alexametrics
samedi 28 mai 2022
Heure de Tunis : 01:05
Dernières news
François Hollande indésirable à Tunis ?
03/05/2013 | 1
min
François Hollande indésirable à Tunis ?
{legende_image}

La visite en Tunisie du président français François Hollande devrait avoir lieu au mois de mai. Aucune date n’a été officiellement annoncée pour le moment et, beaucoup, espèrent son annulation pure et simple.

Pour une fois, le pouvoir et l’opposition en Tunisie semblent s’être mis d’accord en ce qui concerne cette visite, bien qu’aucun officiel ne s'est publiquement prononcé là-dessus.

 

Du côté de l’opposition et de la société civile tunisienne, l’affaire est réglée depuis un moment, François Hollande ne doit pas venir et cautionner un pouvoir dont la légitimité juridique s’est achevée le 22 octobre dernier. « Qu’il vienne après les élections, si jamais elles ont eu lieu », indique un haut responsable d’un parti qui souligne les risques de mise en place d’une nouvelle dictature théocratique en Tunisie.

Le même rappelle les deux assassinats politiques qui ont lieu dans le pays, la situation sécuritaire ou encore le discours de ces radicaux venus d’Orient pour prêcher leur discours wahhabite. Il fait également remarquer ce projet de constitution dont certains textes auraient été falsifiés par des députés du parti au pouvoir.

 

Du côté de la société civile, une pétition a été mise en ligne fin février, mais elle ne semble pas avoir obtenu l’effet requis. « Vous ne devrez venir qu’après les élections qui s'imposent et que le pouvoir en place retarde volontairement et abusivement. Votre venue, donnera un très mauvais signe aux démocrates ! Vous devrez prendre conscience que la société tunisienne risque de vous tenir rigueur de ce déplacement prématuré.», lit-on essentiellement, dans cette pétition.

 

Hier, jeudi, le très sérieux hebdomadaire français Challenges (groupe Nouvel Obs) écrit sous la signature de son directeur délégué de la rédaction Pierre-Henri de Menthon, « Pourquoi la Tunisie n’aime pas Hollande »

François Hollande ne trouvera guère de réconfort à Tunis, d’après les explications données au journaliste par Lotfi Bel Hadj.

Lotfi Bel Hadj étant un homme d’affaires tuniso-français et neveu de Moncef Marzouki.

A Challenges, il a fait part « du ressentiment du régime islamiste et d’une bonne partie de la population –y compris l’importante communauté franco-tunisienne- contre un François Hollande qui les a s en préférant d’abord aller voir Abdelaziz Bouteflika à Alger puis le roi du Maroc. »

« Autant dire que François Hollande sera accueilli fraîchement à Tunis », conclut le journaliste.

03/05/2013 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous