Son CV tient en un SMS…

Businessnews.com.tn | publié le 06/12/2017 17:59
Par Marouen Achouri,

 

Quand on pense avoir touché le fond, en termes de bassesse politique, Nidaa Tounes est toujours là pour nous montrer qu’il est toujours possible d’aller plus loin. On croyait, naïvement, qu’ils ne pouvaient pas faire pire que la compromission avouée de certains députés avec les barons de la contrebande, qu’on ne pouvait aller plus bas que le fait d’enregistrer les conversations en réunion et de les faire fuiter. Et bien détrompons nous, il est possible de faire pire.

 

Un député de Nidaa Tounes, Youssef Jouini, a enregistré et publié une conversation téléphonique entre lui et le chef de son bloc parlementaire, Sofiene Toubel. Ce dernier demande à l’élu de lui envoyer le plus vite possible le CV de son fils parce que Hafedh (Caïd Essebsi) va le placer en tant que délégué. S’en suivent des remerciements chaleureux de la part de Youssef Jouini et la question : « Je te l’envoie en SMS ? ».

 

Le pire dans tout ça, c’est les justifications qui viennent ensuite. Khaled Chouket par exemple, n’a pas fait dans l’originalité en disant que les propos de Sofiene Toubel étaient sortis de leur contexte et qu’il est normal pour un chef de bloc parlementaire de demander les CV des « compétences ». Si on avait besoin d’une illustration de foutage de gueule, M. Chouket nous l’a fournie.

Il y a aussi Youssef Jouini, l’élu en question. Il a dit qu’il ne voulait pas, à la base, que son fils soit désigné en tant que délégué, tout en fuitant une conversation qui dit le contraire. Et puis il a dit qu’il n’était pas nécessaire pour un délégué d’être diplômé, et qu’il y en avait des dizaines qui n’ont même pas le bac. Merci monsieur le député d’illustrer si bien la médiocrité.

De l’autre côté, on a Abdelaziz Kotti, récemment revenu au bercail Nidaa Tounes, qui invite les politiciens tunisiens à « élever le débat » et à « arrêter les petites querelles pour se concentrer sur les réelles préoccupations des citoyens ». Faut-il en rire ou en pleurer ?

 

Sinon, il faut comprendre que Hafedh Caïd Essebsi a le pouvoir de désigner et de placer les délégués, au moins, comme bon lui semble. Donc, il s’agit d’une reconversion du parti-Etat qu’on croyait parti avec la révolution. Il y a eu d’abord Ennahdha qui a placé ses pions un peu partout dans l’administration et maintenant il y a Nidaa qui donne les postes comme bon lui semble. Evidemment, les critères de sélection n’ont rien à voir avec la compétence ou avec l’intégrité. Il s’agit plutôt de récompenser les plus fidèles parmi les petits soldats, quitte à placer un jeune sans aucune qualification au poste important de délégué. Voilà comment fonctionne cet Etat de voyous et voilà comment se font les nominations. Voilà surtout ce que voit et entend le citoyen tunisien.

Allez maintenant lui parler de lutte contre la corruption, de transparence et d’efficacité. Dans quelle position se retrouve le chef du gouvernement, Youssef Chahed, quand ce genre de pratiques honteuses lui est transmis. Voilà votre parti, monsieur le président. Voilà comment il fonctionne et comment il infiltre votre gouvernement. Mais je ne pense pas que vous le découvrez.

Avec quelle crédibilité et quelle confiance allez-vous maintenant demander des sacrifices aux citoyens et aux entreprises ? Vous allez demander un effort national pour pouvoir payer ces élus et leurs enfants ? « La guerre contre la corruption n’épargnera personne » disait notre chef du gouvernement. On aurait tellement voulu le croire.

En attendant, les Toubel, HCE et autres, font ce qu’ils veulent dans le pays et s’accaparent des privilèges et se rendent service entre eux. Ils se gratifient par des postes et des avantages et osent ensuite déclarer tout haut qu’ils sont blancs comme neige et que Nidaa Tounes est le parti le plus important de Tunisie. Le tout mélangé avec une espèce de désespoir latent et de colère sourde. Méfiez vous car la colère ne restera pas muette longtemps.   

Son CV tient en un SMS…

Par Marouen Achouri, publié le 06/12/2017 17:59

 

Quand on pense avoir touché le fond, en termes de bassesse politique, Nidaa Tounes est toujours là pour nous montrer qu’il est toujours possible d’aller plus loin. On croyait, naïvement, qu’ils ne pouvaient pas faire pire que la compromission avouée de certains députés avec les barons de la contrebande, qu’on ne pouvait aller plus bas que le fait d’enregistrer les conversations en réunion et de les faire fuiter. Et bien détrompons nous, il est possible de faire pire.

 

Un député de Nidaa Tounes, Youssef Jouini, a enregistré et publié une conversation téléphonique entre lui et le chef de son bloc parlementaire, Sofiene Toubel. Ce dernier demande à l’élu de lui envoyer le plus vite possible le CV de son fils parce que Hafedh (Caïd Essebsi) va le placer en tant que délégué. S’en suivent des remerciements chaleureux de la part de Youssef Jouini et la question : « Je te l’envoie en SMS ? ».

 

Le pire dans tout ça, c’est les justifications qui viennent ensuite. Khaled Chouket par exemple, n’a pas fait dans l’originalité en disant que les propos de Sofiene Toubel étaient sortis de leur contexte et qu’il est normal pour un chef de bloc parlementaire de demander les CV des « compétences ». Si on avait besoin d’une illustration de foutage de gueule, M. Chouket nous l’a fournie.

Il y a aussi Youssef Jouini, l’élu en question. Il a dit qu’il ne voulait pas, à la base, que son fils soit désigné en tant que délégué, tout en fuitant une conversation qui dit le contraire. Et puis il a dit qu’il n’était pas nécessaire pour un délégué d’être diplômé, et qu’il y en avait des dizaines qui n’ont même pas le bac. Merci monsieur le député d’illustrer si bien la médiocrité.

De l’autre côté, on a Abdelaziz Kotti, récemment revenu au bercail Nidaa Tounes, qui invite les politiciens tunisiens à « élever le débat » et à « arrêter les petites querelles pour se concentrer sur les réelles préoccupations des citoyens ». Faut-il en rire ou en pleurer ?

 

Sinon, il faut comprendre que Hafedh Caïd Essebsi a le pouvoir de désigner et de placer les délégués, au moins, comme bon lui semble. Donc, il s’agit d’une reconversion du parti-Etat qu’on croyait parti avec la révolution. Il y a eu d’abord Ennahdha qui a placé ses pions un peu partout dans l’administration et maintenant il y a Nidaa qui donne les postes comme bon lui semble. Evidemment, les critères de sélection n’ont rien à voir avec la compétence ou avec l’intégrité. Il s’agit plutôt de récompenser les plus fidèles parmi les petits soldats, quitte à placer un jeune sans aucune qualification au poste important de délégué. Voilà comment fonctionne cet Etat de voyous et voilà comment se font les nominations. Voilà surtout ce que voit et entend le citoyen tunisien.

Allez maintenant lui parler de lutte contre la corruption, de transparence et d’efficacité. Dans quelle position se retrouve le chef du gouvernement, Youssef Chahed, quand ce genre de pratiques honteuses lui est transmis. Voilà votre parti, monsieur le président. Voilà comment il fonctionne et comment il infiltre votre gouvernement. Mais je ne pense pas que vous le découvrez.

Avec quelle crédibilité et quelle confiance allez-vous maintenant demander des sacrifices aux citoyens et aux entreprises ? Vous allez demander un effort national pour pouvoir payer ces élus et leurs enfants ? « La guerre contre la corruption n’épargnera personne » disait notre chef du gouvernement. On aurait tellement voulu le croire.

En attendant, les Toubel, HCE et autres, font ce qu’ils veulent dans le pays et s’accaparent des privilèges et se rendent service entre eux. Ils se gratifient par des postes et des avantages et osent ensuite déclarer tout haut qu’ils sont blancs comme neige et que Nidaa Tounes est le parti le plus important de Tunisie. Le tout mélangé avec une espèce de désespoir latent et de colère sourde. Méfiez vous car la colère ne restera pas muette longtemps.   

Commentaires (6) Commenter
@ MFH| 06-12-2017 19:26
ourwa
| 07-12-2017 14:09
Ce n'est pas un parti, c'est une mafia...avec un parrain qui trône tout en haut d'une colline. L'avez-vous constaté, un parrain qui travaille la main dans la main avec un autre parrain...
Ali Larayadh est devenu chef de gouvernement, que dire d'un délégué de gouvernorat ?
takilas
| 06-12-2017 21:59
Ce pays doit être classé premier dans les désignations "nahdhalisting" sans compétence ni connaissances c'est la "junglelisting" .
TRUMP, JERUSALEM, ET L'ISLAM
JOHN WAYNE
| 06-12-2017 20:34
Mes leçons d'histoire publiées sur Business News depuis la tragédie du printemps Arabe dont les Tunisiens ont été les illustres cobayes, n'avaient pour objectif que de vous mettre en garde quand a l'impact néfaste qu'a eu l'Islam sur les peuples Arabes depuis la mort du Prophète Mohamed.
En effet, dans ma série intitulée, « l'Islam ou le suicide intellectuel des peuples Arabes », j'ai illustré le conflit sanglant qui a opposé les Mutazilites aux Ascharites à travers les siècles et qui s'est soldé par une défaite des Mutazilites qui préconisaient une modernisation de l'Islam selon les principes de la pensée logique et Cartésienne Grecque. Ce conflit a vu un renforcement de l'Islam orthodoxe et cruel a travers les âges, qui a culminé au début du siècle et peu après la révolution industrielle, en cette victoire sombre de la tribu Al Saoud qui aidée de Laurence d'Arabie, de Churchill, et autres colonialistes odieux de sa majesté la Reine d'Angleterre, ont occupé moyennant décapitations et amputations de masses, les villes de Médine et de la Mecque et créé un Vatican sanguinaire de l'Islam.
Cette période devait être déterminante puisque la version orthodoxe violente et cruelle de l'Islam telle que soutenue par les Al Saoud et ses mercenaires Anglais, est celle qui sévit aujourd'hui à travers le monde de Ryadh, aux quartiers défavorisés de Tunis, en passant par Kairouan et les quartiers insalubres de France ou sévissent des beurres qui oscillent entre la mosquée et le trafic de drogue.
Vos cerveaux de sous êtres humains devenus esclaves du Qatar après le coup d'état de la CIA du 14 Janvier 2011, vont surement se poser la question élémentaire suivante : quel rapport avec Trump et sa décision de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l'Etat Hébreux ?
La réponse se trouve dans un des chapitres de ma série « L'Islam détruira le monde Arabe » et dans laquelle je parle des accords d'Oslo.
Comme vous le savez bien après m'avoir suivi sur Business News depuis environ 6 années, les Palestiniens mis à part l'élite Nationaliste et celle Chrétienne, sont un des peuples les plus sous-développés au monde.
Ce peuple possède comme les Tunisiens, un noyau islamiste puissant qui lui-même remonte à l'époque du Mufti de Jérusalem, Amin Al Husseini, l'homme qui collaborait avec les Juifs de l'Irgoun tout en proclamant qu'il admirait Hitler.
C'est cet homme qui sera le lien principal entre les Palestiniens et les Frères Musulmans Egyptiens lorsque ces derniers tenteront d'exporter leur secte violente et arriérée vers la Palestine.
Et lorsque le Mossad a la veille des accords d'Oslo, tentera de déstabiliser Yasser Arafat devenu un leader respecté, ce sera vers les islamistes Palestiniens qu'il se tournera afin de fournir armes et logistique qui devaient servir à attaquer l'OLP.
La dissémination des frères musulmans Palestiniens et leur leader employé du Mossad le Sheikh Yassin, sera suivie d'une vague de violence sans précédent qui donnera à l'extrême droite Israélienne l'alibi nécessaire a l'arrêt des négociations qui auraient mené à un territoire Palestinien autonome et indépendant.
Cette période aura comme autre tragédie les élections financées par Bill Clinton et qui verront la victoire du Hamas et donc la disparition de toute entité politique crédible nécessaire a des négociations réelles.
Vous êtes un peuple qui me donne la nausée, pas seulement parce que vous aimez être colonisés et vous prosterner face aux blancs en qui vous voyez une race supérieure mais parce que vous n'avez jamais mérité des leaders comme Bourguiba et Ben Ali qui ont essayé de vous propulser vers le 21eme Siècle.
Vous êtes un peuple bas et mercantile et être guidés et colonisés par des blancs et des sionistes est pour vos misérables âmes un privilège.
La reconnaissance de Jérusalem comme Capitale d'Israël par Trump n'est qu'une conséquence logique des impacts de l'Islam sur les Arabes dont les pays sont aujourd'hui quasi-détruits par le printemps Arabe des Tunisiens.
Il n'y plus de négociations possibles entre les Palestiniens et les Israéliens car le Hamas n'est pas une entité crédible.
Comme dirait notre honorable Ministre Charfi, l'Islam doit être modernisé et cette modernisation prendra des siècles.
Les Arabes ont besoin de révolutions qui chasseront non pas des dictateurs Patriotes et éclairés, mais qui mettront l'Islam en sourdine une fois pour toute.
Car après tout, cette religion s'est transformée en une malédiction éternelle au lendemain de la mort du Prophète et seules des révolutions Nationalistes globales pourront sauver les misérables êtres humains que vous êtes devenus aujourd'hui.

JOHN WAYNE




Il le sait bien tout ça notre cher Président !!!!!
Larry
| 06-12-2017 19:34
Mais il fait la sourde oreille !

Tant que le peuple gueule de loin = on s'en fout !
Tant que c'est sur les réseaux sociaux = on s'en fout !
Tant que c'est sur BN et les autres médias = on s'en fout !
Tant que le peuple est dans la rue avec des matraques = Là on ne s'en fout plus !

... Mais ce jour là, il sera trop tard !
Le GAMIN est dans le collimateur
DHEJ
| 06-12-2017 19:32
Mais GAMIN il est, insensible il est!
Un parti qui va à la la derive
MFH
| 06-12-2017 19:26
Scandaleux et révoltant. Un parti qui fonctionne de la sorte ne peut tenir longtemps.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration