alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 09:52
Dernières news
Amine Mahfoudh : nous sommes dans le pétrin !
03/07/2022 | 14:05
3 min
Amine Mahfoudh : nous sommes dans le pétrin !

 

Le constitutionnaliste et membre de l'Instance consultative pour une nouvelle République, Amine Mahfoudh, est intervenu sur Shems FM dans l'émission "Le grand débat" présentée par Myriam Belkadhi, ce dimanche 3 juillet 2022, pour commenter la publication du texte de la nouvelle constitution qui doit être soumis au référendum du 25 juillet prochain.

Dans son discours, Amine Mahfoudh a expliqué que ce nouveau texte est pour lui, antidémocratique. « Il y a des assurances pour la sécurité du texte qui ont été supprimées par le président de la République. Ce texte, qu’il a modifié lui-même, annonce une dérive autoritaire du pouvoir. Et il n'y a aucun contre-pouvoir ! » a déploré le professeur Mahfoudh.

Concernant l’article premier, le corédacteur du texte de la constitution s’est félicité que l’article ait été supprimé et remplacé par plusieurs parties qui clôturent définitivement le débat. « Aussi ce qui est bien avec ce texte c’est qu’il est possible de le modifier. Tout le contraire de la constitution de 2014. Sur ce point il faut dire qu’une constitution est par définition caractérisée par sa longévité elle ne peut être retouchée tous les 3 ans » a déclaré M. Mahfoudh, avant de relever plusieurs incohérences au niveau du texte modifié par le président de la République. « On ne peut pas changer d'expressions sans consulter celui qui a rédigé le texte car lui seul connait vraiment le texte ».

Lors de l’émission, le professeur Mahfoudh a déploré qu’aucune ligne n’a été dédiée à la justice transitionnelle et qui concerne beaucoup de Tunisiens qui « souffrent dans les tribunaux », selon ses dires. Il a aussi pointé un manque de clarté de la part du président et envers ceux qui ont collaboré à la rédaction du document.

« Ce texte est devenu dangereux. Il prévoit une présidence avec tous les pouvoirs et sans possibilité aucune pour l’opposition. En gros, le président fera ce qu’il veut sans qu’il ne soit jamais inquiété. C’est pour moi un retour vers le système de Ben Ali. On est dans le pétrin » a déploré M. Mahfoudh.

En totale contradiction avec son discours, Amine Mahfoudh a raconté son expérience enrichissante aux côtés de Sadok Belaïd et a déclaré : « Si l’expérience était à refaire je la referais sans le moindre doute ».

Durant l’émission, le constitutionaliste a pointé l’affaiblissement flagrant du pouvoir législatif que le président nomme « fonction » et non « pouvoir », dans le nouveau texte.

« Aussi les partis politiques ont été frappés de plein fouet. Un juge ne peut pas faire de politique et les avocats doivent démissionner pour devenirs parlementaires. Les partis et l’assemblée elle-même seront grandement appauvris » a également souligné l’expert.

« Aujourd’hui nous sommes vraiment dans le pétrin et le chef de l’Etat a une dernière chance pour nous extraire de cette position inconfortable et éviter la dérive autoritaire » a finalement souhaité M. Mahfoudh.

 

