Lancement d’une campagne contre la contrebande de carburant

Businessnews.com.tn | publié le 06/12/2016 10:45

 

La chambre syndicale des sociétés de distribution des produits pétroliers, le Groupement professionnel des Pétroliers (GPP), la chambre syndicale nationale des gérants et propriétaires de stations-service, ont lancé le 2 décembre 2016, une campagne sur le commerce parallèle de carburant et son impact sur l'économie tunisienne.

 

 

La campagne ayant pour slogan « la contrebande est contre vous », comporte nombreuses affiches et une vidéo choc montrant l’avenir sombre de la Tunisie si la contrebande continue à y sévir…

 

M.B.Z

Lancement d’une campagne contre la contrebande de carburant

publié le 06/12/2016 10:45

 

La chambre syndicale des sociétés de distribution des produits pétroliers, le Groupement professionnel des Pétroliers (GPP), la chambre syndicale nationale des gérants et propriétaires de stations-service, ont lancé le 2 décembre 2016, une campagne sur le commerce parallèle de carburant et son impact sur l'économie tunisienne.

 

 

La campagne ayant pour slogan « la contrebande est contre vous », comporte nombreuses affiches et une vidéo choc montrant l’avenir sombre de la Tunisie si la contrebande continue à y sévir…

 

M.B.Z

Commentaires (9) Commenter
Que fait l'état?
kameleon78
| 13-12-2016 19:21
C'est à l'état d'agir et non des campagnes publicitaires bidons, l'état doit combattre la contrebande comme le terrorisme.
Warri Nwarri
El Chapo
| 07-12-2016 11:28
On se demande, dans cette affaire recombolesque de la contrabande d'eseence qui vole qui ?!?

Quand le citoyen reprends son droit à un litre d'essence plus proche à sa poche et se détourne de l'état inquisiteur, on lui sort des compagnes pour lui mettre du baume au coeur ...

Ce ne sont pas ses pauvres gens qui vont se retrouver à la rue comme des millions d'autres dans d'autres domaines tel que le tourisme et dont aucune compagne choc ni même un soutien de l'état inquisiteur car aucun major n'existe dans le tourisme contraiement au domaine pétrolier où les gros bonnets des hydrocarbures se sentent gênés de ne plus générer autant de profits qu'à l'époque du grand méchant dictateur Zaba...

