Tunisie-Djerba : Nouveau scandale touristique impliquant à nouveau Marmara

Envoyer cette page
Deux semaines se sont, à peine, écoulées et voilà qu’un nouveau scandale frappant de plein fouet le secteur touristique en Tunisie, éclate renfermant en perspective de lourdes peines pour l’image déjà fanée du pays. Et c’est encore Djerba, la ville douce, qui en pâtit ; Djerba, l’île des rêves, où s’est produit un nouvel incident bien plus grave que le précédent.

Petit rappel du premier incident : Des touristes français ont débarqué à Djerba pour y passer une semaine de vacances au soleil dans un hôtel quatre étoiles, une destination qui leur a été vendue par le tour opérateur Marmara l’ayant présenté comme un superbe séjour avec des photos aux allures de cartes postales. Néanmoins, les touristes n’ont pas tardé à découvrir, d’après leurs dires, l’arnaque qui se cachait derrière des petits détails et se sont empressés de crier au tollé et d’aller porter plainte. Une majorité écrasante de l’opinion publique y a vu de l’acharnement. Ça n’est pas faux, car au regard des explications fournies par l’établissement hôtelier en question, cet acharnement devient suffisamment palpable. Certains médias locaux, bien entendu, ont essayé tant bien que mal de rattraper le coup et de défendre, un peu soit-il, l’image du tourisme tunisien.

Il faut noter, à ce propos, que ni le ministère du Tourisme, ni l’Office du Tourisme n’ont réagi pour s’expliquer quant à cet incident ou encore agir pour éviter un prochain coup de massue en prenant plus au sérieux leurs rôles dans le secteur. Mais il n’en est rien. Les deux autorités « compétentes » continuent de sommeiller sur leurs deux oreilles !

Toutefois, le ministère du Tourisme et son complice l’Office du Tourisme n’apprennent pas de leur manquement et voilà qu’un nouveau scandale à Djerba surgit. Cette fois le scandale fait très franchement mal. Alors voici le topo : il s’agit de l’hôtel de Dar Djerba, c’est un complexe comportant quatre unités hôtelières appartenant auparavant au groupe libyen Lafico qui l’a loué, depuis des années, au géant français Marmara.

Cet établissement hébergeait près de 1600 clients, lorsque le vendredi dernier 6 septembre, une inspection du groupeTUI UK (Grande Bretagne), l’autre géant mondial du tourisme, effectuant une mission à l’hôtel, finit par découvrir l’existence de la bactérie légionellose* dans le système de réfrigération. Une bactérie mortelle. Soulignons au passage que le groupe TUI a racheté Marmara qui exploite et gère l’hôtel Dar Djerba et qui est donc responsable en ce cas.

Dans la minute qui a suivi cette accablante découverte, les propriétaires des lieux ont voulu procéder à l’évacuation de l’hôtel et déloger les 1600 clients. Le ministère du Tourisme, ayant été mis au courant 24 heures après que l’incident se soit produit s’est opposé au délogement des résidents craignant le scandale et prévalant la théorie du complot contre la Tunisie eu égard aux deux coups durs contre le Tourisme tunisien en l’espace de deux semaines.

On remarquera, cependant, que le dénominateur commun dans les deux incidents est l’implication du groupe Marmara. Dans les deux affaires, c’est sa responsabilité qui est engagée à priori. Simplement celle du ministère du Tourisme et de l’Office du Tourisme est encore plus importante car complètement absente. On a d’ailleurs tenté de prendre contact avec le ministère du Tourisme, afin d’avoir davantage d’éclaircissements, mais en vain.

Aussi, avons-nous hésité à évoquer ce scandale par crainte de nuire à la réputation de notre tourisme déjà bien affecté, mais le fait que le scandale éclatera quoi qu’il en soit et il valait mieux faire face à ses responsabilités que de les fuir et se cacher tandis que d’autres (médias étrangers) en parlent à leur guise. Nous attendons toujours la réponse du ministère sachant que demain lundi 9 septembre le ministre du Tourisme se déplacera au Japon.


Affaire à suivre.

Réponse du ministre du Tourisme

*La légionellose est une maladie infectieuse due à une bactérie d'origine hydro-tellurique de la famille des Legionellaceae (Brenner et al. 1979) dont la plus connue est Legionella pneumophila. La bactérie se développe dans les réseaux d'eau douce naturels ou artificiels et dans un milieu organique favorable à leur développement (stations thermales, climatiseursnote 1, etc.) riche en fer, zinc, aluminium. Source : Wikipédia.
Nadya B’CHIR
55 commentaires
dar jerba bonnes vacances
daniel |04-10-2013 20:33
nous sommes de fideles clients du DAR JERBA ,plus de 8 fois entre le DALHIA et le NARJESS ,et toujours très satisfaits des prestations ( accueil ,resto , chambre ,animations piscine ,et personnel ) mais depuis l'arrivée de TUI ,quelques pb ,alors virez TUI , et que tout redevienne comme avant ,nous comptons bien aller à cet hotel en NOVEMBRE ,attendons la ré-ouverture rapide ,et à bientôt à nos amis tunisiens , tunisiennes
daniel
a propos du commentaire de didier
pierre et eveline |13-09-2013 18:08
aucune decharge n a ete signee aupres de l hotel et aussi bien du cote de marmara....excuses moi mais fausse information
re dar djerba
pierre et eveline |13-09-2013 18:05
une petit commentaire quand meme a propos du consulat de france qui n etait pas au courant qu il restait des touristes sur le site, nous avons pu les joindre mercredi en soiree, nous avons expliquer la situation, reponse du consulat, prenez un taxi, dormez dan sl aeroport, et si vous avez faim il y a des snacks....au revoir...demerdez vous en fait
Hotel Zahra du complexe marmara DAR DJERBA
pierre et eveline |13-09-2013 18:00
de retour hier soir de djerba, nous avons vecu l enfer au Zahra, nous faisons partie comme c est dit des resistants qui sont restes dans le complexe, ce n est pas quelques personnes, mais quelques centaines, le representant de Marmara nous a dit vous n etes pas obliges de partir de l hotel, vous pouvez rester au Zahra rien ne changera il y aura tout animation, restaurant etc...la bacterie n existe pas c est des bobards le seul probleme c est le probleme entre marmara et le proprietaire Lybien qui s est fait floue de quelques millions d euros par marmara....tous les djerbiens sur l ile sont au courant et ce n est pas un secret. la bacterie n existe pas ce n est juste qu un pretexte, pour faire evacuer l hotel.Pour les gaulois rester dans le complex ce fut une horreur, pas de nourriture, plus rien , la direction interdisaitv les employes de nous donner quoique ce soit.le mercredi soir le restaurant etait porte close, une revolte des vacanciers s est declanchee, tout le mobde tres en colere, au vu de l ampleur , le chef cuisto a ouvert le restaurant au risque de perdre sa place (des videos en temoignent), et en peu de temps les plats sont apparus, tout etait pret en fait mais la direction ne voulait pas nous nourrir, au cours du repas, des bungalows pres de la plage ont ete fracasses et devalises,(aucun des agents de securite etait en place, ils se faisaient un barbecue), donc vols en tout genre, et un psychose s est installee, des personnes sont parties diractement dormir par terre dan sl aeroport, beaucoup ont passes la nuit dans la reception d autres ont ete reloges dans l etage au dessus de la reception et le reste dans leur bungalow, petit matin jeudi, tout est fermé, petit dej au narjess alors un merceau de pain de la confiture et un verre d eau, le midi rien du tout, hotel a l abandon ou tout le monde entre, sort,pleins de visages inconnus, les locaux ont pris place dans l hotel.les teles ont ete retires de toutes les chambres, ainsi que tous les transat dans tou le complexe. annecdocte, un vacancier va se baigner a la piscine jeudi matin, et passe le directeur accompagne de ces 2 gardes du corps, avec le sourire et un bon cafe a la main,le vacancier lui demande ironiquement si son cafe est bon? reponse du directeur, va *** !! charmant...durant tout se temps la presence de marmara etait inexistante, personne n est venu s informer,personne dans les cars qui allaient dans l aeroport, c est scandaleux!!une petition de plusieurs centaines de personnes va etre deposee aux mains d une association de defense des consommateurs, des plaintes vont etre deposes egalement, des avocats sont deja au boulot pour attaquer marmara ou plus exactement TUI. voici mon temoignage resume....tres heureux d etre chez moi en france!!!! ha oui les animateurs, qui sont super ne sont pas payes et certain deja vires, et je remercie tout le personnel qui a ete solidaire avec nous en prenant de gros risques a perdre leur emploi et qui on fait leur possible pour nous aider, surtout le chef cuisto du Zahra.
La réalité
didier77340 |13-09-2013 13:53
Je suis rentré mercredi matin du Dar Djerba et rien absolument rien n'a était dit aux touristes sur places !. Marmara a laissé venir les personnes qui avaient réservé leurs séjours pour une fois sur place leurs faire croire que le complexe dar djerba était plein! Pour ensuite envoyer les touristes sur d'autres hôtel dont les prestations étaient bien loin du Dar Djerba. Pour ma part, Marmara nous a laissé finir notre séjour normalement et à part quelques machines à café dans l'hôtel zarha rien ne laissé apparaitre qu'il y avait un problème sanitaire... Donc si se problème existe bien Marmara nous a t'il mis en danger en nous laissant sur place ? Selon les commerçants et la télévision tunisienne il existe bien un problème au Dar Djerba mais il serait plutôt d'ordre financier car le site appartient à des Libyens qui auraient versé de l'argent à Marmara pour effectuer des travaux de rénovations, ce que Marmara aurait volontairement oublier de faire avant de céder le site à un concurrent ! A ce jour se sont plusieurs centaines d'emploi qui sont menacés et Marmara n'a pas pris de gants pour renvoyer des locaux qui travaillaient sur le complexe et certains depuis plusieurs années. Que s'est il vraiment passé au Dar Djerba ?
Aujourd'hui 13 septembre 2013 le Dar djerba est officiellement évacué de ses touristes à part quelques résistants qui sont restés sur place en signant une décharge de l'hôtel!.
Dès mercredi 13h00 tous les vacanciers ou presque on été relogé sur des hôtel de Tunisie dans la région de Zarzis...
Ce que les commerçants du complexe Dar Djerba nous avaient annoncé dès dimanche s'est révélé exacte.
semaine dur moralement
mimi |12-09-2013 23:13
je rentre de dar djerba yasmine quel semaine on nous laisse a l abandon hier et ce matin hotel fantome pas de diner ni de petit dejeuner les employers pris au piege interdit de nous nourrir c honteux marmara.
Ce qui s'est vraiment passé...
La Schtroumpfette |12-09-2013 18:47
Alors voilà, j'étais au Dar Djerba, hotel le Yasmine du 4 au 11 septembre... Samedi en fin de journée, la nouvelle est tombé, le complexe du Dar Djerba etait "vendu a des Allemands"... Toutes les rumeurs les plus folles ont circulé, finalement ce n'est pas des Allemands mais des Anglais, l'hotel devait fermé... On était sur place mais on ne comprenait rien et surtout a aucun moment le Groupe Marmara n'a trouvé le bon gout pour nous informer. Il faut dire que certaines chambres et certains restaurants ont vraiment un problème d'hygiène! De nombreuses plaintes ont été faite au près de la direction. Mais à partir de Lundi, plus rien n'a été, les clients ont du changer de chambres sans aucunes informations, le personnel d'animation avait quasi disparu, plus aucun groupe de touristes n'a pu venir au complexe et a été dirigé vers d'autres hôtels de Djerba, tout en continuant de vendre sur leur site cet hotel... Et Mercredi l'annonce : la légionellose obligeait les dirigeants a fermer le complexe... Les derniers clients qui restaient ont été transféré dans d'autres hôtels, sans plus d'explication. Alors maintenant la question se pose, y a t il un rapport avec la cession du complexe au groupe Anglais? Sans compter que la légionellose était apparemment connu depuis qq jours alors que nous n'avons été prévenu que mercredi matin... Pour tous les clients qui ont connu ses désagréments mais surtout pour les 1500 personnes qui travaillent dans ce complexe de 4 hôtels, j'ai une pensée toute particulière car eux non plus n'était au courant de rien et se retrouve du jour au lendemain sans travail, pour 4 semaines a t on dit... Mais comme ils nous l'ont confié lors de notre départ, ils ne savent pas quel sera leur devenir. Honte sur Marmara qui nous a vraiment tous pris pour des cons, nous ont tous manipulé sachant la panique grandissante qui régnait et continuent à vendre ce complexe sachant ce qu'il s'y passe! La Tunisie, L'île de Djerba et les Djerbiens ne sont pour rien dans tout cela et sont les victimes du business occidentale!
djerba marmara
emma |11-09-2013 14:54
Nous étions en vacances du 11 au 18 Août, j'ai fait un courrier à Marmara pour leur signalé le manque d'hygiène avec photos à l'appui dans cette établissement et pour courroner mon enfant de 2 ans à attraper une salmonelle. Je leur ai envoyer les analyses à l'appui.
Encore plus ....
Eva |11-09-2013 11:24
De mon cote j'y ai attrape un staphilocoque dore. Je compte bien porter plainte.
Le gain faciles des locataires
Gabsi Fethi |10-09-2013 11:56
Tous les locataires des hôtels en Tunisie ne cherchent que le gain facile et au moindre frais. Un locataire ne veut pas dépenser de l'argent pour les réparations ou le renouvellement du matériel de l'exploitation . Avec des contrats très ambigus le locataire et le propriétaire se jettent les responsabilités en cas de problèmes très grave comme dans le cas de Dar Djerba dont j'ai de bon souvenir de ma jeunesse. Moi j'impute la responsabilité à l'ONTT au premier lieu ( son service d'hygiène surtout) et le propriétaire qui a toujours un droit de regard sur son hôtel . Les clients connaissent le nom de l'hôtel et non celui du propriétaire ou locataire. Donc un locataire qui nuit au nom commercial d'un hôtel, il faut des années au propriétaire de regagner la confiance des clients ou il doit changer de nom. Finalement le plus grand perdant est la Tunisie.
123456
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025