S.A

03/07/2022 | 14:05
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Bob
Un pétrin qui ne pétrit plus
a posté le 04-07-2022 à 13:10
Nous sommes non seulement dans le pétrin, mais dans un pétrin qui ne pétrit plus, comme disait l'autre.
ZOLA
MISSION ACCOMPLIE
a posté le 04-07-2022 à 12:49
Prof Amine Mahfoudh vous avez été consulté au même titre que les 535 mille tunisiens de la fameuse ISTICHARA, vous avez été courtisé par les médias du monde entier pendant une année entière, maintenant les tunisiens et les tunisiennes vous connaissent parfaitement bien et ils se souviendront longtemps de vos idées et opinions (même parfois farfelus). Allez vous reposer si vous n'avez pas l'intention de faire de la politique comme certains. faite vos adieux aux micros, ils vous oublieront rapidement. Dormez en paix, l'histoire de la constitution et déjà scellée.
cavalero
une pièce de théâtre avec de faux acteurs
a posté le 04-07-2022 à 12:06
ce Kaies s'est moqué de tout le monde il a crée cette commission avec un Boucan et des tambours pour rien du tout et il s'est moqué de tout le monde meme les proches donc il n'est pas digne de confiance c'est une traitrise
EL OUAFI
Tout est pourri
a posté le 04-07-2022 à 07:01
Il faut remettre la Tunisie sur les rails la seule méthode, est procéder comme l'action du président ROUANDAIS,
Pas de démocratie (nous ne sommes pas dignes de ce privilège,on ne mérite pas d'être traité comme humains, ou tu respectes les lois ou tu crèves, une main de fer ! Top de délabrement dans tous les domaines, assainir et plus tard on parlera de démocratie.
On purifie ce corps, on le désinfecte de toutes ces corruptions .la seule solution, pas de liberté de qui que soit ,un nettoiement profond.
DHEJ
Un docteur en droit qui le dit
a posté le 03-07-2022 à 21:15
Alors quid du peuple qui a voté ROBOCOP!

ROBOCOP se cloisonne...
DIEHK
Plus se cloisonner.....Mon cher DHEJ
a posté le à 07:05
Moi, je,
Je dirai qu'en plus de se cloisonner, il se dictatorise (ce qualificatif n'existe pas dans la langue Française!!), mais, je me permets de l'écrire pour décloisonner ce mur virtuel construit à cause d'1 albinos qui a la haine envers son autre.....?
Bonne semaine démocratique et Bordélique !!!
Abel Chater
Regardez s'il vous plaît ce niveau de nos «Universitaires». Ce langage de «Hammam Ennissa». Ce discours enfantin de «nèlaâb wèllè ènharrèm» (je joue ou je sabote). Cette «chakchoka» de non-sens et de contradictions.
a posté le 03-07-2022 à 18:56
Il prétend être fédérateur, mais sans les autres de l'avant coup d'Etat du 25 juillet dernier. Il est inculpé de haute trahison contre l'Etat tunisien et sa Constitution légale de 2014, mais il dit textuellement : "attention, attention, il faut que la constitution soit respectée". L'animatrice Belkadhi le soutien dans son mensonge en flagrant délit, en prétendant que la Cour constitutionnelle n'a pas été refusée par le président Kaïs Saïed, mais par les députés de l'ARP. Ils semblent avoir omis malignement, que ce fut le président Kaïs Saïed, lui-même qui ferma toutes les portes et toutes les possibilités, pour la moindre chance d'instauration de la Cour constitutionnelle, prétendant que la période limite de 5 ans, a été ratée.
Le 6 avril 2021, lors de la cérémonie organisée à Monastir, pour la commémoration du 21ème anniversaire du décès du dictateur déchu Bourguiba, le président Kaïs Saïed, a exprimé son rejet total de l'instauration de la Cour constitutionnelle, soulignant que les députés du peuple se sont mis dans une situation impossible. Après plus de cinq ans (période du refus de la Cour constitutionnelle par le président Béji Caïd Essebsi), qu'il a désignés de léthargie, de divisions et d'hypocrisie, ils ressentent un danger et se rappellent de l'importance de la Cour constitutionnelle et de la suprématie de la loi, leur dit-il. Il a réaffirmé son respect «mi-figue, mi-raisin» de la Constitution, qui lui donne le droit de s'opposer à la création de cette Cour constitutionnelle, même pour des raisons politiques, leur confirma-t-il. Il a critiqué par ailleurs, le retard du délai limité à un an après les législatives, pour l'installation de la Cour constitutionnelle d'après l'article 148 de la Constitution.
Tout cela échappe à Amine Mahfoudh et à Mèriem Belkadhi, qui osent débattre de ce qu'ils ignorent eux-mêmes. Monsieur «lili» et «lilou», veut encore entrer dans les administrations, habillé en short et il veut aussi manger en public en plein mois de Ramadhan, mais encore interdire la prière sur les lieux du travail, ni évoquer quoi que ce soit ayant le moindre rapport avec la Charia.
Monsieur la honte de l'Université tunisienne, prétend avoir passé 3 heures avec Noureddine Tabboubi, puis il ne parle plus que de 2 heures seulement, bien qu'il soit appelé par son «amour» Sadok Belaïd, sans mission officiellement putschiste. Maintenant, il appelle à la destitution et au remplacement du président Kaïs Saïed, tout en nous confirmant que, tant que ce dernier reste au pouvoir, notre Monsieur «lili» et «lilou», n'acceptera plus aucun poste et aucune mission. Il va s'occuper de son fils à qui il lui a fait honte pour toute sa vie. Un menteur qui reconnaît bien son extrême débilité. Il parle de sa fausse «démocratie», tout en nous ayant trahi et détruit notre vraie démocratie dont jouissent tous les Tunisiens depuis janvier 2011. Il parle de l'Omma dans la constitution de 1959, dont ils combattent la religion musulmane. Maintenant, ce Mahfoudh qui ne donne d'exemples qu'autour des USA, il veut créer son propre mouvement politique de l'après 25 juillet, mais sans le président Kaïs Saïed.
Oh, ces caméléons sans foi ni loi, qui ne craignent ni l'humain ni le Divin. La honte, toute la honte à l'Université tunisienne.
Allah yèhlik Ass-hab el-charr.
Guide de tourisme
Ehm!
a posté le 03-07-2022 à 18:36
Voici l'autre son de cloche:
https://www.facebook.com/majnounbledi/posts/pfbid02BR85ukWcP6DDvyPHUtieGWtgXPCemfJxP6ppx248FLiSzCdzrEmmxuztxaHmp1SKl
Ammar
Amine
a posté le 03-07-2022 à 17:46
Amine, son prénom reflète bien so comportement. Il est le sage d'un peuple aveuglé par des croyances morbides. Amine pour président de la république et Fadhel pour chef de gouvernement sera la potion magique qui catapultera la Tunisie parmi les pays présentant la joie de vivre à sa population, en quelques années seulement. Cher compatriotes, libérez-vous des griffes fatales de l'islam. Honnêtement, vous voulez être de la même religion que Ghannouchi, abou iad, el kharadhaoui, aminazoughlami, saddam houssine, hafedh al Asad, adel ililmi, daech, ayatollah Ali khoumaini, etcc. Réveillez-vous avant qu'il soit tard
Jeu
Système Ben Ali
a posté le 03-07-2022 à 17:14
Le système Ben Ali;
Ce n'est pas le système Ben Ali qui dérange,c'est le système Ben Ali sans Ben Ali....
Tous ces mous du genou veulent lui ressembler mais ils ne lui arrivent pas à la cheville;
Tôt ou tard,l'Histoire reconnaîtra que la Tunisie a vécu ses plus belles années sous Ben Ali,on le voit déjà avec ce qui nous attend pour l'après 25 Juillet si par malheur le OUI l'emporte...
Yè èmmè NON,yè èmmè hayètèn oua éllè fènè!!
AR
Le " COVID Abbou "
a posté le 03-07-2022 à 17:04
Certains, qui ont visité le palais sortent atteints par ce virus : le virus de la profonde déception.
" J'étais un prétendant sérieux à un haut poste de responsabilité, mais finalement je n'ai obtenu que le doigt du milieu " a aussi déclaré Mahfoudh. ( Déclaration un peu modifiée par mes soins comme vous l'avez bien constaté sans changer le sens)
" Dorénavant, je n'accepterai aucun poste, tant que Saïd est président, et je doute fort d'ailleurs qu'il fasse appel à mes services" Ce sont intégralement ses propos.
" On est dans le pétrin " se traduit : " je m'attendais à être récompensé mais le président m'à ignoré" .
C'est presque exactement ce qui s'est passé avec Abbou, qui après Sahfet Elassal ( bol du miel ) , c'est la déclaration de guerre.
Abbou demande à destituer le président par tous les moyens.
Sans ma part du gâteau, je dénonce tout.
'?a se passe pas toujours comme on souhaite, Elli Teh*****lou Ywassaa Balou.
Robonot
Askar Kardouna ... paper tigs
a posté le 03-07-2022 à 17:02
l'armée doit faire son devoir: arrèter ce dictateur albinos asperger, avant qu'il soit trop tard.
sa constitution est faite pour le protèger, car il risque la peine capitale pour son coup.
on rappelle qu'il a prèté serment de respecter la constitution pas pour l'annuler.
G D ID
Mais où est donc
a posté le 03-07-2022 à 16:49
l'homme qui sait gérer le contenu de son couffin ?
Je suis sûr qu'il regrette d'avoir malmené la"3imada"
MFH
Ils étaient de bonne foi.
a posté le 03-07-2022 à 16:16
On ne peut mettre en doute les argumentaires de Mrs Belaïd et Mahfoudh à ce sujet. C'est le Président qui a rusé pour qu'on en arrive à cette situation. Allah yahdih.
Pan
Nier l'enfant et refuser l'avortement
a posté le 03-07-2022 à 15:23
A ce Monsieur...
Je ne vous ai jamais respecté, car je vous connais, et je connais votre frère. Bref, une lignée de ...
Si vous étiez vraiment honnête, intègre, et surtout un homme de loi, il fallait parler tout d'abord au président, et lui demandait une explication. Mais non, vous cherchez à nier votre enfant, alors que vous refusez l'idée d'avortement.
Puisque vous aimez la chanson à texte je vous offre cette là :

