alexametrics
vendredi 21 janvier 2022
Heure de Tunis : 12:53
Dernières news
BCT : Conjoncture économique pour les quatre premiers mois de 2015
28/05/2015 | 12:43
7 min
BCT : Conjoncture économique pour les quatre premiers mois de 2015

 

Le Conseil d’administration de la Banque centrale s’est réuni, mercredi 27 mai 2015, et a passé en revue les évolutions récentes de la conjoncture économique internationale et a analysé les principaux indicateurs économiques, monétaires et financiers sur le plan national.

 

Selon un communiqué, le Conseil de la BCT a également examiné l’évolution de l’activité du secteur bancaire, les transactions sur le marché monétaire et sur le marché des changes, et les interventions de la BCT sur ces marchés. Après délibération, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale.

 

L’évolution de la conjoncture économique en Tunisie pour les quatre premiers mois de 2015 se présente comme suit :

 

- Le produit intérieur brut a enregistré, durant le premier trimestre de 2015, une progression du de 1,7%, en glissement annuel et aux prix constants, contre 2,3% le trimestre précédent et 2,4% durant la même période une année auparavant. cette décélération est imputable à la poursuite du fléchissement de la valeur ajoutée des industries non manufacturières (-3,7% contre -1,6% au cours du premier trimestre de 2014) et le ralentissement du rythme de la croissance dans les services marchands (1,6% contre 3%) et ce, malgré la hausse enregistrée dans l’agriculture et pêche (7% contre 2,5%) et, à un degré moindre, dans les industries manufacturières (1,1% contre 0,2%).

 

- Sur le plan sectoriel, la production industrielle a enregistré, durant le premier trimestre de l’année courante, un fléchissement de 1% en glissement annuel contre une hausse de 0,4% une année auparavant, sous l’effet de la poursuite de la baisse de la production des industries non manufacturières (-7,3% contre -2,7%) et le léger ralentissement du rythme de la production des industries manufacturières (1,7% contre 1,8%).

 

- Les principaux indicateurs conjoncturels relatifs à l’évolution de l’activité industrielle observés au cours du mois d’avril 2015 montrent un repli des importations des biens d’équipement (-5,3% en glissement annuel contre -2,3% durant le même mois de 2014) et une décélération des importations des matières premières et demi-produits (0,8% contre 4,8%). En outre, les ventes des principaux secteurs orientés à l’exportation ont connu un ralentissement, notamment les industries du textile, habillement, cuir et chaussures (0,4% contre 3,2) et les industries mécaniques et électriques (6,1% contre 14,6%). En revanche, la consommation d’électricité de haute et moyenne tensions dans le secteur industriel a enregistré, en février 2015, une reprise de 6,3% contre une baisse de 1,3% un an plus tôt, notamment dans les industries manufacturières (6,9% contre -2,5%).

 

- Concernant, le secteur des services, les principaux indicateurs de l’activité touristique ont poursuivi, en avril 2015, leur tendance baissière à un rythme plus accentué que celui des premiers mois de l’année, ce qui reflète la situation difficile par laquelle passe le secteur. Le repli a concerné les nuitées touristiques globales (-21,9% et -42,2% en comparaison avec le même mois de 2014 et de 2010, respectivement), les entrées de touristes (-25,7% et -32,7%) et les recettes touristiques en devises (-26,3% et -20,5%). Parallèlement, le transport aérien a connu, en avril 2015, un repli du trafic aérien de passagers (-22% en glissement annuel contre une hausse de 8,7% une année auparavant).

 

- La balance générale des paiements a dégagé un excédent de 751 MDT, au cours des quatre premiers mois de 2015, contre un déficit de 858 MDT une année auparavant, grâce à la consolidation des entrées nettes de capitaux extérieurs notamment sous forme de prêts à moyen et long termes, conjuguée à une contraction du déficit courant d’environ 25% en comparaison avec son niveau de la même période de 2014.

 

- Le déficit courant a enregistré une baisse de 689 MDT au cours des quatre premiers mois de 2015 pour s’établir à 2.161 MDT ou 2,4% du PIB contre 3,5% au cours de la même période de l’an passé :

 

*Le déficit de la balance commerciale a poursuivi, au cours de la même période, son fléchissement avec un repli de 902,9 MDT ou 20,1% pour se situer à 3.582,3 MDT, suite à l’amélioration du solde de la balance alimentaire, soit un excédent de 184,1 MDT(contre un déficit de 616 MDT un an plus tôt)alors que le déficit de la balance énergétique s’est élargi de 6,7% par rapport à la même période de l’an passé et ce, malgré la baisse sensible des prix sur les marchés internationaux.

