé en faire partie… Il s’agissait d’un simple nom ajouté à la liste des premiers membres », a-t-il dit. 

Invité de Syrine Belkacem à « La Matinale » sur Shems FM, Slah Dawdi a estimé que ni Brahim Bouderbala ni Kaïs Saïed n’avaient le droit d’interdire la création des blocs parlementaires. Il a considéré qu’en cas d’adoption de cette mesure la constitution serait dépassée par les événements. Il a rappelé que l’article 61 de ce texte évoquait la question des blocs parlementaires. « Le parlement n’est pas un club ! Il ne s’agit pas d’un forum ! Il ne s’agit pas d’un secteur professionnel ou d’un syndicat ! Ces sottises visent à porter atteinte au travail organisé ! », s’est-il exclamé.


Slah Dawdi a considéré que la participation de Brahim Bouderbala à l’initiative « Pour que le peuple triomphe » était une erreur. Ce dernier aurait exploité la chose pour gagner les élections. Il a, également, indiqué que Brahim Bouderbala avait pris l’initiative pour cible après avoir remporté le premier tour.

« Après avoir collecté les parrainages et remporté le premier tour, il a commencé à envisager les exploits personnels… Il s’agit d’une erreur politique majeure. Au final, nos candidats ont été lésés, dont Abdessalem Dahmani Le président actuel de l’ARP n’était pas candidat de l'initiative « Pour que le peuple triomphe ». Il n’a pas signé de communiqué à ce titre-là. Sa campagne ne reposait pas sur cet élément. J’étais présent durant toute la campagne, durant la collecte des parrainages, les réunions, les rencontres et autres… Il s’est jeté sur la présidence… Nous avions estimé, en ce temps-là, qu’il n’était pas acceptable d’évoquer la question de la présidence de l’ARP, car nous étions encore au premier tour », a-t-il ajouté.

Slah Dawdi a estimé que Brahim Bouderbala avait besoin de l’initiative « Pour que le peuple triomphe » pour devenir président de l’ARP. Il a indiqué que ce dernier avait adopté un double discours durant la campagne électorale. Il aurait affirmé à certains faire partie de l’initiative et l’aurait nié à d’autres. M. Dawdi a assuré qu’un groupe de militants de l’initiative avait considérablement appuyé et participé à la campagne de M. Bouderbala. Ils seraient derrière l’élection du président de l’ARP en tant que député.




Slah Dawdi a affirmé que les membres de l’initiative « pour que le peuple triomphe » avaient fait l’objet de plusieurs attaques. Ceci a inclus des accusations d’hérésie. Certains ont été accusés d’être des extrémistes. « Notre erreur est de ne pas avoir clarifié les choses… J’adopte des positions… Je n’ai jamais appartenu à un courant religieux ou à une secte… On a supposé que j’étais chiite… Le fait que l’initiative soit principalement composée d'indépendants a fait l’objet de plusieurs attaques… Aujourd’hui, il s’agit de mon dernier passage médiatique en tant que militant politique… Je pourrais effectuer d’autres passages en tant qu’analyste ou ne plus faire d’apparitions médiatiques… Je ne suis pas concerné par les nominations… Je n’ai jamais demandé cela », a-t-il poursuivi.

Slah Dawdi a souligné l’importance de garantir la réussite des étapes à venir telles que les élections des conseils locaux, régionaux, des districts et des membres du Conseil national des régions et des districts. Il a laissé entendre qu’il se retirait de l’initiative et qu’il apportera sa contribution à sa façon tout en gardant ses distances. Il a salué les efforts de ses camarades. Il a, aussi, insisté sur l’importance d’adopter une stratégie permettant de continuer dans la concrétisation du processus entamé depuis le 25 juillet 2021 après la fin du mandat du parlement et du président dans cinq ans.

« Il n’y a pas de conflit entre nous et les autres élus… Le score réalisé par « Pour que le peuple triomphe » est excellent… J’aurais aimé que Abdessalem Dahmani soit le président de l’ARP… Ceci aurait permis au président de la République (Kaïs Saïed) de compter sur une personne plus sage, plus méthodique et plus attachée à l’approche patriotique… Même en cas d’élection de Abdessalem Dahmani, j’aurais pris la même décision de me retirer… Je l’avais annoncé aux membres de l’initiative depuis longtemps », a-t-il déclaré.