Mauvaise réputation

Au village, sans prétention
J'ai mauvaise réputation
Qu'je me démène ou que je reste coi
Je passe pour un je-ne-sais-quoi
Je ne fais pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Non, les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Tout le monde médit de moi
Sauf les muets, ça va de soi
Le jour du 14 juillet
Je reste dans mon lit douillet
La musique qui marche au pas
Cela ne me regarde pas
Je ne fais pourtant de tort à personne
En n'écoutant pas le clairon qui sonne
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Non, les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Tout le monde me montre au doigt
Sauf les manchots, ça va de soi
Quand j'croise un voleur malchanceux
Poursuivi par un cul-terreux
J'lance la patte et, pourquoi le taire?
Le cul-terreux se retrouve par terre
Je ne fais pourtant de tort à personne
En laissant courir les voleurs de pommes
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Non, les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Tout le monde se rue sur moi
Sauf les cul-de-jatte, ça va de soi
Pas besoin d'être Jérémie
Pour deviner le sort qui m'est promis
S'ils trouvent une corde à leur goût
Ils me la passeront au cou
Je ne fais pourtant de tort à personne
En suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome
Mais les brave gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Non, les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux
Tout le monde viendra me voir pendu
Sauf les aveugles, bien entendu
Mansour Lahyani
@Pan, qui fait volontiers pan-pan !!
a posté le à 16:29
Vous auriez tout aussi bien pu rappeler à qui on doit ces vers que ne mangera aucun vers, tant ils sont éternels : cela aurait fait à mon vieux Georges d'être évoqué à cette occasion ! Merci, et bravo !!!
MH
Non Monsieur !!
a posté le 03-07-2022 à 15:04
Vous-même avec votre ami Belaid qui nous avez mis dans cette situation inconfortable, dans ce pétrin comme vous dites. Le président n'y est pour rien, son intention était claire dès le départ. Vous avez cautionné son projet, vous devez assumer tous seuls. Honte à vous. Je ne vois mal comment ce projet ne passera pas. l'Histoire retiendra votre nom et celui de votre binôme. Vous allez culpabiliser toute votre vie. Je vous plains, Monsieur, je vous plains.
Smokin'Joe
Etrange effectivement
a posté le 03-07-2022 à 14:56
Etrange effectivement ce revirement de situation mené par le president, il sait pourtant que le oui sera tres affaibli puisque beacoup de personnes suivaient belaid et mahfoudh en tant qu'hommes de raison. Saied devrait parler aux tunisiens pour expliquer ce choix.
Tunisino
L'imbécile!
a posté le 03-07-2022 à 14:46
Il trouve encore de l'audace de parler après qu'il s'est permis d'être arnaqué?! Les littéraires politisés sont le vrai obstacle pour le développement du pays, ils sont tellement stupides qu'ils n'arrivent pas à savoir quand s'éclipser.