alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 15:53
Dernières news
Hechmi Louzir : Une troisième dose pourrait être envisageable
23/08/2021 | 18:10
1 min
Hechmi Louzir : Une troisième dose pourrait être envisageable

 

Interpellé sur l’éventuelle injection d’une troisième dose du vaccin anti-Covid, le directeur de l’Institut Pasteur et président de la commission nationale de vaccination, Hechmi Louzir, a avancé qu’une troisième dose pourrait être envisageable.

Dans une intervention sur Shems FM lundi 23 août 2021, il a expliqué que la capacité de l’organisme à faire face au Covid-19 dépendait de l’immunité acquise pour contrer le virus. 

Hechmi Louzir a rappelé, dans ce sens, que les rappels restaient nécessaires dans le processus de vaccination précisant qu’une troisième dose pourrait être bénéfique pour certaines catégories de personnes telles que celles souffrant de maladies chroniques ou de déficit immunitaire.

 

N.J. 

23/08/2021 | 18:10
1 min
Suivez-nous
Commentaires
kimdee
vaccins mortels à moyen et long terme
a posté le 24-08-2021 à 12:12
"D'autres études devraient examiner comment identifier ces patients et les protéger par d'autres mesures telles que le maintien de la distance sociale ou une troisième dose de vaccin."

Vous savez comment ils identifient les gens avant de les vacciner?
ZERO!
Ce qui veut dire que quand vous vous laissez vacciner vous le faites en prenant entièrement la responsablité car en cas de dégâts de santé vous vous démerdez tout seul. pas de prise en charge financière, rien.
retraité
que des bla bla
a posté le 24-08-2021 à 06:55
cet éminent scientifique n'a trouvé de sujet que de parler d 'une troisième dose pourrait être nécessaire pour les citoyens qui ont une maladie chronique et ceux qui ont une déficience immunitaire ce qu'ils disent les scientifiques américains et le laboratoire Pfizer mais le plus important chez nous est d'avoir une grosse quantité de vaccins afin de vacciner au moins 70 % de la population avant la fin d'année et de convaincre les citoyens réticents de se faire vacciner dans des bonnes conditions c'est déjà bien qu'on a 19 % de la population entièrement vaccinée (deux doses ,une dose )mais le chemin est encor long pour vacciner les 51 % avant la l'hiver avec la saison de grippe saisonnière .
Mohsen
Immunisé
a posté le 23-08-2021 à 19:08
Ye Mr louzir vraiment c fatiguant
Que des bla bla-bla
Faites des analyses pour voir combien des gens immunisés naturellement les vaccinés le pourcentage réel des immunisés ils faut allez sur le terrain troussé les manches et en avant !
Je pense beaucoup mieux que les plateaux télé et les radios
Alya
Reponse mohsen
a posté le à 12:58
Bien sur que vous pouvez faire votre test serologique post vaccination . Ce test ne pourra qu évaluer votre réponse anticorps et non votre immunisation cellulaire .dans tous les pays, et je pense, ces tests serologiques ne sont pas systématiquement fait pour ne pas les rendre gratuits ou remboursable . La plupart du temps , les études serologiques étendues sont faites à grande échelle scientifique epidemiologique
Carter
3 ieme dode
a posté le 23-08-2021 à 18:56
Pour un anglais 40 ans résidant en tunie je suis double vaccine avec sinovac. Après 6 semaines j ai fait une analyse des antibodies.. Résultats negative.. Sinovac n est pas accepté en royaume Unis ou Italie donc j attends une troisième dose de johnson pour me donner protection et libérer mou et ma femme pour visiter mes parents.
Alya
Oui vous avez raison
a posté le à 15:14
Le vaccin chinois ne donne que des anticorps et pas d immunité cellulaire. Le fait que votre épouse n ait pas d anticorps doit indiquer une nouvelle vaccination je pense que tous les consulats reprennent actuellement la vaccination des étrangers ayant reçu un vaccin non homologue par les instances europeennes
Hadou
Le casse du siècle....
a posté le 23-08-2021 à 18:55
Une dose..puis une deuxième..non ça suffit pas,il te faut une troisième..pardon,mais il te faut un rappel tous les ans..non,mais plutôt un rappel tous les six mois...
Et puis on te dira qu'il faudra avaler un comprimé tous les matins....
C'est pas le casse du siècle pour les big-pharma?
Microbio
Evolution sévère du Covid 19 malgré une vaccination complète - quels sont les facteurs de risque ?
a posté le 23-08-2021 à 18:21
Même si le vaccin à ARNm de Biontech/Pfizer offre généralement une très bonne protection contre les cours sévères de covidés, des infections pernicieuses nécessitant une hospitalisation se produisent dans certains cas, même après deux vaccinations.

50 % des percées en matière de vaccins analysées
Des chercheurs israéliens ont maintenant analysé 152 de ces cas. Cela correspond à environ la moitié de tous ces patients en Israël.

Les 152 personnes touchées (moyenne 71,1 ans, 70% d'hommes) avaient toutes reçu deux doses du vaccin ARNm et la dernière vaccination avait eu lieu au moins sept jours avant qu'elles ne doivent être hospitalisées en raison de la maladie de covid 19. 38 patients ont eu une issue particulièrement défavorable (critère combiné de ventilation mécanique et de décès). 34 patients (22%) sont décédés de la maladie.

La cohorte étudiée était caractérisée par un taux élevé de comorbidités prédisposant à une évolution covide 19 sévère. Par exemple, 71 % d'entre eux souffraient d'hypertension, 48 % de diabète, 27 % d'insuffisance cardiaque et 24 % chacun d'une maladie rénale ou pulmonaire chronique.

19 % étaient atteints de démence et 24 % de cancer. Seuls six participants (4%) n'avaient aucune maladie antérieure reconnaissable. Une immunosuppression était présente chez 40 % des participants.

Facteurs de risque d'une évolution sévère
Une charge virale plus élevée était associée à une évolution moins favorable. Un risque accru de mauvais résultat a également été observé avec le traitement anti-CD20 et des titres plus faibles d'IgG anti-spike - mais cette différence n'était pas significative.

Les patients présentant de nombreuses comorbidités et/ou une immunosuppression semblent donc présenter un certain risque résiduel de développer un covid-19 sévère malgré une vaccination complète avec un vaccin à ARNm. D'autres études devraient examiner comment identifier ces patients et les protéger par d'autres mesures telles que le maintien de la distance sociale ou une troisième dose de vaccin.
Alya
Merci microbio
a posté le à 18:51
En France, les patients présentant une neoplasie, ont systématiquement une 3 eme injection.