alexametrics
Dernières news

Nouveaux directeurs pour les Festivals de Carthage et de Hammamet

Nouveaux directeurs pour les Festivals de Carthage et de Hammamet

 

Le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine a annoncé dans un communiqué rendu public, aujourd'hui, vendredi 26 février 2016,  les nominations suivantes:  

 

- Mohamed Zine el Abidine, directeur de la 52ème édition du Festival  International de Carthage ;

- Moez Mrabet, directeur de la 52ème édition du Festival International de Hammamet ;

- Naji kachnaoui, chargé de la  direction du  Centre National de Communication Culturelle.  

 

Le ministère a annoncé également le maintien de :  

 

- Lasaad Jamoussi à la direction de la 18ème édition des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) ;

- Ibrahim Letaif, à la direction de la 27ème édition des Journées Cinématographie de Carthage (JCC).  

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

lanajnaj
| 27-02-2016 09:56
si on doutait que la Tunisie est une société macho on en a la confirmation
avec ces nominations UNISEXE.
Mesdames et Messieurs réagissons!

Pseudo
| 27-02-2016 08:01
J'approuve votre commentaire et j'aime beaucoup l'emploi du verbe "ranimer" qui est vraiment le bon.
Vous voyez que je n'ai rien contre vous malgré nos "échanges" récents.

Taoufik
| 26-02-2016 20:44
Bravo à Ltaief et à Jamoussi. Ils ont adouci notre morosité.

Citoyen_H
| 26-02-2016 19:56

de secrétaires d'état, de sous secrétaires d'état, , de diverses commissions parlementaires, de commissions d'enquêtes, de comités de réflexions, de danseurs de darboukas et j'en passe...etc.., je suis stupéfait de ne pas voir le contingent de chômeurs entièrement résorbé.

À croire ces nouvelles, tous les Tunisiens sont devenus des hauts cadres de la république.

Il en est de même pour les centaines de terroristes qu'on arrête à longueur de journée.
La moindre personne maitrisant les bases de l'arithmétique, va elle aussi finir par croire que tous les Tunisiens sont devenus des terroristes.

Le pays est complétement devenu fou et les Tunisiens vont baver des répercussions hémophiles des caisses de l'état.



JOHN WAYNE
| 26-02-2016 19:10
A l'approche des prochaines élections parlementaires Russe, le Président Vladimir Poutine a récemment déclaré :

« Toute tentative d'influence étrangère du processus politique Russe sera vue comme une agression et une atteinte à la souveraineté de notre Nation ».

Car les Russes sont un grand peuple qui n'a plus rien à prouver au monde. Comme les Cubains qui ont résisté héroïquement à l'hégémonie Américaine alors qu'ils habitent une petite ile à vol d'oiseau des bases militaires Américaines situées en Floride, n'ont plus rien à prouver au monde.
Quant aux Tunisiens, la situation est inverse.
Non contents d'avoir vendu leur pays lors d'une fausse révolution qui a irrévocablement mis en place des islamistes financés par le Qatar, la CIA, le Mossad, et l'Arabie Saoudite, ils sont aujourd'hui fiers de recevoir leurs ordres directement du Pentagone.
Ils sont même réduits à écouter leur Président octogénaire leur déclarer dans des discours et d'un air réjouit, qu'il a reçu un appel direct de Barack Obama lui demandant des comptes.
Comme mes leçons éducatives l'ont prouvé, le colonialisme, le sionisme, et l'islam sont étroitement liés dans l'histoire des Arabes.
La Jordanie, pays féodal dont le Roi est un employé de la CIA en bonne et due forme et dont les forces de l'ordre coopèrent avec le Mossad depuis des décennies dans sa lutte contre l'OLP de Yasser Arafat, est un des plus grands alliés des frères musulmans.
C'est Hussein de Jordanie qui a en personne écrasé l'insurrection Palestinienne du Septembre noir en 1970, en coopération avec les frères musulmans Jordaniens.
C'est Hussein de Jordanie qui a participé directement au complot islamiste contre le Président Hafez Al Assad dans les années 1980 et qui se soldera par des représailles sanglantes et justifiées.
Un Président Jordanien qui pris de peur, fera ensuite des excuses a Hafez Al Assad, homme d'un charisme et d'une intelligence exceptionnelles qui se retrouvent aujourd'hui chez son fils Bashar.
Observez aussi la visite de BCE en Jordanie ou il se rendit comme s'il était chez lui et avec cette aise et cet air satisfait des hommes d'état dont la destinée est entre les mains des sionistes et des islamistes.
Et dans un contexte de guerre nucléaire imminente lors de laquelle la Russie vient de déployer en Méditerranée 12 sous-marins furtifs connus pour leur arsenal nucléaire et leur capacité d'être indétectables par les forces de l'OTAN, nous entrons dans une phase passionnante de la guerre du Nationalisme Arabe contre l'Islam et ses complices du Mossad et ses Cheikhs pédophiles d'Arabie.
Le printemps Arabe se finira par une révolution Nationaliste qui reformera l'Islam en une discipline personnelle supplantée par le Nationalisme, le socialisme, et la notion du travail.
Je suis aujourd'hui un homme serein, heureux, satisfait, et paisible.
Depuis le 14 Janvier 2011, mes habitudes n'ont pas changé.
Je ne dors jamais sans avoir embrassé les photos de Bourguiba et de Ben Ali qui ornent mon bureau a l'esthétique coloniale.
Mais surtout je déballe, admire, astique, et enveloppe avec amour mon Browning 9 mm offert par Bourguiba.
Je caresse les balles cuivrées qui ornent son chargeur et me délecte de son odeur d'huile et de poudre.
La guerre du nationalisme Arabe a commencé, même en Tunisie.
Notre victoire est proche.
Habib Bourguiba lui-même m'en parle dans mes rêves la nuit.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien Elève au Collège Sadiki.
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.

Mabrouka
| 26-02-2016 18:50
J espere que les festivals se multiplieront en Tunisie.Chaque grande ville doit avoir son comite culturel.et que le festival de carthage redevienne un festival de renommee internationale attirant les plus grande vedette du monde.
Il faut ranimer le festival de Jazz de Tabarka et le festival des dunes de Tozeur/Nefta,le festival de la musique classique et de l opera de El Jemm et le festival du rire de Tunis.

Bahloul
| 26-02-2016 18:38
Ça se confirme. Chez nous l'essentiel de la culture c'est les festival.

A lire aussi

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
0

S’est tenue aujourd’hui, samedi 17 novembre 2018, à Tunis, la 8ème édition du conseil des

17/11/2018 22:02
1

Noureddine Bhiri a été reconduit aujourd'hui, samedi 17 novembre 2018, à la tête du bloc

17/11/2018 21:17
3

Le leader d’Ennahdha Rached Ghannouchi s’est exprimé à l’occasion de la rencontre annuelle du bloc

17/11/2018 20:54
13

Newsletter