alexametrics
dimanche 04 juin 2023
Heure de Tunis : 21:40
SUR LE FIL
Intox - Le fils de Noureddine Taboubi n'est pas le PDG de Agil
13/03/2023 | 16:26
1 min
Intox - Le fils de Noureddine Taboubi n'est pas le PDG de Agil

 

Une dizaine de pages Facebook notamment « Center Ville Sfax » et « Al Khabar Al An » ont partagé, depuis le 10 mars 2023, une information sur une prétendue interdiction de voyage contre le PDG de la société Société nationale de distribution des pétroles (SNDP) - Agil qui serait le fils du secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi.

Ces publications ont fait plus que 100 partages sur Facebook et ont été reprises par plusieurs pages. On peut lire dans ces publications : « Le PDG de la société, qui est le fils de Noureddine Taboubi, a été empêché de voyager de l'aéroport de Tunis-Carthage… La société vit un état de chaos après l'arrivée d'un administrateur judiciaire aujourd'hui pour obtenir des documents concernant les affaires financières de l'entreprise ».

 

 

Contactée par BN Check, la societe Agil a assuré que le PDG de la société est Khaled Bettin, qui n’est pas le fils du syndicaliste contrairement aux prétendues publications.

 

Pour rappel, le président de la République, Kaïs Saïed, a limogé le PDG de la Société nationale de distribution des pétroles – (SNDP) Agil, Nabil Smida, par décret, en novembre 2021 et depuis Khaled Betin a pris les commandes de l’entreprise Agil.

R.A

13/03/2023 | 16:26
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Ziadi
Oui
a posté le 15-03-2023 à 09:20
Oui mais le PDG ne peut rien ni faire devant lui il a un pouvoir plus important même le PDG n a pas les faveurs dont il bénéficie ce fils de ***
Morjane
Tunisie et la mentalité pourrie
a posté le 14-03-2023 à 15:35
Le fils, la fille, le neveu , la nièce, la cousine, le cousin la maîtresse, la ou le proche du chauffeur ou de la femme de ménage qui disposent d'informations secrètes à préserver, c'est la Tunisie des entreprises publiques et privées, un pays où l'injustice dans le monde du travail y règne. Même pour celles qui ont réussi. Parallèlement il existe une Tunisie des ragots qui déforment , qui de quelqu'un de droit et compétent on e. fait un diable et il finit par le devenir contre sa volonté car détruit psychologiquement. Ce n'est pas un gouvernement qui pourrait changer une culture et mentalité pourrie, mais des efforts dont nécessaires. Vive la Tunisie en voie de sous-développement à cause d'une partie du peuple.
SALIM
AUX TRAITRES QUI FONT APPEL A L'INTERVENTION ETRANGERE.ET BRAVO A KAIS SAIED QUI A INTERDIT AUX CORROMPUS DE SALIR NOTRE TERRE
a posté le 14-03-2023 à 14:56
Voici ce que j'ai lu dans le Journal le MONDE.FR, sur le président de la confédération syndicale internationale, que TABBOUBI a invité son président pour le soutenir dans sa marche du 04 MARS , et que KAIS SAIED a interdit son entrée en Tunisie.En replique TABBOUBI compte porter plainte auprés de l'organisation internationale de travail ,contre la TUNISIE.

« Qatargate » : Luca Visentini, patron de la Confédération syndicale internationale, démis de ses fonctions

Trois mois après son interpellation dans le cadre de l'enquête sur le « Qatargate » au Parlement européen, Luca Visentini a été démis samedi de ses fonctions de secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI).

Le syndicaliste italien avait été interpellé en décembre dans le cadre de l'enquête belge sur des soupçons de corruption d'eurodéputés impliquant le Qatar et le Maroc, puis libéré sous conditions au terme de deux jours de garde à vue. Il a reconnu, à la fin de décembre, avoir reçu « un don de moins de 50 000 euros » de la part de l'ONG Fight Impunity, dirigée par l'ancien eurodéputé italien Pier Antonio Panzeri, considéré comme l'un des suspects-clés du dossier. Luca Visentini avait alors assuré qu'il s'agissait du remboursement de certains frais de sa campagne pour prendre la tête de la CSI.

Et si on fouille dans les dossiers des membres du bureau executif de l'UGTT.
Naim
Parait-il
a posté le 14-03-2023 à 10:53
La pomme pourrie ne tombe jamais loin de l'arbre...
Ghassen
Mais si, il y est
a posté le 14-03-2023 à 09:15
Le fils de Taboubi travaille bel et bien à la SNDP, il s'applle Sofiene, il est le secrétaire général et il est cadre et chef de section, malgré son niveau secondaire, et c'est lui qui commande là-bas (c'est un grand opportuniste). Son véritable salaire ne dépasse pas les 1000 dinars mais il bénéficie de divers avantages (primes, indemnités, bons et frais de déplacements (fictifs) qui dépassent les 2000 dinars par mois) Ma Source: des membres du syndicat Agil.
jalel
Syndicalistyes opportuniste
a posté le 14-03-2023 à 08:38
certains syndicalistes considèrent les sociétés publiques et les institutions publiques comme des vache a lait . ils sont détachés a l UGTT et payes sans travailler ils se baladent dans la nature , ils mettent la pression pour faire embaucher leurs enfants en priorité . si on ouvre le dossier de recrutement on va découvrir beaucoup de pourriture et de non respect de la loi . e syndicalisme se transmet par héritage . les fils de certains syndicalistes sont devenus des secrétaires généraux de syndicats et même dans les fédérations . il faut arrêter ces pratiques qui nuit a la réputation des Syndicats il ne faut pas nier toutefois que beaucoup de syndicalistes sont honnêtes et défendent les travailleurs .
Naim
Il faut pas chercher plus loin.
a posté le 13-03-2023 à 21:06
Tel père, tel fils.
Haythem
Sndp
a posté le 13-03-2023 à 19:00
Le fils de taboubi travaille à la SNDP.
Il est secrétaire général du syndicat de la sndp
Jilani
Et qui a dit qu'il est le PDG
a posté le 13-03-2023 à 18:46
Il travaille à la sndp, il a pris le bureau d'un directeur central parti à la retraite et il fait la loi set gare à un PDG qui ose le déranger.
T
Mais bon...
a posté le 13-03-2023 à 16:51
Certes, il n'a pas été le PDG mais il s'est comporté comme un bandit en terrorisant les PDG successifs et comme un intouchable. Il était responsable du syndicat là-bas et personne ne pouvait lui parler. Certes, il n'était pas PDG mais faisait sa loi !
BEN VOYONS
nous savons tous, que
a posté le à 21:17
les chats ne font pas des chiens.