alexametrics
vendredi 14 mai 2021
Heure de Tunis : 17:22
SUR LE FIL
Ben Saâd : En 2021, la BT devra réaliser au moins le même niveau de bénéfices que 2020
29/04/2021 | 19:29
7 min
Ben Saâd : En 2021, la BT devra réaliser au moins le même niveau de bénéfices que 2020

 

2020 a été une année difficile pour la Banque de Tunisie (BT), comme pour l’ensemble du secteur. L’effort supplémentaire de provisionnement et l’impôt lié a impacté le résultat net. Heureusement, 2021 a bien démarré pour la banque malgré la conjoncture.

 

L’Assemblée générale ordinaire de la Banque de Tunisie (BT) pour l’exercice 2020 s’est tenue ce jeudi 29 avril 2021, sous la présidence de l’administratrice Henda El Fekih et du directeur général de la banque Mohamed Habib Ben Saâd. Le président du Conseil d’administration Eric Charpentier n’ayant pas pu être présent physiquement puisque retenu en France.

 

A cause de la conjoncture économique difficile, la Banque centrale a mis en place une nouvelle méthodologie pour le calcul de la provision collective, impactant de ce fait le résultat de la banque au titre de 2020. En effet, après avoir constitué une enveloppe de 47,72 MD en 2019, la banque a constitué cette année une provision additionnelle de 22,60 mille dinars (dont 18 MD imposable), portant ainsi l’enveloppe globale des provisions collectives à 70,32 MD.

« Les provisions sont récupérables et viendront améliorer de nouveau le bénéfice de la banque au cours des prochains exercices », a martelé Mohamed Habib Ben Saâd, en spécifiant dans ce cadre qu’« une seule société comme Carthage Cement représente, à elle seule, 2,1% des 9,6% de créances classées ».

Et d’affirmer : « Comme nous l’espérons, dès probablement le premier semestre de cette année, le déclassement de Carthage Cement de la classe 3 à la classe 1, permettra à notre taux de créances classées de baisser automatiquement aux alentours de 5,5%, rien qu’à cause d’une seule société. Notre taux de couverture des créances classées, qui est de 61,4% et qui ne tient pas compte d’une provision libre de 20 MD que nous avons constitué en 2018 et qui n’a pas servi pour la couverture de ces créances classées, passera à plus de 70% dès la dé-classification de Carthage Cement, que j’espère sera cédée avant la fin de ce premier semestre ».

En 2018, les provisions faites avaient affecté les créances classées et même le résultat de la banque. La BT possède dans la cimenterie un engagement hérité de 130 MD au 31 décembre 2019, ce qui représente le quart de l’ensemble de ses créances classées. Ainsi, la résolution de ce dossier permettra à la banque de récupérer, outre sa mise de départ, 35 MD de provisions et permettra même une plus-value.

 

 

Pour revenir aux performances de l’établissement financier, le bénéfice net a enregistré une régression de 24,4%, passant de 135,29 millions de dinars (MD) fin décembre 2019 à 102,29 millions de dinars fin décembre 2020, et ceci malgré 61,58 MD d’impôt (Sachant que l’établissement a décidé de changer sa politique de réinvestissement exonéré et de payer un taux "plein impôt" de 38%, estimant que les risques sont plus importants que les bénéfices, ndlr) et une redevance conjoncturelle de 6,62 MD (taxe 2% art 10 décret-loi du chef du gouvernement n°2020-30 du 10 juin 2020). Le produit net bancaire (PNB) a, pour sa part, augmenté de 3,4% par rapport à un an auparavant pour se situer à 373,36 MD fin 2020.

La banque a ainsi a décidé de distribuer 78,75 MD, soit 350 millimes par action, pour une mise en paiement prévue à partir du 4 mai 2021.

 

Les dépôts ont augmenté de 6,8%, se situant à 4.300,5 MD alors que les crédits nets à la clientèle ont évolué de 8,4%, atteignant 4.827,55 MD. Le coefficient d’exploitation a atteint 30,4%.

Ainsi, la Banque de Tunisie a continué à accompagner ses clients et de contribuer au financement de l’économie tunisienne, tout en maintenant un système rigoureux de pilotage des risques, le tout en respectant les normes prudentielles de la Banque Centrale de Tunisie relatives à la division et la couverture des risques sur les crédits.