 

- Les échanges commerciaux ont été marqués, au cours des quatre premiers mois de 2015, par une reprise des exportations (6,3% contre un repli de 3,2% un an plus tôt) parallèlement à une baisse de 2,4% des importations (contre une hausse de 6% une année auparavant), ce qui a entraîné une hausse de 6 points de pourcentage du taux de couverture pour se situer à 73,1%.
*Concernant la balance des services, elle a enregistré, au cours des quatre premiers mois de 2015, une baisse de son excèdent de 133 MDT pour s’établir à
356 MDT, suite notamment au recul de 13,3% des recettes touristiques par rapport à leur niveau de la même période de l’an passé (-16,6% hors effet change) pour se situer à 751 MDT.

 

* L’excédent de la balance des revenus de facteurs et transferts courants a également diminué de 70 MDT revenant à 326 MDT sous l’effet de la contraction des revenus de travail de 3,4% en comparaison avec son niveau enregistré au cours des quatre premiers mois de 2014 pour se situer à 1.160 MDT.

 

* Quant à l’excédent de la balance des opérations en capital et financières, il a enregistré, au cours des quatre premiers mois de 2015, une hausse notable pour se situer à 2.912 MDT contre 1.992 MDT une année auparavant, suite à la nette consolidation de l’excédent de la balance des prêts-emprunts et autres engagements qui a atteint 2.099 MDT contre 1.563 MDT en 2014 et à la hausse des flux des investissements étrangers de 336 MDT pour atteindre 708 MDT.

 

- Suite à ces évolutions, le niveau des avoirs nets en devises s’est élevé, au terme du mois d’avril 2015, à 13.991 MDT ou 121 jours d’importation contre
13.097 MDT et 112 jours à la fin de l’année 2014.

 

- Le taux de change du dinar a enregistré, au cours du mois d’avril 2015, une dépréciation de 1,5% contre l’euro. En revanche, il a connu une appréciation vis-à-vis du dollar américain (2,6%) et du yen japonais (1,9%) contre une stabilité face au dirham marocain (0,1%).

 

- Au cours des quatre premiers de 2015, le rythme de la dépréciation du dinar s’est atténué vis-à-vis du dollar américain et du yen japonais (-2,7% pour chaque devise), alors qu’il s’est apprécié de 5,7% contre l’euro et de 5,3% par rapport au dirham marocain.

 

- Le taux d’inflation s’est stabilisé au niveau de 5,7% en glissement annuel, au cours du mois d’avril 2015 pour le troisième mois consécutif et ce, malgré l’accroissement de l’indice des prix à la consommation d’un mois à l’autre de 0,6% contre une baisse de 0,1% entre février et mars. Cette tendance est imputable, principalement, à la hausse marquée des prix des produits manufacturés (1,5% contre -0,4%) et des tarifs des services (0,4% contre 0,2%) contre une légère baisse des prix des produits alimentaires de 0,1% pour le deuxième mois consécutif.

 

- Concernant l’inflation sous-jacente, elle s’est inscrite en nette hausse. En effet, l’accroissement des prix des produits hors produits frais et encadrés et ceux des produits hors alimentation et énergie a atteint 5,2% et 5,1%, respectivement, contre 4,8% et 4,7% en mars 2015, marqué principalement par la hausse notable des prix des produits manufacturés libres.

 

- Les besoins des banques en liquidité ont de nouveau augmenté, en avril 2015 et pour le deuxième mois consécutif, portant les opérations de la politique monétaire de la BCT à 4.985 MDT en moyenne, soit une hausse de 1.071 MDT, atteignant ainsi son niveau le plus élevé depuis le début de l’année. Cette tendance est imputable à l’effet restrictif exercé par les avoirs nets en devises et le compte courant du trésor au cours de ce mois.

 

- Pour sa part, le taux d’intérêt moyen sur le marché monétaire a enregistré une légère baisse pour s’établir à 4,80% en avril 2015 contre 4,82% le mois précédent.

 

- L’encours des dépôts bancaires a enregistré, au cours des quatre premiers de 2015, une légère baisse de 0,8% contre une progression de 2,6% durant la même période de 2014, suite au repli de l’encours des dépôts à vue et le net ralentissement du rythme de celui des comptes à terme.

 

- Concernant les concours à l’économie, ils ont progressé à un rythme moins rapide que l’année précédente, soit 1,9% au cours des quatre premiers mois de 2015 contre 3,4% un an plus tôt. Cette décélération a touché les crédits à moyen et long termes, alors que les crédits à court terme ont poursuivi leur baisse.

28/05/2015 | 12:43
7 min
Suivez-nous
Commentaires (2) Commenter
Reserves en devises.
ABDOU
| 29-05-2015 08:23
D'apres le communique du conseil d'Administration de la banque centrale, les reserves en devises qui ont atteint 13 391 MDT soit 121 jours d'importation. Ce que nous ne nous dit pas ce communique la part des prets en devises que nous devons rembouses majores des taux d'interet et du change. D'autant plus Ces prets sont destines a la consommation et non a l'investissement. C'est comme si on considerait le salaire percu par un fonctionnaire en debut de mois comme de l'epargne!
AU SECOURS SI AYED !!!!!!
CHDOULA
| 28-05-2015 16:32
Oulala ! vivement que si jalloul ayed remette de l'ordre dans tout ça !