alexametrics
Dernières news

Taoufik Rajhi explique les raisons de sa démission

Temps de lecture : 1 min
Taoufik Rajhi explique les raisons de sa démission

 

Le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Grandes réformes, Taoufik Rajhi a présenté sa démission, ce mercredi 15 janvier 2020, au chef du gouvernement sortant, Youssef Chahed qui n’a pas encore approuvé cette requête.  

 

Revenant sur les motifs derrière sa démission, sur les ondes de Shems FM, M. Rajhi a assuré qu’il avait l’intention de se retirer depuis des mois et que sa décision « ne signifie pas qu’il se dérobait de ses responsabilités ».  

« Ma démission relève d’un grand sens de responsabilité et se conforme à ma conscience professionnelle. Je suis également conscient de la délicatesse de la situation face à la prorogation de la mission du gouvernement de gestion des affaires courantes. La poursuite de ce gouvernement est dangereuse et ne correspond pas aux exigences des conjonctures économique, sociale et financière », précise le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnel par intérim, Taoufik Rajhi.

 

B.L

Sur le même sujet: 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (12)

Commenter

DHEJ
| 16-01-2020 09:54
Safi SAID avait raison!

G&G
| 16-01-2020 09:04
Depuis son arrivée au pouvoir, cet homme qui se croit réformateur ne faisait qu'approfondir le fossé et élargir les écarts entre les couches sociales.
Ce petit nahdhaoui déguisé travaillait sous les ordres du Gourou pour distribuer les fonds de soutiens des caisses sociales au victimes nahdhaouis en imposant le recul de l'age à la retraite pour laisser des milliers de bras cassés moisir dans l'administration au lieu de les remplacer par les jeunes diplômés déprimés par le chômage.
G&G
RCDiste et fier

Ibn Khaldoun
| 15-01-2020 22:57
Check him on google scholar

W
| 15-01-2020 22:25
A ma connaissance ce monsieur est ministre conseillé depuis l'ère de hammadi jbali tel est le cas presque de besbes et blel et ........
Il est chargé des grandes réformes, qu'est ce qu'il a corrigé
Rien
Il est redevable d'un bilan
Bien sûr rien

aldo
| 15-01-2020 21:49
chkoun kallek haja , merci de t 'occuper des tiens , bonne soirée .. COMPRIS ? .

A__Zut !
| 15-01-2020 20:25
Autrement dit, les autres membres du Gouvernement qui continuent d'expédier les affaires courantes n'ont pas la même "conscience professionnelle" ni le même "sens des responsabilités" que M. Rajhi !

Quant à l'interprétation de l'évènement, il y en a plus d'une. Entre autres celle-ci:
M. Rajhi est paniqué de ne pas savoir où trouver les ressources à mobiliser pour le financement du déficit du budget de l'?tat 2020, et de ne pas avoir pu engager les "réformes majeures"(sic) de l'économie __dont la "réforme"(re-sic) des entreprises publiqued__, alors qu'un Gouvernement de centre (-gauche ou droite, on verra) est en vue.

Alors, il a préféré quitter le navire avant que les choses se dégradent davantage. Car il n'a pas d'autres solutions aux problèmes de son pays que les recettes-standard du FMI !

Espérons qu'il sera plus utile à la Sorbonne. Ou ailleurs, avec son CV enrichi de la mention d'ancien ministre !

Ghazi
| 15-01-2020 19:46
5 ministres avec un chef de gouvernement qui gèrent le pays, après la démission de Rajhi et on en a pour un mois au moins !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On a un ministre qui est entrain de gérer 4 ministères !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Est-ce du foutage de gueule ? Tout le monde est d'accord.
102 millions de dinars à rembourser le mardi 18-02 à la FMI.
On y arrivera.

Citoyen
| 15-01-2020 17:28
Un nahdhaoui 5 ans ministre soit disant chargé des grandes réformes dont s'est accommodé YC et ussi avant lui Habib Essid.

Mauvaise gestion du rizk el bilik. Il aurait dû être renvoyé depuis que le gvt a été déclaré gvt de gestion des affaires courantes. Pauvre contribuable ..... winnek ya Chaouki tabib

Chaba7
| 15-01-2020 17:26
...est qu'il assiste à son insu à des agissements de ce gouvernement qu'il n'acquiesce pas!
Reste à savoir ce que c'est!!!

Rationnel
| 15-01-2020 16:18
Taoufik Rajhi, ministre Chargé des Grandes Réformes auprès du Chef du Gouvernement. Vu le déclin de la performance des entreprises publiques, du niveau de la vie, de l'économie et le classement ( 78) de la Tunisie dans un nombre de baromètres comme celui du "Doing Business" de la banque mondiale, le constat est que reformer économie tunisienne est une mission difficile et probablement impossible dans le contexte politique de la 2eme république.
Taoufik Rajhi a fait de son mieux mais pour réussir une telle mission on a besoin d'un consensus pour l'amélioration de l'économie. La rigidité du système économique arrange bien ceux qui ont profitent et qui dominent le pouvoir politique. Les monopolistes, les syndicats et les rentiers se débrouillent bien et veulent préserver leurs avantages et le système économique.

A lire aussi

La biat veut acquérir un bloc de contrôle majoritaire dans Tunisie

23/01/2020 16:35
1

Le bilan de la Conect pour 2019 et son programme pour 2020 a été au centre d’une conférence de

23/01/2020 16:20
0

Le président de l’ARP et chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a rencontré ce jeudi 23

23/01/2020 16:15
12

La présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Raoudha Laâbidi, a

23/01/2020 15:55
2

Newsletter