alexametrics
Dernières news

Le don chinois destiné à la Tunisie a été versé dans le compte personnel de Rafik Abdessalem

Le don chinois destiné à la Tunisie a été versé dans le compte personnel de Rafik Abdessalem


D’après des fuites de l’enquête qu’a menée le juge d’instruction chargé de l’affaire Sheratongate, le don chinois destiné à l’organisation d’un colloque, d’un montant d’un million de dollars (1,640 million de dinars) aurait été versé dans le compte personnel à la STB de Rafik Abdessalem, ancien ministre des Affaires étrangères.
D’après les éléments en possession de Business News, et déjà publiés par deux médias de la place, le trésorier général de la Tunisie, dépendant du ministère des Finances, a été interrogé par le juge d’instruction et c’est lui qui a donné ces éléments concernant le virement qui a atterri dans le compte personnel du ministre. Il a déclaré qu’il lui a été demandé par le cabinet du ministre des Finances, en date du 19 octobre 2012, de vérifier si le virement d’un million de dollars a été versé dans le compte BCT de la Trésorerie générale de la Tunisie, le trésorier a alors répondu par la négative précisant qu’il a appris (sans dire comment) que ledit montant a été versé dans un compte ouvert à la STB au nom du ministre. Cette opération est contraire à la réglementation a précisé le trésorier.

Autres éléments troublants dans l’instruction menée par le juge, les contradictions entre les propos de Rafik Abdessalem et ceux des témoins interrogés.
Ainsi, le ministre a déclaré qu’il a bien logé au Sheraton, parce qu’il devait recevoir des délégations étrangères à la date des 13, 14 et 17 janvier 2012. Le représentant légal du Sheraton a indiqué pour sa part que son hôtel n’a pas reçu de délégations étrangères à cette date.
A la date du 16 février 2012, et alors qu’il était de retour de Lisbonne, le ministre a dû séjourner au Sheraton parce qu’il devait rencontrer des journalistes en vue de préparer une conférence de presse prévue le lendemain. Le représentant légal du Sheraton a indiqué ne pas avoir reçu de délégations étrangères à cette date, à l’exception d’un ministre suédois dont le séjour a été payé par son ambassade, et qu’il n’y a eu aucune conférence de presse le 17 février.

Précisons que ces éléments n’ont pas été authentifiés d’une manière catégorique, mais on sait qu’ils ont été obtenus par d’autres médias et que les avocats chargés de défendre Olfa Riahi, à l’origine de cette affaire du Sheratongate, ont déjà connaissance de toutes ces informations et des éléments en possession des médias.
Si ces informations sont avérées, on s’interroge sur ce que peut faire le juge d’instruction. Peut-il procéder à l’arrestation ou, au moins, à l’interdiction de voyage de l’ancien ministre ? Légalement, il en a tout à fait la possibilité, c’est certain. Mais concrètement ? Avec les risques sur l’intégrité physique ou de mutation, le juge d’instruction chargé de l’affaire se trouve seul et dans une situation pas du tout confortable !

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

hob el watan
| 23-06-2013 00:22
par son nom de bouchlaka comme celui de *** (de son vrai nom maiza) je suis horrifié d'où viennent ces indigenes etrangers à notre cher pays .des escrocs des menteurs des arrogants au nom de l'islam .on leur dit DEGAGE ils ne comprennent la signification de ce fameux verbe qu'ils auront l'amertume occasion de le conjuguer à tous les temps

kimdee
| 04-06-2013 17:40
Sheikh Imran Husein a une analyse politique estachologique intéressante sur le rôle actuel et à venir de la Turquie. Je vous conseille de l'écouter sur YT par ex. (beaucoup en anglais mais aussi en francais).
Sur algeriepatriotique.com il a été aussi interviewé, vidéo sur dailymotion.

Française
| 04-06-2013 15:28
J'apprécie vos commentaires, et maintenant que je vois votre C.V., je me dis que ce sont de personnes comme vous que la Tunisie devrait reprendre dans ses administrations : intelligents, cultivés, ouverts sur le monde, et pas d'islamistes machos et moyenâgeux. Il faut une loi de réconciliation nationale et non une loi d'immunisation de la révolution.

AYA
| 03-06-2013 16:39
Un simple calcul montre que le détenteur du compte courant a bénéficié des Intérêts servis (provenant des Bons de Trésor ) de l'équivalent de 16270DT Nets d'Impôts , étant donné que les fonds En Bon de Tésor rapportent une rémunération de 4% /an net d'impôt

chef
| 03-06-2013 16:06
Il faut renforcer l'indépendance de la Justice
et des deux autres pouvoirs, mais aussi encourager la création des organismes ou associations indépendantes qui veillent sur le bon fonctionnement de l'Etat et la transparence. La Tunisie a demandé un accord stand-by de 1,7 milliard de dollars avec le FMI et le Ministre des affaires étrangères s'autoriserait à encaisser un milliard sur son compte bancaire ! Comment les Chinois, un pays connu par sa corruption, ont obtenu le numéro de compte du Ministre ?!
Il faut que les Ministres et les hommes d'Etat déclarent leurs richesses avant et après leurs mandat.

Vent du Nord
| 03-06-2013 14:23
Vous nous avez qualifiés, Kimdee et moi de « pauvres ignorants qui cherchent à justifier par tous les moyens le vol de Mr. Rafik Abdessalem ».
Primo, merci de votre insulte.
Secundo, je pense que nous devons tous faire preuve de politesse les uns envers les autres sur ce forum qui nous donne l'occasion d'échanger des idées en toute sérénité. Les insultes ne nous mènent nulle part et ne feront pas avancer la Tunisie. Alors s'il vous plait n'utilisez pas la même méthode (agression verbale) utilisée par la Troika.
Tercio, vous avez mal lu mes commentaires. Je ne cherche pas à justifier les actions de M. Rafik Bouchlaka. Je suis tout à fait de votre avis en ce qui le concerne lui et son parti politique que je trouve être une malédiction pour le pays. Les partis au pouvoir veulent à tout prix imposer aux tunisiens et Tunisiennes un mode de vie tout à fait à l'encontre de l'histoire et de tradition millénaire de ce beau pays qu'est la Tunisie qui a été toujours respecté par tout dans le monde pour la tolérance et l'intelligence de son peuple. Ce qui est triste c'est que certains dirigeants de ces partis au pouvoir et certains membres de ANC n'ont rien compris à la démocratie bien qu'ils aient vécus pendant des décennies dans des pays démocratiques comme l'Angleterre et la France. Comment se fait-il que le rapporteur général de la Constitution, s'est donné le droit de rédiger toute la partie concernant les lois transitoires, sans respecter les travaux des blocs parlementaires. Pauvre Tunisie !
Meilleures salutations et je pense qu'une excuse de votre part serait la bienvenue.

JOHN WAYNE
| 03-06-2013 14:16
Il semblerait que dans un scenario similaire aux révolutions Arabes, les sites sociaux Turques auraient débuté une campagne de propagande anti-Erdogan.
De récentes vidéos montrent des agents de police Turques s'acharnant sur un civil blessé tombé à terre et inanimé.
Des rumeurs de coup d'état militaires flotteraient déjà dans les rues d'Ankara, rumeurs à prendre au sérieux si l'on s'en tient à l'histoire contemporaine de ce pays aux fondements laïques.
Les récentes provocations d'Erdogan qui a déclaré vouloir construire une mosquée sur la place Taksim et qui a maintenu son agenda de visite des pays des révolutions Arabes, pourraient bien alimenter la fureur des rues d'Ankara et d'Istanbul.
Le départ d'Erdogan vers d'autres cieux au su et vu de tout le monde pourrait bien créer le vide politique propice à un énième coup d'état militaire en Turquie.
Qui va à la chasse perd sa place, n'est-ce pas peuple de gueux ?

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens
(Avril 1990 au 11 janvier 2011)


siliana tribune
| 03-06-2013 14:07
Bientôt, il prendra la fuite,... Chlaka sous le bras et pieds plus hauts que tête...

Mohamed
| 03-06-2013 12:06
okay.

amabis
| 03-06-2013 12:00
mais qu'attendez vs d(un bouchlaka

A lire aussi

En visite officielle à Bruxelles, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a souligné, lors d’une

24/04/2018 11:35
1

Le président de l’Association tunisienne des parents et des élèves (Atupe), Ridha Zahrouni, a

24/04/2018 10:33
0

La séance plénière à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP) qui devait avoir lieu

24/04/2018 10:26
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, s’est entretenu, ce mardi 24 avril 2018, avec Federica

24/04/2018 09:52
0

Newsletter