Les enseignants des établissements français, en grève demain 27 novembre

Businessnews.com.tn | publié le 26/11/2017 14:29

L’Association Parents d’élèves des établissements français en Tunisie (APEESFT), a annoncé, aujourd’hui, dimanche 26 novembre 2017, sa solidarité avec la grève des enseignants prévue demain, lundi 27 novembre 2017.

 

Sont pointées du doigt, les récentes décisions de coupes budgétaires et suppressions de postes au sein de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) avec toutes les implications que cela aura sur le recrutement d'enseignants français.

L’association précise que le budget alloué à l'AEFE sera, en effet, réduit de 33 millions d'euros en 2018. Les frais de scolarité, eux, devraient augmenter de 9% au lieu de 6%, et des postes d'enseignants détachés seront fermés, entraînant le recrutement d'enseignants locaux sans formation préalable.

 

L’APEESFT se dit inquiète face à ces nouvelles mesures et appelle à trouver des solutions, pérennes et à long terme, qui devraient être la résultante d’une stratégie et d’une vision basées sur une réflexion approfondie et pas uniquement financière.

Les enseignants des établissements français, en grève demain 27 novembre

publié le 26/11/2017 14:29

L’Association Parents d’élèves des établissements français en Tunisie (APEESFT), a annoncé, aujourd’hui, dimanche 26 novembre 2017, sa solidarité avec la grève des enseignants prévue demain, lundi 27 novembre 2017.

 

Sont pointées du doigt, les récentes décisions de coupes budgétaires et suppressions de postes au sein de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) avec toutes les implications que cela aura sur le recrutement d'enseignants français.

L’association précise que le budget alloué à l'AEFE sera, en effet, réduit de 33 millions d'euros en 2018. Les frais de scolarité, eux, devraient augmenter de 9% au lieu de 6%, et des postes d'enseignants détachés seront fermés, entraînant le recrutement d'enseignants locaux sans formation préalable.

 

L’APEESFT se dit inquiète face à ces nouvelles mesures et appelle à trouver des solutions, pérennes et à long terme, qui devraient être la résultante d’une stratégie et d’une vision basées sur une réflexion approfondie et pas uniquement financière.

S.H
Commentaires (10) Commenter
Arrêtons d'en mettre plein la tronche à Chater....,
Famous Corona
| 27-11-2017 14:55
..il doit en jouir tellement il en raffole !!
@ el manchou | 26-11-2017 20:23
l'étrangère
| 27-11-2017 14:41
BINGO !!!! ;D
@Adolph Chater..... Bien pour ça...
Larry
| 27-11-2017 14:31
Que ta progéniture restera dans l'obscurantisme que tu lui transmets ... des petits Adolph sans culture dans la prochaine génération des Tunisiens.

Heureusement qu'il y aura des gens ouverts pour les remettre dans le droit chemin à contrario des idées du pépé croulant qui vit en Allemagne !
J'imagine Chater ........
Famous Corona
| 27-11-2017 14:26
...faisant le va-et-vient D-TU-D ramenant plein de bicyclettes et autres électroménager pourris sur le porte-bagage de sa guimbarde à 1500EU, je pense que c'est son profil !
chater, pour une fois...
Gg
| 27-11-2017 13:20
...je vais te répondre en faisant appel à ton intelligence, si c'est possible.
L'une mes belle-soeurs a 24 ans, elle a raté le bac 3 fois, avec 0/20 en français et 2/20 en anglais. Ensuite elle a passé 1 an dans une école de comptabilité à Tunis, depuis elle cherche du travail et ne trouve rien. Elle cherche depuis plus d'un an, rien.
L'une de ses voisines et cousines a eu le bac avec 14/20 en français et 16/20 en anglais. Elle a aussi fait 1 an dans la même école de comptabilité que ma belle soeur, et 4 mois plus tard elle a trouvé un job dans une banque du côté des Berges du Lac. Cette banque maintenant lui paye une formation supplémentaire, ça roule pour elle.
Voilà, dans le monde moderne il faut s'ouvrir à l'étranger.
Tu as raison, chater...
Gg
| 27-11-2017 12:10
Reste avec les tunisi-arabo-machins.
Pendant ce temps, le Maroc ouvre des écoles étrangères de haut niveau à tire larigot!
Déjà les plus grandes écoles d'ingénieurs et de commerce françaises ont ouvert des campus dans les plus grandes villes, ainsi que les anglais, les allemands... on y apprend même le chinois. Les étudiant(e)s pratiquent en moyenne 5 langues!
Ce qui est bien avec toi, c'est qu'on peut être certain que tu ne comprends rien à rien. Tu es beeeeeeeete!
Allez, arrière toute!
@Abel Chater le haineux
kameleon78
| 27-11-2017 11:47
@Abel Chater tu es tellement haineux et idéologiquement marqué que tu n'as pas compris le sens de cette grève qui va dans l'intérêt des élèves et de leurs parents. Les coupes budgétaires réduiront le nombre des enseignants donc la qualité de l'enseignement et aura pour effet d'augmenter les frais de scolarité. Donc tu es vraiment à côté de la plaque. Tu critiques les tunisiens qui mettent leurs enfants dans les établissements français et toi que fais-tu en Allemagne, pourquoi envoies-tu tes enfants dans les écoles de "Kouffars", mais qu'est-tu fais en Allemagne, dégage, tu vis aux crochets des aides sociales allemandes, retourne dans ton pays et envoie tes enfants dans les écoles de la république.
@Abel Chater : heureusement que Merkel paye ton aide sociale
el manchou
| 26-11-2017 20:23
Alors Daldoul Chtabré, on kiffe l'aide sociale chez Merkel ?
Les Harkis de la France se réveillent.
Abel Chater
| 26-11-2017 19:33
Nous les Tunisiens de l'étranger, nous envoyons nos enfants grandir dans les écoles étatiques en Tunisie, pour qu'ils aient leur identité tuniso-arabo-musulmane. Les va-nu-pieds de nos oueds, qui peuplent à présent les Ménèzahs, bourrent leur complexe d'infériorité par la langue française.
Tu sais, èna hier, m'chit lil resaurant chez Boudourou. Idawèkh, tellement son Lablèbi est un régal !!!
Comprend qui peut, comprend qui veut!!!
Le gouvernement qui ose réduire le budget....
Famous Corona
| 26-11-2017 18:16
.....de l'enseignement n'a retenu aucune leçon du passé!
Toute notre solidarité avec les parents, souvent martyrs des politiques!!!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration