alexametrics
Dernières news

L'ancien ministre de l'Education Sadok Korbi se dirige vers la justice administrative

L'ancien ministre de l'Education Sadok Korbi se dirige vers la justice administrative
Suite à la libération de nombreux anciens ministres de Ben Ali, certains d’entre eux se sont dirigés vers la justice administrative afin d’obtenir réparation, ayant été privés de leurs salaires et autres avantages durant la période de leur détention.

La première affaire dans laquelle un verdict a été rendu aujourd’hui, mercredi 31 décembre 2014, est celle de l’ancien ministre de l’Education nationale, Sadok Korbi. M. Korbi a obtenu gain de cause aujourd’hui auprès de la justice tunisienne et pourra ainsi récupérer ses salaires non reçus.

M.G

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11) Commenter
DHEJ @ |31-12-2014 19:56
SIGUSSY / BEN HMILA
| 01-01-2015 21:44
Le président Ben Ali il pourra rentré quand il décidera et volontairement , il est considéré toujours comme un président symbolique ces traces positives sont encore intactes ,il a risqué de son avenir en instaurant une dictature envers ceux qui voulaient abuser de l'honneur ,et l'avenir des Tunisiens et Tunisiennes comme il a raison , mais Hélas les jaloux sont à l'origine de son arrachement du pouvoir aux moyens de leurs Médiats acharnés ,Le Président Ben Ali restait toujours dans les mémoires des porteurs de bonne foie ils sont nombreux à l'extérieure qu'a l'intérieure agissant par leur silence .
Hommage à Monsieur Si Amar 404 04 c'est la bête noire des malhonnêtes de ceux qui voulaient déstabiliser la vie des TUNISIENS .
Je remercie beaucoup le grand écrivain Ben Brik Tawfique pour le respects qu'il réservait à ce Président Ben Ali et aussi de son courage de prononcer le tribut qu'il appartient
les nobles : Zghalma sur le plateau Nesma canatte el aàyla : pour mois c'est un brave Homme Tuisien de souche , qui niez pas son tribu il est en accord avec le livre sacré le coran étant donner la Tunisie c'est un pays Islamique sans doute en peu dire que la Tunisie c'est le troisième berceau de L'islam après La Mecque , L'Egypte .
Pas de crainte en Tunisie en ce qui concerne le tribalisme comme ils le imaginaient certains car le peuple Tunisien dans la majorité sont majeurs et vaccines et modérés .
La certitude que Le Nouveau Président de la deuxième République Badji Caid Esssebssi élu reconstruira le pays comme elle a été avant ou mieux dans les domaines les plus touchés par ladite folle Révolution .
Retour
khNeji
| 01-01-2015 15:41
Maintenant que votre système est en place Mr korbi et ses semblables peuvent demander n'importe quoi ;soyez clément et ne demander pas je jugement des martyres!
Bientot
DHEJ
| 31-12-2014 19:56
ZABA s'adressera TRIBUNAL ADMINISTRATIF pour réclamer sa présidence... Et il l'obtiendra juridiquement parlant!
VIVE LA JUSTICE TUNISIENNE
NOUIFISY / BERBÈRES
| 31-12-2014 16:56
Une justice libre au sens propre du mot ,non allier à quiconque qu'a à la réalité juridique .
l'ancien ministre..
st just
| 31-12-2014 14:11
L'ancien ministre et non l'ancien président. A corriger au 2 ème §

BN: Merci d'avoir attiré notre attention.
Le résultat de la précipitation
Hamedmeg
| 31-12-2014 14:07
Aujourd'hui, c'est M Korbi mais demain il y'en aura d'autres j'en suis certain, sauf que, à mon avis toutes amendes ou redevances pour ces gens là doivent être payées pas ceux qui l'ont mis à tord en prison, si non qu'ils se manifestent maintenant pour leur demander Pardon devant tout le peuple, et là je m'adresse à Mme BEN SEDRINE lui demandant d'inclure ces dossiers parmi d'autres dans son IVD. ne vous-ai je pas dit que la Troïka ne faisait que pour se venger du peuple tunisien.
Est-il logique ?
lechef
| 31-12-2014 14:04
Disons , est-il normal et logique et non est-il légal ?
Car sur le plan législatif , il n'y a aucun article de loi qui d'arrêter le salaire d'un fonctionnaire sauf s'il est exclu et licencié dans les règles de l'art.

De quel droit , si ce n'est un banditisme du décideur ( celui qui a de façon momentanée le pouvoir ) ?
C'est triste qu'un responsable fait des décisions pareilles sans recours à la loi ?
Pourquoi obliger un fonctionnaire de faire des va et viens pour obtenir ses droits ???
C'est triste , mais c'est comme ça
Ces actes se repètent et se repètent sans raison !!!!
@Aboub Adoub Badoud
DIEHK
| 31-12-2014 13:47
Pour mémo:
Il fallait les juger pour ce qu'ils ont fait et si ils y avaient des preuves!!!!
C'est toujours facile d'écrire et et et.....
Mais il fallait leur faire un procès!!!!
Et il paraît que tu as mal assimilé la lecture de notre new Doustouuuuuuur!!!!!
Un système Éducatif bradé par la Troika ,OUI!!!
Donc ton com est incohérent et il fallait détailler et expliquer plus !!!!!!
justice équitable
vérité
| 31-12-2014 13:26
Du moment que rien n'a été prouvé contre ces personnes anciens ministre magistrats limogés par bhiri et sa bande alors il est imperatif de les dédommager et les réintégrer dans leur travail par cette action la republique en sortira grandie
Justice est faite
Ben
| 31-12-2014 13:20
Il y aurait lieu de revoir le texte de la justice transitionnelle de manière à ce que :
- sa composition soit revue, de sortes que n'y soientt investi que des personnalités en dehors de tous soupçons ou de partis pris,
- à ce qu'elle couvre la période allant jusqu'à l'investiture de la nouvelle assemblée du peuple, soit fin octobre 2014,
- que tous les interrogatoires soient diffusés en direct par la télévision nationale.
Vous allez alors découvrir l'imposture dont a fait l'objet ce peuple, les procès montés de toutes pièces contre de hauts commis de l'État usant, pour ce faire, de plaintes fallacieuses commandées à des repris de justice, de faux, d'usage de faux et de menaces contre témoins, pour constituer des preuves et arguments fallacieux.
il n y a donc pas à s'étonner que la justice administrative rende justice à M.KORBI

A lire aussi

Avec plus de 10 mille comptoirs dans 145 pays et 6 continents, la société de location de voitures

23/07/2018 16:15
0

L'Europe de Com School of Business, Ecole de Management de l'Université Européenne de Tunis

23/07/2018 15:40
0

Le vice-président du parlement Abdelfattah Mourou a suspendu la séance de ce lundi 23 juillet 2018

23/07/2018 15:35
1

Amen Bank vient de confirmer sa certification MSI 20000. La banque a passé avec succès le deuxième

23/07/2018 12:17
0

Newsletter