Mais bon... ils ne sont pas à quelques centaines de millions de dollars de profits près ... Malheureusement ce sont des grippe sous et grattent même là où la misère devient insupportable
tunisien tu dors! ton moulin....
Léon
| 07-12-2016 08:50
Mais vous rêvez, bande d'incapables. Vous pensiez que Ben Ali fermait les yeux et ne faisait rien! Si lui n'y est pas arrivé avec un état fort et sévère, c'est que vous n'y arriverez JAMAIS.
D'ailleurs, bande d'hypocrites; n'avez-vous pas applaudi l'acte bouazizien que vous aviez qualifié de martyr? Cautionnant ainsi la vente sauvage dans les abords des marchés réglementaires.
Et vous demandez aujourd'hui l'arrêt de la "contra"?
Le mot "gueux" de JW est bien gentil relativement à ce que vous êtes en réalité. Vous, et vos hauts diplômés!
En réalité, vous êtes la borne inférieure de l'humanité que l'on ne croyait jamais atteinte. Elle est atteinte par les tunisiens qui ont réalisé le miracle de détruire en moins d'un an ce que les Hommes ont construit durant plus de cinq décennies.
Vous êtes l'ingratitude et la bassesse incarnée et aujourd'hui il faudrait un miracle quasi coranique pour récupérer l'état des lieux laissé par Ben Ali avant son départ forcé, applaudi par vos mains de traitres.
Cela fait cinq années que je vous le dit et vous n'avez commencé à y croire que lorsque vous avez vu le résultat de votre sale entreprise.
Vous serez définitivement guéri de votre régionalisme et de vos haines d'ici bientôt quand le monde occidental vous rationnera la bouffe.
Je commence à peine à comprendre comment Carthage fut détruite.
La Tunisie a été attaquée en bonne et due forme, POUR CE QU'ELLE EST et non pas dans un vaste programme américain, comme le croient ce qui n'ont RIEN COMPRIS. Mais votre constance en complexes de sous peuplades ne vous fait jamais envisager cette éventualité.
Vous avez toujours fait les mauvais choix, à cause de vos haines de "7amiyet al jahilya" de barbar, contre laquelle, ni les diplômes, ni la bonne politique ne peuvent quoi que ce soit.
Et dire qu'il y a encore des imbéciles qui continuent à applaudir la révolution!
La faim, la misère et la prostitution sont à vos portes. Mais que puis-je pour vous? Pendant que les occidentaux vous qualifiaient de "grand peuple" pour avoir ruiné votre pays, MOI, j'insultais jusqu'aux plus diplômés d'entre-vous dans l'espoir de les réveiller de leur léthargie.
Apparemment votre savoir faire "diplômant" n'est qu'un outil au service de vos haines et de vos têtes pourries. Vous aurez mieux fait de lire le corbeau et le renard de La Fontaine pour comprendre pourquoi on vous qualifiait de "grand peuple". Elle vaut mieux que tous vos diplômes qui ne vous ont pas empêché de vous faire prendre au piège. Je vous en foutrait "di grand pèple à la Toumia", MOI!
Ou peut-être encore écouter Léon comme vous le conseillait votre grand mère "isma3 klem illi bekkik...."
Ou encore mieux, le verset 112 de la sourate des abeilles que je n'a eu de cesse de vous rappeler depuis le début.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant Souverainiste.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Excellente initiative
Moez Mili
| 07-12-2016 08:46
Oui, le seul moyen efficace et sans casse pour éradiquer la contre-bande est la prise de conscience du citoyen. Il ne tient qu'à nous de ne pas acheter les produits de contre-bande. Le phénomène sera éradiqué sans protestation et sans effort particulier de la part de l'état. Ayant un esprit civique !
débilitée
monastir
| 06-12-2016 22:13
Qu'est-ce qu'ils en ont à foutre les contrebandiers ?
Campagne dans le vide sauf pour ceux qui en tirent profit! Des voyous légaux!
Enfin, on s'y met !!
Famous Corona
| 06-12-2016 19:37
On se demandait justement quand le gouvernement allait s'occuper de ce fléau au point de se douter que certains décideurs étaient impliqués dans ce trafic. Il est inconcevable que dans un pays supposé émergeant on puisse voir ce genre de phénomène, on se croirait en république bananière de second ordre. Il est temps de nous en débarrasser.
Ou sont les lois.
A . V .
| 06-12-2016 17:55
De toute façon en Tunisie chacun fait comme il veut .
Les contrebandiers parcourent le pays en toute tranquillité avec leurs marchandises de toute sorte même les produits interdit dans le monde .
Les voyous coupent les routes pour empêcher les gens passer même s'il s'agit d'une ambulance .
Les anciens terroristes se baladent comme c'était rien et on les invite sur les plateaux des télévisions , en plus pour se moquer ce voyou il présente des chansons et un livre ( chez Samir Alwafi.
Il faut que ce gouvernement prend le courage et faire respecter la loi .
Commencez par éradiquer les revendeurs de ce produit au bord des routes .
A . V .
| 06-12-2016 17:15
1 ) Coupez les racines de ces voyous en commençant par Suprimer tout ces stations service sauvage tout le long des routes.

2 )Une fois tout est Suprimé les contrebandiers du carburant ne trouvent plus des acheteurs , alors là ils arrêteront car ils n'auront plus de clients .
Je ne comprend pas l'état cherche de l'argent chez les autres et pourtant d'après les spécialistes perd chaque année presque 40% de recette de taxe sur le carburant .
Des milliers de Libyens et des Tunisiens et des Algériens cherchent leurs carburant chefs ces voyous au bord des routes .
Tout ça une perte énorme pour la caisse de l'état .
Qui sait résister à faire des économies?
DHEJ
| 06-12-2016 14:33
Quand l'Etat se moque du consommateur et ne lui accorde que 2.000 dinars taxes indirects par an comme ce qu'il appelle FRAIS PROFESSIONNEL...



Non gardez votre campagne pour vous moi je ne vais pas cotiser pour SIHEM BEN SEDRINE en plus de la justice traditionnelle!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration