alexametrics
dimanche 29 mai 2022
Heure de Tunis : 07:04
Dernières news
Adoption de la hausse des tarifs douaniers des produits turcs, malgré les manœuvres d'Ennahdha !
08/12/2017 | 10:17
2 min
Adoption de la hausse des tarifs douaniers des produits turcs, malgré les manœuvres d'Ennahdha !

 

L’article 36 de la Loi de finances 2018, portant sur l’augmentation des tarifs douaniers des produits importés de la Turquie, a été adopté, jeudi soir 7 décembre 2017, avec 94 voix.

 

Cet article, proposé par Nidaa Tounes, qui suspend l’accord de libre échange entre la Tunisie et la Turquie pour 5 ans, a été une source de tension au cours de la plénière d’hier soir. D’ailleurs, et comme l’explique le député Al Horra, Sahbi Ben Fredj, dans un post Facebook, il a été passé en l’absence des députés d’Ennahdha.

 

 

Le bloc Ennahdha avait fait plusieurs tentatives pour amender l’article mais qui n’ont pas abouti, ayant boycotté la plénière après que le président de la séance n’ait pas attribué un point d'ordre à son président de bloc Noureddine Bhiri. Ceci dit les amendements que ses députés ont proposés sont passés au vote, malgré leur absence !

La première tentative fut un amendement proposé par 5 députés Ennahdha (Hédi Ben Brahem, Yamina Zoghlami, Slim Besbes, Basma Jebali et Emna Ben Hamida) pour faire baisser l’imposition douanière exigée sur les produits turcs de 90% à 30%. Un amendement qui a été refusé avec 86 voix contre, 4 abstenions, et 0 pour.

 

La seconde tentative, proposée par Moez Belhaj Rhouma, Mohamed Frikha, Néji Jmal, Leila Oueslati, Oussama Al Saghir, Hédi Soula, Houcine Yahyaoui, et qui voulait réduire l’augmentation des tarifs douaniers à 20% seulement au lieu des 90% réclamés, a eu le même sort que la première. L’amendement a été refusé avec 91 voix contre, 4 abstentions et 0 pour.

 

 

Ainsi, les manœuvres du bloc Ennahdha pour baisser les tarifications douanières qu’on veut imposer aux produits turcs ont échoué.

 

 

L’article 36 adopté hier va permettre d’imposer des produits turcs à hauteur de 90% sur deux ans et ceci à partir du 1er janvier 2018, à l’exception d’une liste bien définie. Ces tarifications douanières exceptionnelles seront levées graduellement sur les 3 années qui suivent.

La proposition de Nidaa Tounes intervient suite à l’aggravation du déficit entre les deux pays, atteignant 1.482 millions de dinars en 2016, soit 10% du déficit commercial de notre pays.

 

I.N

Crédit photo Al Bawsala

08/12/2017 | 10:17
2 min
Suivez-nous

Commentaires (26)

Commenter

Citoyen_H
| 09-12-2017 23:04


"Les Nahdaoui qui ont fait cet accord en 2012 sont des criminels et des traitres qui ont voulu tuer l'économie de la Tunisie et vendre la Tunisie à la Turquie !"

Des traitres pur jus.
Ils vendraient père, mère, compagne et descendance pour pérenniser au pouvoir.

Somme toute, des moins que rien, de l'extrait de vermine.
Salutations.

Mansour Lahyani
| 09-12-2017 18:08
Il fallait El Bawsala, tant décriée par ses opposants, pour nous apporter ces précisions qui atténuent quelque peu les blessures au coeur des Tunisiens conscients, et aggravent celles des fanas du quasi-calife ottoman !
El Basala justifie ainsi l'importance de son rôle, quoi qu'en pensent certains!

1/rasonnable
| 09-12-2017 15:27
C'est grâce à BCE que ces barbares ont fait de la Tunisie l'asile des pirates de tout bord, pour favoriser l'extension des terroristes et faire du pays leur Califat tant attendu

Magda
| 08-12-2017 20:28
Comment peut 'on faire un accord de libre-échange avec un pays qui a le même climat, donc produit les mêmes produits agricoles et la même industrie et est en plus 100 fois plus grand que la Tunisie! Les Nahdaoui qui ont fait cet accord en 2012 sont des criminels et des traitres qui ont voulu tuer l'économie de la Tunisie et vendre la Tunisie à la Turquie !
C'est clair et net que cet accord ne pouvait que nuire à la Tunisie, alors pourquoi l'a-t-on fait ? Les Islamises ont fait tellement de mal au pays ! Ne peut-on pas les poursuivre en justice pour traitrise ?

safsaf123
| 08-12-2017 18:06
Sage décision. On attend aussi l'imposition forte des produits importés de Chine, Russie et surtout américain. Avec la turquie les échanges avec ces 3autres pays représentent 90 pourcent de notre déficit. Il faudrait aussi interdire toute importation faite par une société n'exportant rien. Bref tu exporté on te donne le droit d'importer avec un max égal à 60 pourcent de ce que la société exporte

Lefghoun
| 08-12-2017 17:08
et vous croyez que les produits qu'on exporte vers la Turquie seront epargnés, n'oubliez pas que nous auss nous avons des cargaisons qui partent sur la Turquie, le phosphate, les dattes etc... ces produits seront aussi taxés et au revoir le marché turc - la france que beaucoup aiment plus que la Tunisie nous a classés comme paradis fiscal - bandes de rigolos

MT
| 08-12-2017 15:11
Monsieur le président et aussi le parti Nida,ce qu'a fait Ennahda pour soutenir La Turki,c'est une lettre ouverte de sa part pour vous dire que c'est une secte implantée pour les intérêts des ennemis et ce n'est pas pour la Tunisie et ça le peuple patriote Tunisien l'a compris depuis 2011,mais ce même peuple a était trahi pour cette même secte!

Rationnel
| 08-12-2017 14:30
On va voir si ces mesures vont allége le déficit commercial ou aider la Tunisie a éviter la catastrophe. La Turquie va surement prendre des mesures similaires ce qui nuira aux exportations Tunisiennes vers ce pays.

Le déficit commercial avec la Chine est le double de celui avec la Turquie sans compter le marche parallèle ou la majorité des produits proviennent de la Chine. La Tunisie n'a pas d'accord de libre échange avec la Chine et ceci n'a pas empêche le déficit commercial. Ces mesures vont rendre les produits Chinois plus compétitifs que les produits Turques. La Chine va gagner une grande partie du commerce de la Turquie, les produits Tunisiens ne sont compétitifs ni avec les produits Turques ni Chinois vu l'absence d'investissements et le manque d'économie d'échelle. La Tunsie devrait se spécialiser dans des produits que ces pays ne peuvent pas produire comme l'huile d'olive ou des inventions locales. Un investissement sérieux dans les énergies renouvelables va éliminer le déficit commercial, ou la part du lion provient du déficit énergétique de plus d'un milliard de dinars.

C'est une mesure populiste qui ne s'attaque pas au c'ur du problème, une triste tentative de créer une diversion.

Abidou
| 08-12-2017 14:08
Vraiment je ne comprends pas ces nahdhaouis ! La tunisie est au bord de la faillite et eux ils donnent toujours la priorite' a la turquie ! Ce n'est pas le Parti avant la Patrie , c'est pire , c'est plutot . L' ETRANGER AVANT LE CITOYEN TUNISIEN ' C'EST LE TURK D'ABORD ? C'est vraiment UNE TRAHISON MANIFESTE QUI INDIQUE LA PROFONDEUR DE LA LACHECHETE . c'est du jamais vu !!! Si vous n'etes pas TUNISIEN ALORS ....DEGAGER.une fois pour toute . Je me pose la question : QUID DU TRAVAIL DES MINISTRES NAHDHAOUI , ? Ils rament probablement .... Dans quel sens. , ?

Mokhtar
| 08-12-2017 14:04
Certains s'opposent à un réaménagement tarifaire en notre faveur par idéologie et se pose la question pourquoi cet aménagement ne se fait pas avec la France . Tout simplement parce qu'avec la France on est excédentaire ( donc cessez d'inventer des chiffres.D'autres préfèrent sensibiliser le consommateur, lequel ? Celui qui ne regarde que les feuilletons turques et appelle ses café restaurant , sultan ahmed, Istanbul , soltana houyam et autres !!! Pour ne plus consommer refusons d'importer, tout simplement .