alexametrics
BN TV

Néji Jalloul se compare à François Mitterrand

Néji Jalloul se compare à François Mitterrand

« J’ai quitté Nidaa Tounes  parce que je suis arrivé à la conclusion qu’il n’y a plus rien à faire pour remettre sur pied ce parti. Aussi, il y a des politiciens qui sont devenus des mouchards et on veut mettre des hommes d’affaires à la tête des listes électorales pour les prochaines législatives. Je suis totalement contre cette idée ! », a déclaré le directeur général de l’Institut tunisien des études stratégiques (Ites), Néji Jalloul.

 

Néji Jalloul, qui était de son passage à « Midi Show » sur Mosaïque FM ce mercredi 10 juillet 2019, n’a cependant pas voulu donner de précisions s’il a réellement présenté sa démission de Nidaa Tounes ou bien s'il a été écarté sachant que ce dernier avait été nommé secrétaire général du parti il y a quelques mois. Aujourd’hui, c’est Ali Hafsi qui a pris sa place.

« Qu’est ce qui est important dans tout ça ? Il (Hafedh Caïd Essebsi, Ndlr) peut faire ce qu’il veut ! », s’est alors contenté de dire Néji Jalloul.

Ce dernier n’a cependant pas hésité à se comparer à l’ancien président de la République française, François Mitterrand, tout en estimant qu’il a encore du temps devant lui pour se présenter à l’élection présidentielle.

E.B.A.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Abel Chater
| 12-07-2019 11:58
Néji Jalloul ne témoigne que de la médiocrité de ces régionalistes, qui n'ont gouverné la Tunisie postindépendance, que suivant leur fidélité d'esclaves des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali.
Une faillite flagrante et un échec cuisant dont souffre la Tunisie jusqu'à aujourd'hui.

ledéçu
| 11-07-2019 09:31
La modestie ne semble pas ettoufé cet universitaire qui se revendique compétent universel alors qu'il a été longtemps le louvoyeur qui s'accrochait aux bottes de HCE pour 'un retour au gouvernement. Ejecté sans ménagement du secrétariat par le meme HCE,il s'évertue à nous faire croire qu' il a décidé de quitter un parti qui ne vaut plus rien. depuis belle lurette

Khneji
| 11-07-2019 09:07
Par excellence ce Jalloul est le heros du populisme en Tunisie.

Atrik
| 10-07-2019 22:18
Monsieur Jalloul nous a répété 100 fois qu'il est prof universitaire, qu'il a écrit des livres qu'il est un grand chercheur, un intellectuel un érudit. ..etc...d'ailleurs il se plaît à répéter ça a chaque oçcasion. Ce dont je suis certain c'est qu'il est nul en politique

Mohsnia
| 10-07-2019 17:51
C'est lorsqu'il a déclaré qu'une bonne partie de la classe politique actuelle, n'ont pas le bac. C'est qu'on est gouverné par des ignares. Ma7la tounes.
Sinon pendant tout le long de l'interview ( 30 mn ), il a répété 100 fois qu'il est prof d'enseignement supérieur.
Président ? Et pourquoi pas si Hamadi? Et pourquoi pas jouer aux billes?

Jalel
| 10-07-2019 16:04
La seule chose infinie chez l'homme, c'est la bêtise.

A lire aussi

Il n’existait pas de parti nommé Front populaire mais une coalition sous ce nom » a précisé Mohamed

23/07/2019 09:20
4

Hyundai Motor Group a développé la première technologie au monde de régulation en continu de la

22/07/2019 19:59
0

L’ouverture prochaine d’un site dédié à fournir aux femmes « un accompagnateur » leur permettant

22/07/2019 15:29
19

« La cour constitutionnelle est la seule habilitée à donner un avis sur un texte de loi. En

22/07/2019 15:10
2

Newsletter