 

Côté ratios et après distribution des dividendes, le ratio de solvabilité sera de 15,84% pour un minimum réglementaire exigé de 10%, le ratio de liquidité à court terme (LCR) s’élevéra à 153,7% en 2020 pour un minimum exigé de 100% et le ratio crédits/dépôts atteindra 108,87% fin 2020 contre 110,6% fin 2019 pour un maximum règlementaire de 120%.

Le taux de créances classées est de 9,6% alors que le taux de couverture est de 61,5%.

 

 

S’agissant du résultat consolidé, le groupe Banque de Tunisie a réalisé un résultat net consolidé en baisse de 28,94, passant de 147,43MD à 104,75 MD. Le PNB consolidé est, quant à lui, en hausse de 3,42% passant de 367,83 MD à 380,42 MD.

 

Le DG pense que la vigilance est de mise, la pandémie battant encore son plein avec ses répercussions néfastes sur l’économie. « Nous estimons que les entreprises risquent d’avoir des difficultés économiques au cours de 2021, vu que la crise du Covid-19 se poursuit, provoquant de nouveaux dommages et augmentant les risques », a-t-il noté.

Ceci dit, il s’est montré rassurant quant aux perspectives de 2021 : « Nous avons faits des stress tests au niveau de la banque et nous estimons que même dans des conditions extrêmement difficiles, le niveau de bénéfices de 2020 devrait être atteint en 2021 ».

En effet, pour lui, la situation financière de la BT est très solide fin 2020. L’analyse des données disponibles montre que les répercussions de la pandémie du coronavirus seront significatives pour le secteur bancaire notamment en termes de PNB, de cout du risque (classement et provisions) et de résultat net, mais la banque devrait traverser cette crise avec le minimum de difficultés et conserver des fondamentaux enviables à la fin de l’exercice 2021

 

 

Côté débat, des actionnaires se sont interrogés sur la non-distribution d’actions gratuites et sur le montant du dividende, pas suffisant à leur goût, M. Ben Saâd a admis que la banque a dû réviser sa décision de distribuer un dividende de 300 millimes par action au titre de l’exercice 2019 pour se conformer aux directives de la BCT. Mais, il a souligné que cette année, le conseil d’administration a proposé la distribution de plus de 33% des bénéfices cumulés de 2019 et 2020, soit pratiquement le maximum autorisé par la BCT qui est de 35%.

A titre de rappel, dans une note datée du 19 mars 2021, l’autorité monétaire avait conditionné la distribution de dividendes sur les bénéfices cumulés des exercices 2019 et 2020 à la condition que « les ratios de solvabilité et de Tier I des établissements financiers, après déduction du montant des dividendes à verser, dépassent les niveaux minimums réglementaires de 2,5% au moins » et que « le montant des dividendes à verser ne dépasse pas 35% des bénéfices cumulés des exercices 2019 et 2020 ».

 

S’agissant de la distribution gratuite d’actions, le DG a rappelé que la BT a procédé régulièrement à l’augmentation de son capital par incorporation des réserves. « Nous sommes passés, les onze dernières années, d’un capital de 52 MD à un capital de 225 MD, le tout entièrement par incorporation des réserves et distribution d’actions gratuites. Le niveau de notre capital par rapport au total de nos fonds propres est de l’ordre 23 à 24%, ce qui est un niveau respectable et l’un des plus élevés de la place », a-t-il précisé.

Et d’assurer : « Votre conseil va continuer à procéder de la même manière à une augmentation de capital par incorporation de réserves tous les deux à trois ans ».

 

En ce qui concerne la constitution d’un Club des actionnaires BT, Mohamed Habib Ben Saâd a rétorqué : « Aujourd’hui, nous sommes probablement la société qui a le plus d’actionnaires directs de la place. Nous avons plus de 7.500 actionnaires en Tunisie. La constitution d’un Club où les actionnaires peuvent échanger et permettant à la direction de la banque d’avoir des vis-à-vis avec lesquels elle peut traiter au niveau de cet actionnariat ne peut être que le bienvenu. Oui, nous l’encourageons et si c’est réalisable, il aura notre appui ».

 

2020 a été une année compliquée pour la Banque de Tunisie, qui a vu son résultat chuter de près de 25, à cause de l’effort supplémentaire de provisionnement. Mais, la situation financière de la banque est très solide fin 2020. Et les stress tests réalisés ont montré que même dans des conditions extrêmement difficiles, le niveau de bénéfices de 2020 devrait être atteint en 2021.

 

Imen Nouira

29/04/2021 | 19:29
7 min
Suivez-nous