alexametrics
jeudi 30 mai 2024
Heure de Tunis : 22:31
Dernières news
Affaire Jilani Daboussi : mandat de dépôt contre un ancien magistrat
15/04/2024 | 15:21
2 min
Affaire Jilani Daboussi : mandat de dépôt contre un ancien magistrat

 

Un mandat de dépôt a été émis, aujourd’hui 15 avril 2024, à l’encontre d'un magistrat retraité dans le cadre de l’affaire portant sur le décès de Jilani Daboussi, affirme le fils du défunt, Sami Daboussi. Il s'agirait d'un ancien procureur général près le tribunal d'appel de Tunis.

 

Notons qu’un mandat de dépôt a été émis, en mars 2024, à l’encontre d’une médecin de la santé publique dans le cadre de la même affaire. Il s’agirait de Nadia Helal, médecin de la prison civile de la Mornaguia, lieu de détention de feu Jilani Daboussi quelques heures avant son décès. Elle serait derrière un rapport ayant conduit à une interdiction au défunt de se faire soigner à l’extérieur de la prison. Mondher Ounissi, président par intérim d'Ennahdha actuellement en prison, serait, aussi, cité dans l’affaire.

 

Pour rappel, Jilani Daboussi est décédé à l’âge de 67 ans quelques heures après sa libération de la prison civile de la Mornaguia. Il y avait été incarcéré du 7 octobre 2011 au 7 avril 2014, soit une détention de deux années et demi. Il s’agit d’une période dépassant de loin les délais fixés par la loi à seulement quatorze mois. Malgré les nombreuses demandes de libérations et la détérioration de son état de santé, la justice avait maintenu l’ancien élu en temps de Ben Ali et de Bourguiba en détention.

Le fils du défunt a évoqué une pression exercée par les ministres de la Justice et de la Santé en ce temps-là, à savoir Noureddine Bhiri (actuellement en prison) et Abdellatif Mekki. Sami Daboussi a assuré que son père était resté en prison pour avoir refusé de payer un pot-de-vin de 50.000 dinars. Il a, par la suite, annoncé avoir saisi la justice française et avoir présenté un enregistrement audio de Noureddine Bhiri ordonnant la falsification du dossier médical de son père.

L’affaire a même atteint des dimensions internationales puisque le Comité des droits de l’Homme relevant du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme s'en est saisi. D’après cette institution, le défunt a été victime d’une violation des droits de l’Homme, a reproché aux autorités tunisiennes d’avoir failli à leur devoir de protéger la vie de Jilani Daboussi et a dénoncé l’absence d’une enquête. Par la suite et à la date du 10 janvier 2022, le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis a ouvert une enquête sur les circonstances du décès de Jilani Daboussi.

 

S.G

15/04/2024 | 15:21
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
GALOU,
a posté le 16-04-2024 à 12:12
on a li miyoure gouverniment de l'ounivers.
Sans blague, bagla t8izkom, ouwé7id, ouwé7id.
Effectivement, vous avez certainement quelque chose de meilleure que tous les autres, celle d'être la pire race d'enfoirés que la NATION eut connue, depuis Adam et Eve.


Jilani
Et mekki toujours en liberté
a posté le 15-04-2024 à 19:56
Ce mekki est cité dans toutes les affaires d'assassinats politiques et d'actes terroristes, mais il n'est pas encore arrêté alors qu'il était la tête pensante ds nahdhouis. Dilou aussi est impliqué dans ces affaires.
Mohamed Obey
# A4: Excellent poème! Commentaire juste aussi.
a posté le 15-04-2024 à 19:38
Oui, pauvres nous devant eux !
'?tant des dieux et capables,
ils braquent sur nous leurs feux.
comme ci ils décident : coupable
ou comme ça, non-lieu !
Carthage
Un ancien Dites son nom
a posté le 15-04-2024 à 18:15
Toujours le même système..une moitié d infos
SALIM
EN ATTENDANT LE GROS POISSON!!!
a posté le 15-04-2024 à 18:02
YA LATIF!!!
A4
La preuve ...
a posté le 15-04-2024 à 17:53
C'est bien la corporation des juges qui nous a le plus pourri la vie !!!

LE CHIEN
Ecrit par A4 - Tunis, le 01 Mars 2023

C'est un chien errant sans domicile fixe
Un répugnant chien bâtard né sous X
Il tend la patte, il se fait très docile
Prêt à suivre n'importe quel débile
Prêt à se montrer gentil et fidèle
A celui qui lui remplit sa gamelle

On ne l'a jamais vu montrer ses crocs
A celui qui lui jetait quelques os
Il obéissait à ses patronnesses
Et à ses patrons le tenant en laisse
Pour attaquer enfant ou garnement
Sur ordre de son maître du moment

Cependant, il peut être très changeant
Vu qu'il a la traîtrise dans le sang
Certains vous diront qu'ils l'ont déjà vu
Se montrer lâche, commettre des bévues
Mordre avec une haine meurtrière
Visage et mains de son maître d'hier

Il n'aboie pas, baisse souvent la tête
Tout prêt à ramper et faire des courbettes ...
N'est-ce pas pour ce comportement vilain
Que petits et grands de tout le patelin
Que les badauds et même les sans refuge
Ont finit par l'appeler "petit juge" ?
SAM53
BRAVO ET AUX SUIVANTS
a posté le 15-04-2024 à 17:14
Enfin un début de justice mais les gros poissons responsables doivent PAYER même s'ils sont incarcérés pour autre chose.
Abir
Il faut faire les choses en entier !
a posté le 15-04-2024 à 16:46
On n'ose pas encore toucher aux responsables politiques de l époque à savoir elmaki, bhiri , celui de l'intérieur et le chef d l'Etat, bref tout un Etat qui est responsable, celui qui ne réagisse pas face à un crime ou à une injustice doit payer , surtout que dans le temps actuel , se trouve nombreux et nombreuses se trouvent séquestrés-ées illégalement et sans soins adéquate
momo
Personne n'échappera à la justice
a posté le 15-04-2024 à 16:15
Personne n'échappera à la justice, l'exemple de ce magistrat devrait faire réfléchir ceux d'aujourd'hui.
veritas
Bonne nouvelle
a posté le 15-04-2024 à 15:41
Mille Bravo à Mme jaffel '?'les dossiers de Me Faouzi ben Mrad et Tarek El Mekki doivent être ouverte celui de Me Abdelfatah amor aussi tous ont été déclaré mort par crise cardiaque précommandé par les criminels islamistes.