Moncef Marzouki consacre sa première interview de candidat à Al Jazeera

Businessnews.com.tn | publié le 20/09/2014 11:30
Moncef Marzouki a accordé sa première interview de candidat à la présidentielle à la télévision qatarie Al Jazeera. Quant aux médias tunisiens, c’est Adnène Mansar, son directeur de cabinet, qui a été chargé de leur accorder une déclaration au cours d’une conférence de presse dont les participants ont été triés sur le volet. Business News étant écartée de cette conférence, ce qui n’est pas une première, et ce même après avoir contacté la présidence pour l’interroger sur la date.

Durant l’interview accordée à Al Jazeera, Moncef Marzouki a promis de lutter contre l’argent sale et le terrorisme pour qu’ils ne gâchent pas les prochaines élections et la transition démocratique en Tunisie.
A noter que son parti CPR a refusé dernièrement de donner une indication sur les origines de ses financements ou sur le nombre de ses adhérents. Un chiffre très significatif pour comprendre le poids de chaque parti.

Précisons que l’article 66 du code électoral interdit strictement aux candidats d’utiliser des médias étrangers lors de la campagne électorale. En clair, et puisque nous ne sommes pas encore officiellement en campagne, il ne sera plus permis aux candidats de s’adresser à Al Jazeera et à aux autres médias étrangers.

Moncef Marzouki consacre sa première interview de candidat à Al Jazeera

publié le 20/09/2014 11:30
Moncef Marzouki a accordé sa première interview de candidat à la présidentielle à la télévision qatarie Al Jazeera. Quant aux médias tunisiens, c’est Adnène Mansar, son directeur de cabinet, qui a été chargé de leur accorder une déclaration au cours d’une conférence de presse dont les participants ont été triés sur le volet. Business News étant écartée de cette conférence, ce qui n’est pas une première, et ce même après avoir contacté la présidence pour l’interroger sur la date.

Durant l’interview accordée à Al Jazeera, Moncef Marzouki a promis de lutter contre l’argent sale et le terrorisme pour qu’ils ne gâchent pas les prochaines élections et la transition démocratique en Tunisie.
A noter que son parti CPR a refusé dernièrement de donner une indication sur les origines de ses financements ou sur le nombre de ses adhérents. Un chiffre très significatif pour comprendre le poids de chaque parti.

Précisons que l’article 66 du code électoral interdit strictement aux candidats d’utiliser des médias étrangers lors de la campagne électorale. En clair, et puisque nous ne sommes pas encore officiellement en campagne, il ne sera plus permis aux candidats de s’adresser à Al Jazeera et à aux autres médias étrangers.
R.B.H.
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration