Sahbi Ben Fredj : Nous œuvrerons à abroger le texte de loi concernant l’instance de la lutte anti-corruption

Businessnews.com.tn | publié le 16/07/2017 18:42

Sahbi Ben Fredj, a affirmé, ce dimanche 16 juillet 2017, que son bloc ainsi que la majorité des autres blocs parlementaires et un nombre de députés indépendants, œuvreront pour abroger le texte de loi fondamentale concernant l’instance constitutionnelle de la bonne gouvernance et de la lutte anti-corruption et rédiger un autre texte de loi en la matière.

Le député Al Horra a ajouté, dans une déclaration accordée à la TAP, qu’il est prévu que l’ARP reprenne les discussions à propos de ce texte de loi, à partir de mercredi prochain. Le texte proposé étant considéré comme régressiste par rapport au texte existant.

 

Sahbi Ben Fredj a, par ailleurs, précisé que le projet de loi présente les mêmes contraintes administratives, légales et procédurales que subit le gouvernement actuellement dans sa guerre contre la corruption, rappelant que le gouvernement de Youssef Chahed a dû avoir recours à des procédures exceptionnelles pour initier la guerre contre la corruption.

 

L’unité de suivi des affaires de corruption du bloc Al Horra, s’est réunie hier, sous la présidence de Chawki Tabib, président de l’INLUCC, pour étudier le texte de loi et a affirmé dans un communiqué rendu public, que le texte proposé ajoutait encore plus de contraintes légales pouvant freiner davantage le travail de la prochaine Instance anti-corruption.

 

Sahbi Ben Fredj : Nous œuvrerons à abroger le texte de loi concernant l’instance de la lutte anti-corruption

publié le 16/07/2017 18:42

Sahbi Ben Fredj, a affirmé, ce dimanche 16 juillet 2017, que son bloc ainsi que la majorité des autres blocs parlementaires et un nombre de députés indépendants, œuvreront pour abroger le texte de loi fondamentale concernant l’instance constitutionnelle de la bonne gouvernance et de la lutte anti-corruption et rédiger un autre texte de loi en la matière.

Le député Al Horra a ajouté, dans une déclaration accordée à la TAP, qu’il est prévu que l’ARP reprenne les discussions à propos de ce texte de loi, à partir de mercredi prochain. Le texte proposé étant considéré comme régressiste par rapport au texte existant.

 

Sahbi Ben Fredj a, par ailleurs, précisé que le projet de loi présente les mêmes contraintes administratives, légales et procédurales que subit le gouvernement actuellement dans sa guerre contre la corruption, rappelant que le gouvernement de Youssef Chahed a dû avoir recours à des procédures exceptionnelles pour initier la guerre contre la corruption.

 

L’unité de suivi des affaires de corruption du bloc Al Horra, s’est réunie hier, sous la présidence de Chawki Tabib, président de l’INLUCC, pour étudier le texte de loi et a affirmé dans un communiqué rendu public, que le texte proposé ajoutait encore plus de contraintes légales pouvant freiner davantage le travail de la prochaine Instance anti-corruption.

 

M.B.Z
Commentaires (4) Commenter
Moquée EL-AKSA
roumin
| 18-07-2017 09:00
pourquoi personne n'en parle ? le silence tout azimuthe de la Tunisie (medias , gouvernement , peuple ....) est inquietant
lisez cet article svp
http://www.alterinfo.net/L-institution-d-Al-Aqsa-les-israeliens-se-preparent-pour-demolir-la-mosquee-d-Al-Aqsa_a7995.html


qui connait le salaie attribuè par ennahdha a adel chater ?
houda
| 17-07-2017 15:50
in jour ou l autre il sera mis al porte hont a lui il est sans dignitè
@Abel Chater:| 16-07-2017 21:36
kameleon78
| 16-07-2017 23:17
Tu as peur pour tes amis nahdaouis qui sont concernés par ce texte de loi mon cher @Abel Chater, quant à Bachar il va bien, il te passe le bonjour, il est heureux d'avoir battu les traîtres.
Sahbi Ben Frèjjjjj
Abel Chater
| 16-07-2017 21:36
Comment va ton ami Bachar Assad?
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration