alexametrics
mardi 18 mai 2021
Heure de Tunis : 18:43
Dernières news
Nidaa, l'UPL et Afek proposent la création d'une commission parlementaire pour amender la Constitution
17/12/2014 | 15:41
1 min
Nidaa, l'UPL et Afek proposent la création d'une commission parlementaire pour amender la Constitution
Les députés de Nidaa Tounes, d’Afek et de l’Union patriotique libre, au sein de l’Assemblée des représentants, ont demandé aujourd’hui, mercredi 17 décembre 2014, la création d’une commission parlementaire chargée d’amender des articles de la Constitution.
Une proposition qui a suscité de vives critiques de la part de députés d’Ennahdha par exemple, dont Sayida Ounissi, qui a dénoncé cette demande sur son compte Twitter.

On note par ailleurs que dans le même document présenté aujourd’hui, Nidaa, l’UPL et Afek proposent également la création de commissions relatives à la justice transitionnelle et au dossier des martyrs de la révolution mais aussi à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption, et à la sécurité et la défense.

S.T.
17/12/2014 | 15:41
1 min
Suivez-nous
Commentaires (16) Commenter
Voici Venu Le Temps Des Vierges Effarouchées !
james-tk
| 18-12-2014 19:23
Toutes les constitutions dans le monde évoluent, selon l'époque, et les exigences du moment. Certains pensent que la constitution est immuable, et doit de ce fait rester figée; les peuples évoluent, la constitution doit suivre l'évolution, et proposer des lois pour leur faciliter le quotidien, je ne comprends pas pourquoi des voix se lèvent pour critiquer cette proposition, et puis, pour qu'une loi soit validée, elle doit bénéficier du deux tiers de l'assemblée, ces pratiques sont universelles, et, je ne vois aucune raison rationnelle de jouer "jouer les vierges effarouchées", c'est idiot !
Tous les spécialistes en lois et droits, ont, soulevé beaucoup de failles, et l'échafaudage de plusieurs est bancal, dans la nouvelle constitution de la deuxième république du 27 janvier 2014. Qu'on arrête maintenant les accusations et les anathèmes, que se rejettent les élu(e)s sur la figure, faute de vrais arguments convaincants !
Réponse de Noomane EL FEHRI député AFEK
Mohamed
| 18-12-2014 15:35
http://www.radioexpressfm.com/lire/2014/12/18/noomane-fehri-la-creation-d-une-commission-visant-a-amender-la-constitution-est-une-intox-5320
Eh ben voyons!
MBYMBY
| 18-12-2014 07:14
Eh ben voyons! on ne perd pas de temps...

Forts d'une courte majorité au parlement,on veut déjà toucher à la Constitution,cela promet pour la suite.

On reconnait les signes avant-coureurs d'une Troika-bis qui cherche à se mettre en place;que le bon peuple Tunisien leur donne également dimanche la présidence de la république et toutes les conditions seront réunies pour préparer un futur DIKTAT mais cette fois ci avec la charya entikhabiya.

Je me réfugie auprès de Dieu contre Satan le lapidé;je me suis réfugié auprès de nida contre nahdha l'illuminée et je trouverai refuge inchallah auprès du tartour contre les Démons du passé;Amen.

MBYMBY
Priorité : l'article 74...
Hans Blix
| 18-12-2014 01:03
Il est ahurissant qe la Constitution nouvelle soit silencieuse sur la nationalité des père et mère du candidat à la Présidence de la Républiqe !!!

Son article 74 précise qe le candidat doit être tunisien dès la naissance et muslim (même récemment converti !?!?) mais ne se soucie guère de la nationalité des géniteurs .

Si bien qe , par exemple , le fils d'un qatari et d'une tunisienne peut (par le bienfait du Code de la Nationalité Tunisienne qi accorde la citoyenneté de la mère tunisienne) postuler à la Magistrature Suprême en Tunisie .

(ce qi ne déplairait pas beaucoup à la majorité qi a dominé l'anc...)

Les cas de figure sont nombreux et variés à l'infini...

La Constitution apparaît comme l'oeuvre d'une certaine majorité et son article 74 comme un "costume sur mesure" pour MMM . Honni qi mal y pense...

On a pu voir un peu plus clairement maintenant qi , des profanes (genre Sonia Ben Toumia) ou des éminents spécialistes (style Fadhel Moussa) , a le plus marqé de son empreinte le travail au sein de l'anc...
Ils ont raison
Saga
| 17-12-2014 23:03
Cette histoire des législatives avant les présidentielles est absurde
On voit bien ce que ça a donné
Erreurs typo et d'interprétation source
Malek ALOUI
| 17-12-2014 20:16
Deux erreurs :
1 Le patronyme de la député c'est Ounissi et pas Ounissa.

2 Dans son compte twitter vous avez fait une erreur d'interprétation. C'est écrit en langage twitter donc il manque des conjonctions de coordination mais il est clair que la signification est : "Cour constit est la pour interprétation ET les amendements (de la constitution) sont possibles SELON procédure.

Elle réfère à la procédure actuelle, je ne vois pas où vous voyez qu'elle prête un pouvoir d'amendement à une quelconque Cour.
@ Bourguibiste nationaliste
Malek ALOUI
| 17-12-2014 20:10
Déjà cette parlementaire à ta différence a le courage de signer ses écrits avec son nom.

Ensuite si avant d'insulter (c'est si facile) vous aviez vérifié son compte twitter vous auriez vu qu'elle indique que la Cour interprète et que les amendements sont possibles suivant la procédure prévue.

Insulter nos adversaires sans vérifier un minimum nous enlève toute crédibilité.

Surtout avec cette député qui bien que nahdhaouie (personne n'est parfait) a toujours fait preuve d'équilibre et de franc-parler dans sa vie militante où nous avons eu l'occasion de nous opposer.

Nous sommes tous tunisiens.
REFERENDUM
Angel
| 17-12-2014 18:26
Excellente proposition
Et surtout les amendements à la Constitution doivent être soumis à référendum!!!
@ BN
wall
| 17-12-2014 18:05
BN Veuillez réctifier SVP 17 décembre au lieu de 17 novembre. Merci.

BN: Merci d'avoir attiré notre attention.
C'est tout à fait normal !
Poseidon
| 17-12-2014 17:49
Aucune constitution depuis l'ère de ROME n'a été exempte d'amendements.
Ce qui est proposé par Nidaa Tounes n'est qu'un processus habituel de retouches de la constitution.