alexametrics
BN TV

Abir Moussi épingle la triche de Kaïs Saïed

Temps de lecture : 3 min
Abir Moussi épingle la triche de Kaïs Saïed

La présidente du PDL, Abir Moussi a publié une vidéo en direct, ce jeudi 24 septembre 2020, pour revenir sur la dernière rencontre qui a eu lieu entre le président de la République Kaïs Saïed et le chef du gouvernement Hichem Mechihchi, durant laquelle il avait critiqué ses dernières nominations, l’invitant à les réviser.

 Abir Moussi a tenu, donc, à exprimer la position de son parti par rapport à cette scène qui a suscité une vive polémique. « Le président de la République est le garant de la Constitution. Cette Constitution de 2014 qu’ils ont adoptée et qu’ils considèrent comme étant la meilleure au monde. Bien que nous ayons des réserves sur cette Constitution, il est nécessaire de la respecter. Ce qui n’a pas été fait par le président Kaïs Saïed en s’ingérant dans les nominations faites par le chef du gouvernement. Cette même Constitution indique que la Justice est indépendante et que les citoyens bénéficient de tous leurs droits tant qu’ils n’ont pas été condamnés. Par son discours, Kaïs Saïed a violé la Constitution ».

 

D’autre part, elle a considéré que la forme adoptée par le président de la République n’était pas la mieux indiquée. « Dans un souci de transparence, la présidence de la République aurait dû publier les réponses de Hichem Mechichi. Ce monologue ou cette forme de procès public ne sert en rien l’image du président. Nous sommes dans l’opposition et nous ne soutenons pas Hichem Mechichi, et peut être qu’il mérite ce qui s’est passé dans la mesure où il n’a pas montré une personnalité claire et bien déterminée, mais il ne faut pas oublier que l’Etat a un prestige à préserver et qu’il est inconcevable d’humilier de la sorte un chef de gouvernement ».

 

La présidente du PDL ajoute, « le discours du président aurait pu être accepté s’il avait abordé des questions en rapport avec ses prérogatives, notamment, la sécurité nationale ou la diplomatie, mais ça n’a pas été le cas. Maintenant, Hichem Mechichi, peut acquiescer et se retrouver dans la situation d’un Premier ministre, comme il peut se rebeller et se jeter dans les bras des partis qui ne cherchent qu’à le contenir. De ce fait, le président de la République sera perdant dans tous les cas de figure ».

 

Abir Moussi a, également, estimé que la véritable problématique réside dans la diabolisation des compétences nationales sous prétexte qu’elles ont fait partie de l’ancien régime et la politique des deux poids, deux mesures adoptée dans ce contexte. « Les personnes qui se sont inscrites dans le système de l’après révolution sont intouchables et peuvent être désignées à n’importe quel poste, contrairement à celles qui ont préservé leurs positions. Elles sont perpétuellement persécutées, notamment, à travers cette loi de justice transitionnelle et ses dispositions fascistes. En tant que bloc parlementaire, nous allons présenter une proposition de loi amendant la loi de la justice transitionnelle, notamment, en ce qui concerne la prescription de la peine et les dossiers déférés par Sihem Ben Sedrine après la fin de sa mission. Outre l’exclusion des RCDistes des instances constitutionnelles ».

 

Rappelons que le président de la République s’est adressé mercredi au chef du gouvernement critiquant sévèrement la nomination de certains conseillers. Les remontrances du président ont été filmées et diffusées publiquement sans la réponse du chef du gouvernement. 

Hichem Mechichi avait précédemment désigné un nombre de conseillers pour consolider son équipe, à savoir, Taoufik Baccar, Mongi Safra et Slim Tissaoui. Des compétences nationales ayant servi durant la période de Ben Ali. Certains d’entre eux ont été poursuivis en justice après 2011, mais aucun d’entre eux n’a été condamné jusqu’à présent. 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (41)

Commenter

Abidi
| 26-09-2020 16:59
Bonsoir être effrontée c'est quelque chose d'innée et c'est le cas de notre chère député et président de son parti elle a passé toute sa vie politique a tricher elle était membre actif du parti de Ben Ali qui était le parti le plus démocratique le plus honnête le plus loyal du monde(pour preuve le complot dresse parles adeptes de ce parti pour destituer Ben Ali) tous les membres les membres du Rcd étaient des patriotes aguerris et ne voulaient que le bien du peuple et du pays et voilà madame qui était impliqué dans toutes les '?uvres de ce parti vient nous parler des triches d'un président connu pour sa sincérité et son honnêteté et qui a un passé blanc comme du lait et comme disait un poète bête ( ' '?'? '? '? '?' ') et puisque la lâcheté et le mensonge n'ont pas de couleurs vivant en harmonie enTinisie car la Tunisie peut être meilleure. Tricherie votre

Fares
| 26-09-2020 05:39
Je respecte AB parce qu'elle n'a pas tourné sa veste et qu'elle tient toujours tête aux Khwanjias alors que tous les autres politiciens ont couru se prosterner devant le fachiste suprême el Khrigi.

Par contre, plusieurs commentateurs ici s'adonnent au culte de Moussi. Tout ce qui sort de sa bouche n'est que sagesse et patriotisme. '?a devient irritant et finira par nouire à Abir Moussi.

Tant que nous avons cette mentalité, le pays n'ira pas très loin dans le chemin de la démocratie. Nous continuerons à créer des dictateurs et des autocrates.

eshmoun
| 25-09-2020 19:51
ah oui c'est ce maghrébin déguisé en alleboche mais qui les méprise pour leur religion (y en a même qui sont de confession israëlite) sans avoir les robignolles (les co...les) pour se passer de leurs largesses avec la dignité qui convient au musulman dans un pays d'infidèles qu'il prétend être
en plus il est con mais qu'il est con mais con comme pas possible plus con que moi et c'est tout dire parce que plus con que moi tu meurs ....une pensée quand même pour sa malheureuse gretschen .

ATT
| 25-09-2020 17:31
Je ne suis pas pour les manoeuvres du Kais Saiid, mais il faut être juste et lui donner le droit de donner son avis sur tout ce que se passe dans ce pays: On sait au moins ce que pense notre le Président.

Badran
| 25-09-2020 16:31
Il me semble que le critère pour juger de la réussite du Président, est qu'il soit attaqué de toute part par les journalistes et il l'est. Donc cela prouve qu'il est sur le bon chemin!

Forza
| 25-09-2020 16:16
Bien sûr que Moussi elle-même ne reconnait pas la constitution, elle profite de la révolution et de la constitution mais joue la surenchère contre la révolution et sa constitution. Dans une vraie démocratie on dissout les partis que ne reconnaissent pas la constitution. En Allemagne par exemple, des partis nazis étaient dissous car non conformes à la constitution. Cela dit, Ceci ne change en rien la justesse de l'analyse que Kais Saied ne respecte pas la constitution en s'ingérant dans les affaires du CDG. Je l'ai écrit il y'a deux jours que c'est un nouveau dépassement de sa part et que son comportement est anticonstitutionnel.

Carthage Libre
| 25-09-2020 15:58
Ils savent ce qui les attendent quand elle sera Cheffe du Gouvernement : ça va être chaud, très chaud pour leurs culs.

Donc, il est normal qu'ils feront TOUT pour la descendre aujourd'hui, avant qu'il ne soit trop tard pour ces ***

MFH
| 25-09-2020 14:38
D'abord quand tu te présentes, présentes-toi sous ta vraie étiquette : tu n'es pas le "vrai démocrate". Tu es l'islamiste partisan de la terreur, de la mort, de l'obscurantisme, de la perfidie.... tout a fait comme ceux qui te payent pour ce que tu écrives dans cette tribune'? Ensuite, quand l"elletek" Moussi marque des points contre la race dont tu fais partie, ne viens plus nous répèter la même chanson sur les azlems assiedek et "assied assiedek", qui, ne l'oublie jamais, sont les vrais bâtisseurs de la Tunisie moderne. Enfin, tu rendrais un grand service si tu ferais en sorte qu'on ne te verrait plus sur ce site. On en a assez de ton venin..

Aboubih
| 25-09-2020 14:25
Elle ne défend Taoufik Baccar, pseo-RCDiste, que pour qu'il puisse lui ramener les info qui lui permettent de critiquer le gouvernement. Données qu'elle n'a pas surtout que celles de Baccar se sont taries avec les départs à la retraite de ses amis à la BCT. Mais si, cette dame savait ce qu'a fait ce sinistre personnage pendant 7 ans à la BCT, elle le rejetterait sans hésiter. Pour le moment avec son discours c'est elle qui risque de l'être en attendant que le bonhomme aille en prison d'une façon ou d'une autre.

Famous Corona
| 25-09-2020 13:54
Ceux qui vous choquent n' étonnent plus, car ils sont otages de leur ignorance et absence totale du min. d'honnêteté intellectuelle! Pour vous soulager un tant soit peu, posez vous la question, comment la Tunisie a pu se retrouver dans un tel désastre? Ce sont ces individus, qui brillent par leur médiocrité et saleté d'esprit qui en sont la cause, en votant pour telle secte, tel clan de mafieux de bas étage! A mon humble avis, le seul remède à adopter à leur encontre: Moshta, moshta et moshta, jusqu'à l'éradication du dernier de ses microbes !!!

A lire aussi

Abdellatif Mekki a souligné, d'un autre côté, que le Fonds 1818 dédié à la lutte contre le Covid-19

23/10/2020 22:55
31

"Les partis politiques sont, également,

23/10/2020 15:00
6