Slah Dawdi a critiqué la décision d’interdire aux médias d’assister à la première plénière du nouveau parlement. Il a qualifié la chose de grand fiasco. Il a estimé que cette décision était injustifiée. L’interdiction ne devrait jamais avoir lieu. Même si les médias sont incompétents, ils ne doivent pas, selon lui, être exclus. Il a indiqué que certains élus avaient peur des journalistes.


S.G

14/03/2023 | 10:37
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Retraite
Au travail
a posté le 14-03-2023 à 20:46
Au travail et sans blabla
SVP
Mr Le Depute les interviews ne raportent rien et peuvent vous nuir et surtout si vous ne delivrez pas
Allah koun fi ounkoum
A4
Bien mérité !
a posté le 14-03-2023 à 18:05
"pour que le peuple triomphe" mérite bien ce Dawdi !!!
JUDILI58
L ENGAGEMENT POLITIQUE
a posté le 14-03-2023 à 14:07
L'engagement politique est complètement différent de l'analyse politique dans les cafés ou les salons. Notre pays va malheureusement faire les frais de ces apprentis sorciers
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Mr. Dawdi,
a posté le 14-03-2023 à 13:39
Cher Compatriote, @Mr. Dawdi,

Il faut d'abord nous donner votre définition des blocs parlementaires afin que l'on parle de la même chose.

@Mr. Dawdi Il y un changement de paradigme positif dans notre jeune démocratie, Je m'explique: ça ne fait aucun sens de parler encore d'un bloc parlementaire (souvent) majoritaire pro gouvernement et qui soutient toutes ses bonnes et mauvaises décisions par principe. Et de parler d'autre part d'un bloc de l'opposition qui est souvent par principe contre les propositions du gouvernement. --> Cette idée d'un bloc parlementaire (souvent) majoritaire pro gouvernement et d'un bloc parlementaire de l'opposition contre le gouvernement est complètement absurde et a ruiné notre jeune démocratie de la dernière décennie.


Le bloc majoritaire (qui était durant la dernière décennie très souvent du coté du gouvernement en Tunisie) soutenait par principe et non pas par conviction le gouvernement qui était le sien. Alors que l'opposition était mise en minorité et n'avait que très peu d'influence sur le règlement de l'Assemblée. Puis, cette opposition était par principe et non pas par conviction contre le gouvernement et bloquaient toute initiative gouvernementale

Les blocs parlementaires ont ruiné le déroulement des démocraties à l'échelle internationale. En effet en tant que membre d'un bloc parlementaire un député est dans l'obligation de voter ce que son bloc lui dicte de voter et ceci même sans conviction. C'est pour cela d'ailleurs que les partis politiques choisissent sur leurs listes électorales des gens gens simples d'esprit qui pourraient suivre comme des moutons sans trop réfléchir...

Certes, les parlementaires (nos députés) pourraient former des "blocs" de discussion et d'échange d'idées mais ceci n'est pas dans l'esprit d'être contre ou pour le gouvernement par principe. En effet, le gouvernement est celui de tous les députés, de tous les Tunisiens et de la Tunisie. Et nos représentants à notre parlement devraient agir pour le bien commun à long terme sans les contraintes d'un bloc parlementaire qui voudraient faire d'eux des marionnettes.


Bonne journée

PS: Je ne suis pas juriste, je suis plutôt mathématicien et j'essaye d'utiliser mon Intelligence Logico-mathématique afin d'analyser les évènements socio-politiques et -économiques d'une façon objective.


SAHLI
Quand un mathématicien vivant en Allemagne
a posté le à 16:27
et nous décrit (Tbarkallah 3lih !) comment fonctionne un parlement et ce que signifie un bloc parlementaire !?

Tbarkallah 3lih !
grendizer
comment
a posté le 14-03-2023 à 13:20
Bienvenue à la " JAMAHIRAYA ARABIA AFRIQUIA ISLAMIA ICHTIRAKIA DEMOCRATIA DICTATOURIA COMUNISTE LIBERALE CHAABIA SALAFIA BERBARIA TOUNISSIA"