alexametrics
Dernières news

Composition du gouvernement : les partis entrent en jeu

Temps de lecture : 1 min
Composition du gouvernement : les partis entrent en jeu

 

C’est aujourd’hui, 28 janvier 2020, à partir de 9h du matin, que les partis entrent de plain-pied dans les négociations concernant la composition du gouvernement. Les premières séances de discussions entre les commissions communes des partis politiques doivent commencer.

Les négociations seront réparties en deux séances, l’une matinale et l’autre l’après-midi. A l’ordre du jour, les bases de la « ceinture politique » qui doit soutenir le gouvernement. Il sera également question des priorités du gouvernement, les moyens de participation ainsi que de sa structure.

Selon la page officielle d’Elyes Fakhfakh, chef du gouvernement désigné, les partis ont déjà reçu le document de référence qui a été conçu pour servir de base aux discussions.

 

S.F

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Linoucha
| 28-01-2020 12:32
Pour le chef du gouvernement un homme averti en vaut deux malheureusement pour lui il n'a pas saisi l'occasion qui s'est lui présenté pour former un gouvernement d'union national en assurant un maximum de ceinture et d'assise à l'arp se jetant comme un débutant dans la gueule d' ennahdha en excluant déjà dés le départ plus qu'une cinquantaine de députés même si l'upl a déjà exprimé sa position mais écarter kalb touness et l'exprimer de cette façon c était une erreur de communication fatale pour lui bien sur ennahdha savait pertinemment que les ministères de l'intérieur et de la justice lui seront retirées au profit d'ettayar donc elle a placé la barre haute et à même menacer de faire échouer le passage du gouvernement et provoquer des élections anticipées voila lorsque on est apprenti en politique on doit avoir la habilité de bien observer et d'avoir une bouche cousue et non pas exclure ceux qui n'ont pas voté pour le Président drôle d'argument et d'analyse oubliant qu' un Président c'est pour tous les tunisiens

Maryd
| 28-01-2020 12:17
Les enjeux sont incalculables pour la secte de kheriji si toutefois les élections vont se refaire .
Contrairement , a ce que ces adeptes prétendent , la secte de kheriji n'aura jamais plus de 40 députés dans un nouveau parlement .
2 composantes sont parlantes : l'Union des patriotes et la renommée du PDL grandissante alors que de l'autre côté les Tunisiens réalisent enfin la source de nos malheurs qui vient des pseudo musulmans qui se sont installés dans l'1/2 cycle et a leur tête le gourou kheriji.
Alors kheriji et sa secte sont a terre , humiliés , les masques tombent de jour en jour , n'ont aucun intérêt de refaire les elections.
Ils vont négocier mais finir par accepter car ils n'ont plus la même marche de man'?uvres qu'avec le gouvernement déchu de jomli .
Mais , ils préparent la 2 ème mi temps en montrant un nouveau visage évidemment hypocrite et diamétralement opposé à celui qu'ils ont crié avant les élections vis a vis de Qualb Tounes .
Ceci , parce qu'ils savent que c'est un gouvernement qui ne va pas survivre plus de 12 mois et qu'ils vont reprendre l'initiative qui cette fois sera avec Qualb Tounes et sans Ettakatol qui est en fait le vrai danger pour les combines , affaires et magouilles de la bande organisée mafieuse de kheriji .
Les pseudo déclarations de révolutionnaires et compagnie , ne sont plus une monnaie qui paye pour la secte qui a en fait profité des malheurs des Tunisiens pour les enfoncer encore plus et en servant les intérêts de ses adeptes ni plus ni moins . Mais tous les Tunisiens le savent bien maintenant.
Alors dans 6 a 12 mois , elle pense que Fakhfekh va être destitué parce que son bilan sera plus mauvais , mais rien ne garenti que Kheriji aurait autant de marches de man'?uvres qu'il a pu avoir avec Jemli et je pense qu'il n'aura aucun choix alors que de magouilleur pour un gouvernement d'union nationale qui fera taire les parties sur la souffrance des Tunisiens mais ne résoudra aucun problème .
C'est bien dommage , que les 134 députés n'ont pas transformé l'échec infligé a jomli en mat pour kheriji et sa secte .
C'était l'occasion politique inespérée pour les Tunisiens pour dénoncer la secte de kheriji .
Mais il n'y a pas que des intelligents et patriotes en Tunisie et surtous sous l'1/2 cycle

SFSayadi
| 28-01-2020 11:53
La première des chose à faire et de doter le pays d'une coure constitutionnelle !

Mohamed 1
| 28-01-2020 09:49
Tu gagnes ou tu perds, tu es dans le gouvernement.
Je crois qu'après neuf ans de transition démocratique, il faut commencer à apprendre la démocratie.

Moi
| 28-01-2020 09:17
Elyes fakhfekh a t il un programme preçis
Lequel?
En fonction de quoi va t il choisir?
Sur quelles bases va t il négocier et discuter avec les partis?

A lire aussi

J’ai contacté notre ambassadeur en Italie, Moez Sinaoui qui m’assure qu’aucun tunisien n’est atteint

23/02/2020 11:43
4

les élus, comme les ministres et leurs familles, ne sont pas concernés par les passeports

22/02/2020 21:39
14

La participation tunisienne a été organisée par l’APIA et des groupements interprofessionnels des

22/02/2020 19:25
4

Business News a appris de source digne de foi, que Hassouna Nasfi, secrétaire général de Machrouû

22/02/2020 16:51
16

Newsletter