alexametrics
Dernières news

Ridha Belhaj confirmé représentant légal du Comité directeur de Nidaa

Ridha Belhaj  confirmé représentant légal  du Comité directeur de Nidaa

Dans un communiqué rendu public, ce soir du mercredi 28 décembre 2016, le Comité directeur du mouvement Nidaa Tounes indique qu’il a tenu une réunion mixte avec le Comité juridique pour examiner la situation du parti et les derniers développements survenus récemment.

 

Le Comité a passé en revue les diverses activités organisées, ces derniers temps, et exprimé sa satisfaction quant à la mise en place des différentes commissions et l’adhésion de plusieurs compétences au parti, tout en précisant qu’elles ont tenu, la semaine dernière, leur première réunion avec, au programme, des réunions hebdomadaires et régulières.

 

Le Comité a examiné, selon le même communiqué, les dernières mesures juridiques prises à propos de la confirmation de sa légalité auprès des autorités officielles de l’Etat rappelant qu'une correspondance, dans ce sens, a été adressée à la présidence du gouvernement.

La même réunion a mis l’accent sur la confirmation de Ridha Belhaj en tant que représentant légal du parti, conformément à la décision du Comité constitutif en date du 14 janvier 2014.

 

La réunion a débouché, par ailleurs, sur l’instauration de la Commission des statuts pour examiner les abus graves et unilatéraux au vu des menaces qu’ils font peser sur la réputation et l’existence même du parti Nidaa Tounes.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

St Just!
| 29-12-2016 09:56
Ils sont la les mercenaires, ils sont partout ces mercenaires tunisiens. Il faut faire avaler la pillule au peuple tunisien... recuperer des criminels et des assassins qui ont detruit des pays et continueront a le faire des qu ils recoivent l ordre de le faire.
ne croyez surtout pas qu il veulent respecter la constitution ou son article 25... ils ne sont pas la pour proteger la Tunisie ou son image pour faire revenir des touristes et des hommes d affaires. Ils ne sont la que pour plaire aux donneurs de dollars et d ordres.... triste tunisie

jilani
| 29-12-2016 09:18
C'est quoi le nouveau épisode.

Hatem
| 29-12-2016 08:54
Garder Ridha BELHAJ et Hafedh Caid Essebssi au sein du Nida fera que les choses ne s'arrangeront jamais.
Il y a lieu de les écarter tous les deux sinon toute tentative de réconciliation serait vaine.

Amor
| 29-12-2016 08:34
Ridha BELHAJ, l'inconnu, devenu célèbre, de la scène politique tunisienne, sera parachuté, au lendemain de la révolte des gueux, au premier ministère, en tant que conseiller juridique, imposé, à Mohamed Gannouchi, par Abderrazk Kilani, avec lequel il contribuera, aux côtés de Siham Ben Sedrine, Ahmed Rahmouni, Farhat Rajhi et bien d'autres, à la destruction des instituions névralgiques de l'État notamment l'appareil sécuritaire et l'appareil judiciaire, démettant les meilleurs cadres de ces deux institutions de leurs fonctions.
BELHAJ, dénué de tout savoir juridique, de toute expérience politique et de tout charisme, se distinguera, cependant, par une dureté de caractère inégalable, d'un esprit revanchard et usera de ses coudes pour écarter tous ceux qui lui tiendront tête. Ghazi Jribi, alors président du tribunal administratif, en fera la triste expérience sauvé, in extrémis, de la démission, par Béji Caid Essebssi, acculé à le nommer ailleurs sous la pression des magistrats du Tribunal Administratif.
Cet homme représente le mal, la haine, la revanche et la discorde. Il ne véhicule aucune image positive qui puisse servir un grand parti comme Nida Tunes, censé offrir à la Tunisie la voie de la reconciliation, celle de tout un peuple, sinon d'une Nation.
Cet homme est à l'origine de la destruction de nombreuses familles de Tunisiens, de nombreux hauts cadres de l'État, démis de leurs fonctions, et poursuivis, sur ses instructions directes, sur la base de dossiers montés de toutes pièces.
Ce n'est quand même pas avec ce diable que les gens vont vous suivre.

CHDOULA
| 28-12-2016 23:06
Je ne comprends plus rien dans cette chekchouka nidaouia !

A lire aussi

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a reçu, ce samedi 17 octobre 2018, à Dar Dhiafa à Carthage,

17/11/2018 13:40
0

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
5

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
1

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Newsletter