Mourad Zeghidi dément ses détracteurs et affirme n’avoir perçu aucune rémunération de la Télévision nationale

Businessnews.com.tn | publié le 17/06/2017 23:10

Alors que des ragots sur les réseaux sociaux font état que Mourad Zeghidi percevrait un salaire de la Télévision nationale pour une émission qui n’a pas été encore diffusée, notre confrère a tenu, dans une déclaration à Business News ce samedi 17 juin 2017, à démentir formellement ces allégations.

 

Mourad Zeghidi explique qu’il a intégré la Télévision nationale fin novembre 2016 et qu’avec Elyes Gharbi, alors PDG de l’établissement et Iheb Chaouech, directeur de la Wataniya, ils étaient tombés d’accord pour lancer l’émission hebdomadaire Médiapolis prévue pour le prime time du jeudi. « C’est l’idée d’un magazine de service public qui traite des relations entre médias et politique et qui s’intéresse à la communication politique. Il s’agit de la première émission en Tunisie centrée sur les médias ».

 

Notre confrère relève que la diffusion de Médiapolis était prévue à la mi-février 2017. D’ailleurs, Elyes Gharbi avait annoncé le lancement de l’émission, lors d’une conférence de presse tenue fin décembre 2016. Contrairement à ce qui a été dit, M. Zeghidi déclare : « malheureusement, l’émission n’a pas vu le jour, parce que le décor n’est toujours pas prêt ». Il a souligné de ce fait que « ceci montre à quel point une vraie réforme est nécessaire au sein de l’établissement public, côté process et management ».

 

Mourad Zeghidi nous précise que depuis décembre 2016, avec une équipe composée de six journalistes, il préparait le lancement de l’émission, ajoutant que l’accord conclu avec la direction générale stipule qu’ils ne toucheront des rémunérations qu’à partir de la diffusion du premier épisode.

« Médiapolis n’ayant pas été diffusée, je démens formellement les accusations me visant, et j’en suis malheureux pour moi-même et pour toute l’équipe qui a travaillé d’arrache-pied. Malheureusement, la machine est grippée ! ». Il annonce, toutefois, que si toutes les conditions sont réunies, il y a de fortes chances qu’il soit sur la chaîne nationale dès la rentrée de septembre : « Pour le reste, je sais que c’est un règlement de comptes politique mené par ces pages qui diffusent de pareilles contre-vérités, afin d’entacher mon soutien aux efforts du gouvernement ».   

 

Quant au fait qu’il ait été présent lors de la manifestation de soutien à la lutte anticorruption à la Kasbah, Mourad Zeghidi nous déclare : « Je l’assume totalement ! Il y a des moments clés dans l'histoire d'un pays où le citoyen prend le pas sur le journaliste. Le journaliste est tenu à un devoir de réserve alors que le citoyen a le droit de soutenir ce qu'il pense bon pour son pays ». Notre confrère tient cependant à préciser qu’il ne s’agit pas d’un soutien inconditionnel ou lié à une seule personne, mais d’un soutien franc et clair à la dynamique de lutte contre la corruption.

 

On notera que, de son côté, Iheb Chaouech a apporté un démenti formel à ces allégations, insistant sur le fait que Mourad Zghidi n’a perçu aucune rémunération de la Télévision nationale.

 

 

I.L.

Mourad Zeghidi dément ses détracteurs et affirme n’avoir perçu aucune rémunération de la Télévision nationale

publié le 17/06/2017 23:10

Alors que des ragots sur les réseaux sociaux font état que Mourad Zeghidi percevrait un salaire de la Télévision nationale pour une émission qui n’a pas été encore diffusée, notre confrère a tenu, dans une déclaration à Business News ce samedi 17 juin 2017, à démentir formellement ces allégations.

 

Mourad Zeghidi explique qu’il a intégré la Télévision nationale fin novembre 2016 et qu’avec Elyes Gharbi, alors PDG de l’établissement et Iheb Chaouech, directeur de la Wataniya, ils étaient tombés d’accord pour lancer l’émission hebdomadaire Médiapolis prévue pour le prime time du jeudi. « C’est l’idée d’un magazine de service public qui traite des relations entre médias et politique et qui s’intéresse à la communication politique. Il s’agit de la première émission en Tunisie centrée sur les médias ».

 

Notre confrère relève que la diffusion de Médiapolis était prévue à la mi-février 2017. D’ailleurs, Elyes Gharbi avait annoncé le lancement de l’émission, lors d’une conférence de presse tenue fin décembre 2016. Contrairement à ce qui a été dit, M. Zeghidi déclare : « malheureusement, l’émission n’a pas vu le jour, parce que le décor n’est toujours pas prêt ». Il a souligné de ce fait que « ceci montre à quel point une vraie réforme est nécessaire au sein de l’établissement public, côté process et management ».

 

Mourad Zeghidi nous précise que depuis décembre 2016, avec une équipe composée de six journalistes, il préparait le lancement de l’émission, ajoutant que l’accord conclu avec la direction générale stipule qu’ils ne toucheront des rémunérations qu’à partir de la diffusion du premier épisode.

« Médiapolis n’ayant pas été diffusée, je démens formellement les accusations me visant, et j’en suis malheureux pour moi-même et pour toute l’équipe qui a travaillé d’arrache-pied. Malheureusement, la machine est grippée ! ». Il annonce, toutefois, que si toutes les conditions sont réunies, il y a de fortes chances qu’il soit sur la chaîne nationale dès la rentrée de septembre : « Pour le reste, je sais que c’est un règlement de comptes politique mené par ces pages qui diffusent de pareilles contre-vérités, afin d’entacher mon soutien aux efforts du gouvernement ».   

 

Quant au fait qu’il ait été présent lors de la manifestation de soutien à la lutte anticorruption à la Kasbah, Mourad Zeghidi nous déclare : « Je l’assume totalement ! Il y a des moments clés dans l'histoire d'un pays où le citoyen prend le pas sur le journaliste. Le journaliste est tenu à un devoir de réserve alors que le citoyen a le droit de soutenir ce qu'il pense bon pour son pays ». Notre confrère tient cependant à préciser qu’il ne s’agit pas d’un soutien inconditionnel ou lié à une seule personne, mais d’un soutien franc et clair à la dynamique de lutte contre la corruption.

 

On notera que, de son côté, Iheb Chaouech a apporté un démenti formel à ces allégations, insistant sur le fait que Mourad Zghidi n’a perçu aucune rémunération de la Télévision nationale.

 

 

I.L.

Commentaires (2) Commenter
La vérité si je mens
nouroman
| 19-06-2017 03:25
La vérité si je mens.....
Mais quel est le montant de la rémunération contractuelle???
DHEJ
| 18-06-2017 10:21
Un chiffre!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration