L’AMT revient sur l'audition de Abderraouf Ayadi et Najet Laâbidi

Businessnews.com.tn | publié le 27/12/2015 12:57

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), réuni le 26 décembre 2015, a rendu public un communiqué dans lequel il affirme s’être penché sur ce qui s’est passé le 26 novembre 2015 au Tribunal militaire de Tunis qui avait décidé de faire auditionner les avocats Najet Laâbidi et Abderraouf Ayadi par le juge d’instruction au Tribunal militaire permanent.

 

Après examen des péripéties ayant émaillé cette affaire, l’AMT rappelle sa position vis-à-vis des tribunaux militaires qui "représentent une juridiction d’exception" et "doivent se limiter à juger les délits militaires commis uniquement par des militaires", et estime que ces situations "sont dues aux réticences à réactiver l’article 149 de la Constitution".

L’AMT rappelle, par ailleurs, aux avocats de la Défense "la nécessité de respecter les instances judiciaires" tout en pouvant avoir des recours juridiques selon les dispositions de la loi.

L’AMT réclame la nécessité d’accélérer l’adéquation entre les textes régissant les tribunaux militaires avec les dispositions de l’article 110 de la Constitution.

Et pour conclure, l’AMT lance un appel, à travers son communiqué, à toutes les parties prenantes à "la retenue" et à "éviter tout ce qui est de nature à favoriser la tension".

L’AMT revient sur l'audition de Abderraouf Ayadi et Najet Laâbidi

publié le 27/12/2015 12:57

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), réuni le 26 décembre 2015, a rendu public un communiqué dans lequel il affirme s’être penché sur ce qui s’est passé le 26 novembre 2015 au Tribunal militaire de Tunis qui avait décidé de faire auditionner les avocats Najet Laâbidi et Abderraouf Ayadi par le juge d’instruction au Tribunal militaire permanent.

 

Après examen des péripéties ayant émaillé cette affaire, l’AMT rappelle sa position vis-à-vis des tribunaux militaires qui "représentent une juridiction d’exception" et "doivent se limiter à juger les délits militaires commis uniquement par des militaires", et estime que ces situations "sont dues aux réticences à réactiver l’article 149 de la Constitution".

L’AMT rappelle, par ailleurs, aux avocats de la Défense "la nécessité de respecter les instances judiciaires" tout en pouvant avoir des recours juridiques selon les dispositions de la loi.

L’AMT réclame la nécessité d’accélérer l’adéquation entre les textes régissant les tribunaux militaires avec les dispositions de l’article 110 de la Constitution.

Et pour conclure, l’AMT lance un appel, à travers son communiqué, à toutes les parties prenantes à "la retenue" et à "éviter tout ce qui est de nature à favoriser la tension".

S.H
Commentaires (4) Commenter
Corporatisme et arrogance injustifiée (si jamais l'arrogance pouvait être justifiée !)
Tunisienne
| 28-12-2015 11:03
Tels sont les grands maux de cet autre corps malade de la République. Sans oublier le mélange des genres (à la limite du flirt avec l'intégrisme) qui risque de mettre en péril l'intégrité du pays, sous des prétextes fallacieux.
Malheureusement, ce peuple est pris en otage par ceux qui maîtrisent les plus grandes incertitudes de sa vie (santé, justice...).
AMT la mascarade
Tunisien
| 28-12-2015 09:43
Cette pseudo association corporative est politisée jusqu'à perdre sa crédibilité. Personne n'a d'immunité quand il commet une bavure. Ce salafiste Ayadi et sa cons'ur qui défends les pro Daech n'ont pas une plume sur leur cervelle pour ne pas respecter les instances judiciaires y compris militaires du moment qu'ils y sont déplacées et défendent des criminels devant les juges assis.
Arrêtez votre mascarades ***et ***car votre odeur pue.
Avis politique partial !!!!
tounsi
| 27-12-2015 15:16
Encore une fois une prise de position totalement hors sujet !!! Cela n a rien à voir avec la constitution il ne s agit que d'insultes proférées à l encontre de juges civils !!!!
TUNISIENS, TUNISIENNES, REJOIGNEZ LE CAMP DES VAINQUEURS!
JOHN WAYNE
| 27-12-2015 14:40
Tunisiens, Tunisiennes !

Nous sommes cinq années après le début d'une fausse révolution qui a détruit le monde Arabe et poussé la Nation Tunisienne à sa limite existentielle.
Le Président d'un pays stable et prospère a été poussé à l'exil par des tanks de l'armée Nationale commandités par l'ambassade des Etats Unis à Tunis et ses agents de la CIA.
Les coups d'états de la CIA mènent tous à des régimes instables, corrompus, capitalistes, et sanguinaires. Le coup d'état de Carthage du 14 Janvier 2011 possède en lui une composante encore plus fatale et meurtrière : l'Islam.
La révolution Tunisienne, révolte populaire dont le galvaniseur fut les Wikileaks et la chaine Al Jazira, est une fausse révolution.
Elle ne possède en elle aucun idéal digne de la révolution Française ni de celle Bolchevique, et dont les penseurs aspiraient à des sociétés ayant moins d'injustice et moins de souffrance.
La révolution Tunisienne a comme idéologie la jalousie morbide d'expatriés Tunisiens dont les parents reprochent à la Nation Tunisienne leur exil économique.
Elle a comme moteur idéologique principal le régionalisme qui a fait que de nombreux Tunisiens issus du Sud ont vendu leur pays car ils ont vu dans les régimes de Bourguiba et de Ben Ali la main mise injuste de Monastiriens et de Soussiens et leur favoritisme.
Elle a comme source d'inspiration le complot des frères Musulmans mondial et sa branche Tunisienne qui depuis la révolution Iranienne rêve d'un régime composé de Mollahs et régi par la Chariaa.
La révolution Tunisienne est la révolution du mal, de la trahison, de l'argent, de la corruption, et de la vengeance aveugle et stupide de renégats et de traitres.
Elle a échoué et continuera à pousser une Nation Tunisienne affaiblie et chancelante vers l'abime.
Il n'existe aucun espoir sauf celui du Nationalisme Arabe.
Aujourd'hui et tandis que les forces de Bashar Al Assad combattent l'obscurantisme et reprennent des villes défigurées et en ruines, le Nationalisme Arabe est une force redoutable.
Il s'agit du mouvement qui s'annonce déjà en grand vainqueur.
Vainqueur car il a résisté aux Tunisiens, peuple le plus sous-développé, le plus malhonnête, et le plus traitre au monde.
Mais il a aussi résisté à Israël et à ses complots machiavéliques qui depuis un demi-siècle poussent Palestiniens et leurs leaders a la mer.
Il a résisté à l'occident sioniste dont les medias mensongères et riches ont influencé les Tunisiens car ce peuple est stupide et bas.
Il est grand temps pour les Tunisiens de se ranger du côté des futurs vainqueurs.
Les Tunisiens doivent quitter les mosquées et fermer leurs Corans.
Ils doivent avoir pour lecture les vies de héros légendaires qui ont défendu leurs peuples contre ce qui aujourd'hui les a réduit à néant.
Nasser, Saddam Hussein, Kadhafi, Bourguiba, Ben Ali : morts ou vivant, ils sont ceux qui ont amené dignité, égalité, et justice a leurs peuples envers et contre tous.
Ils survivront à tous les pétrodollars, à toutes les fatwas, à toutes les banques islamiques, à l'OTAN, et a Israël et a son sionisme Nazi.
La révolution Tunisienne n'aura qu'un seul aboutissement :
La fin de l'Islam et le renouveau du Nationalisme.
Il est grand temps pour vous de choisir le camp des vainqueurs et non celui des vaincus et des humiliés de l'histoire !

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration