alexametrics
Dernières news

Tunisie - Démission d'au moins 3 ministres du gouvernement d'union nationale


Contacté par France 24, Houssine Abbassi, un syndicaliste, a confirmé l’information en indiquant que l’UGTT a tenu, ce matin du mardi18 janvier 2011, une réunion qui a débouché sur deux décisions : la non reconnaissance du nouveau gouvernement et le retrait de ce gouvernement.
Les trois membres appartenant à l’UGTT sont Abdeljelil Bedoui, Houssine Dimassi et Anouar Ben Gueddour.

M. Abbassi a expliqué ce retrait par deux raisons : ce gouvernement d’union nationale n’a pas fait participer suffisamment d’éléments indépendants tout en gardant la majorité des figures de l’ancien régime.

D’autre part, nous croyons savoir que d’autres démissions pourraient avoir lieu dans les heures qui viennent.
Pour le moment, on sait qu'Ahmed Ibrahim (Ettajdid) a démenti catégoriquement cette démission et qu'il entend rester  au gouvernement.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

zonzon
| 18-01-2011 17:50
en ce moment, notre priorité n'est pas de régler les comptes avec les ex RCDiste, mais plutot de construire et de sortir le pays de cette état de chaos.

Républicain
| 18-01-2011 14:16
Je pense qu'il faut que nous nous battions tous pour une réforme constitutionnelle menant à une deuxième république avec la mise en place d'un régime parlementaire (bicaméral). Ceci permettra d'éviter que le pouvoir ne soit concentré entre les mains d'une seule personne (Président) et favorisera la représentation nationale (les coups d'état arrivent le plus souvent dans les régimes présidentiels). Faisons pression pour que le comité de réforme consitutionnelle (dirigé par Iadh Ben Achour) travaille dans ce sens. Pour le moment, laissons le gouvernement travailler pour relancer la machine économique, préparer des éléctions législatives (et non présidentielles) dans 6 mois et veiller à organiser l'émergence de nouveaux partis politiques.

Amin
| 18-01-2011 13:53
Les parti d'extrême (droite ou gauche) ont multiplié depuis 3 jours leur remise en cause de la légitimité de tout ce qui se passe et essaient de manipuler la foule via les chaines Tv ainsi que le Net pour leur faire croire qu'il s'agit d'une magouilles montée par le RCD pour garder la main mise sur le pouvoir, sans trop proposer des solutions, il est inacceptable d' imaginez que Rached Ghanouchi ou Moncef Marzouki ou Hama Hammami soient capables après prêt de 20 ans d'exclusion de diriger convenablement un ministère de l'intérieur ou de la défense? Et puis qui dit ministre dit une équipe derrière pour le soutenir vous savez quelque chose des équipes proposées par ces partis ? Ne pensez vous pas que le nouveau ministre va travailler avec des anciennes équipes du RCD ou vous voulez virer tous les fonctionnaires qui sont inscrits pour une raison ou une autre sur les listes du RCD ? Je vous demande de ne pas vous disperser dans l'euphorie de la révolution, l'essentiel est déjà fait, attendons la constitution des programmes électoraux et de bien comprendre les vrais objectifs de chaque parti et de chaque leader puis composons notre gouvernement élu par le peuple. Soyons sages mes frères et s'urs parce que l'avenir de la Tunisie doit être meilleurs que sont passé c'est notre devoir de le garantir.

Amin
| 18-01-2011 13:52
Je ne comprends pas pourquoi on répond positivement (et bêtement par la même occasion) à la manipulation de notre opinion publique voulue et orchestrée par des chaines de télévision satellitaire ainsi que certain des partis extrémiste qui se sont vu ignorés dans le processus de la constitution du nouveau gouvernement. Il y a 2 éléments majeurs qui doivent êtres pris en considération aujourd'hui: le climat extrêmement tendu en Tunisie qui nécessite une maîtrise totale des ministères pour pouvoir rétablir le calme et supprimer toute menace et le fait que l'opposition n'a jamais eu la possibilité ni les moyens (financiers ou humains) d'avoir une structure solide et capable de prendre en charge la gestion de ministères puissant et compliqués administrativement. la réalité d'aujourd'hui qui a été reprise par pas mal de chefs de l'opposition est que si nous lançons une opération de démantèlement du RCD (partie prenante de l'ancienne république)nous allons nous retrouver dans un vide politique qui se caractérisera par la présences de novices dans des fonctions administratives et managériale extrêmement compliqués . L'entrée progressive de l'opposition dans le gouvernement permettra la nomination de nouvelles personnes dans les fonctions administratives sous-jacentes des ministères et leur laissera le temps pendant ces 6 mois de se familiariser avec les nouveaux postes et d'être prêt à convoiter des responsabilités plus importantes dans l'après élections présidentielles. Je tiens par ailleurs à vous dire que l'annonce de la séparation des partis politique de l'état est synonyme du démantèlement illicite de la nébuleuse RCD qui puisait sa force des avantages et finances de l'état. Cela remettra à plat tous les partis politiques et les positionnera sur le même piédestal.

Ouafa
| 18-01-2011 13:39
Est-ce que ces partis n'étaient présents ces dernières 24h pour mettre en place ce nouveau gouvernement?
Si oui pourquoi cette mascarade?
Si non où étaient-ils?

Hella
| 18-01-2011 13:29
Je suis d'accord avec Hajer, car cette info est en train de créer le désordre et la confusion! Cette chaine aljazeera n'est pas une chaine d'informations mais de propagande! SVP Mesdames et Messieurs les journalistes, ne diffusez que des informations sures.

Réponse : notre réponse est vérifiée. Nous ne prenons aucune information sur Al Jazeera qui n'est pas une source pour nous.

amel
| 18-01-2011 13:25
ca a été confirmé sur express FM

hager
| 18-01-2011 12:48
je n'ai pas confiance en cette chaine Aljazeera, j'espère que votre info est de source fiable parce que maintenant on ne sait plus ou donner de la tête!

Réponse : depuis toujours, nous ne publions que des informations vérifiées.

A lire aussi

Le bureau exécutif de l’Utica a annoncé dans un communiqué rendu public ce mercredi 14 novembre

14/11/2018 21:15
0

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
0

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
5

L’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce

14/11/2018 16:26
0

Newsletter