alexametrics
Dernières news

Hafedh Caïd Essebsi quitte Tunis 1, Omar S'habou décline, Faïza Kefi pressentie

Hafedh Caïd Essebsi quitte Tunis 1, Omar S'habou décline, Faïza Kefi pressentie
De sources dignes de foi au sein de Nidaa Tounes, nous apprenons que Béji Caïd Essebsi s'est entendu avec son fils, Hafedh, pour que ce dernier se retire du poste de tête de liste du parti sur Tunis 1.
Le nom de Omar S'habou a été évoqué au sein du parti pour succéder à Hafedh Caïd Essebsi en tant que candidat. Contacté par Business News, M. S'habou a déclaré : "J'ai fait savoir au président du parti que je ne suis pas intéressé par les législatives. De toutes façons, je n'ai jamais présenté de candidature aux législatives".

Nous apprenons également que l'ancienne ministre, Faïza Kefi, serait pressentie pour être tête de liste Nidaa Tounes à Tunis 1. Mme Kéfi était également ambassadrice de Tunisie à Paris et présidente de la Cour des comptes.
D'après nos informations, Hafedh Caïd Essebsi a conditionné son départ de la tête de liste par la nomination d'une femme, d'où le choix porté directement sur Mme Kéfi. L'option de Omar S'habou a précédé ce départ.

R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Dr. Jamel Tazarki
| 21-08-2014 11:29
Très Cher Compatriote,
merci pour votre feedback que j'ai beaucoup apprécié et estimé.

Cordialement
Jamel
www.go4tunisia.de

PS: C'est dans l'intensité, la régularité et le renouvellement du débat socio-politique que se forge le gouvernement du peuple. La bonne santé de notre jeune démocratie tunisienne se mesure à ses contre-pouvoirs. Voilà pourquoi l'indépendance des médias, de la justice, l'activité syndicale et la qualité du débat parlementaire concernent tous les Tunisiens.

G&G
| 21-08-2014 11:00
J'ai beaucoup apprécié votre commentaire sauf que l'avant dernier paragraphe qui m'a fait beaucoup rire.
Vous parliez des programmes des partis. loooool .
Mai, depuis quand ces partis nés de la dernière heure avaient-ils-adopté une stratégie autre que celle de se partager le gâteau.
Monsieur Tazarki.
j'apprécie également votre sérieux mais parfois poussé à l'exagération il dénote beaucoup d'innocencece.
Je vous assure, cher monsieur que tous ces partis sont vides et le système électoral est concu sur mesure pour vous empécher de choisir votre représentant à l'assemblé.
Ne vous étonnez pas si la future assemblé soit toute de sexe masculin ou soit privée de compétense sur la santé ou les finance pour vous concevoir des lois inadaptables.
Qu'ils soient nida , nahdha ou joumhouri, une fois au pouvoir il vont assurer la continuation de l 'Rcd dans le bon et dans le mauvais.
Je connais Loumi de trés pré. Il n'est pas mieux ou plus intelligent que Jbali.
Je défi quiconque qui possède un programme révolutionnaire répondant aux aspirations des révolutionnaire autre que la "liberté conditionnelle" et le désordre.
Ne vous attendez pas à ce que les nouveaux locataire puissent assurer la relève en l'absence de nos compétences dégagées.
Je sais que nul n'est indispensable mais je doute fort que le nouveau processus "démocratique" puisse pondre une équipe plus compétente polivalente et représentative que celle des Béni Oui Oui.
Je vous donnerai 10 ans pour rattraper les indicateurs socio économique de la Tunisie publié dans le rapport mondial sur le développement humain de 2010.
Désormai, Maherzia et compagnies continueront à amasser les richesses sur le dos des pauvres innocents tout en distribuant quelques miettes à ceux qui chicanent comme les Tazarki qui s'en oppose.

houcine
| 21-08-2014 10:41
Enfin une femme compétente tête de liste. F Kéfi est l'image de la vraie tunisienne. Belle emancipée compétente et déterminée. Bref de quoi pâlir de jalousie ceratins macho.

Dejla
| 21-08-2014 10:19
Il faut juste du bon sens pour gagner les prochaines élections, le départ de Hafedh caid essebsi est un retour à la dynamique de la victoire sur laquelle à été bâti Nidaa.

aziz aziz
| 21-08-2014 08:49
Ce n'est pas pour ses compétences que Mm F.Kefi sera nommée tête de liste mais tous simplement parce qu'elle est un ex-rcdiste notoire !, et donc facile à liquider par les adversaires ( comme Hafedh C.S. d'ailleur ) . Oui, elle est justement désignée pour' perdre !!. Ceci, rentre dans la stratégie concoctée par les deux Gourous celui d'Ennahdha et celui de Nidaa pour ce partager les élections autrement dit : « tu me laisse jouer seul ici, et je te laisse jouer seul là-bas ».
Malheureusement, les médias corrompus et les sondages bidons continuerons leurs travail de sape de l'opinion publique, en enracinant l'idée que 'voter contre l'un, c'est voter pour l'autre' !.
Franchement La Tunisie mérite mieux que ces deux là.

Dr. Jamel Tazarki
| 21-08-2014 08:40
Mr. Faouzi Elloumi vient de salir son image d'homme d'affaire. Ce qu'il est en train de faire est un règlement de compte et du chantage: "on le nomme en tête de la liste de Nidaa à Tunis1 ou il crache dans la soupe".

Mr. Faouzi Elloumi tient un langage antidémocratique en prétendant : 'Tunis1 était sa circonscription pendant 25 ans'. Il veut imposer ainsi une sub-dictature et s'autoproclamer le monarque à vie de Tunis1, à l'image de Bokassa (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Bedel_Bokassa). Quelle belle mentalité démocratique. Du n'importe quoi!!!!!

La faute est d'abord à notre ISIE qui a permis un pareil scénario. Un bulletin de vote devrait offrir plusieurs possibilités à l'électeur. Je veux avoir le choix de voter tête de liste ou d'effectuer un vote de préférence. Et si quelqu'un vote à la fois tête de liste et pour un candidat au sein de la liste, seul le vote pour un candidat qui devrait être pris en compte.

Si je refuse de voter "tête de liste" ceci devrait signifier que je ne suis pas d'accord avec l'ordre dans lequel figurent les candidats. L'ordre figurant dans les listes ne peut-être qu'une proposition et non pas une obligation.

Les sièges seront attribués en fonction du résultat global obtenu par la liste (votes de préférence et votes en tête de liste).

Le parti politique Ennahdha a fait plus pire, en effet il a éliminé toute opposition à l'intérieur du parti et il n'en reste que les partisans obéissants et dociles.

C'est triste que l'on discute seulement la "tête de liste" et non pas les programmes socio-économiques des partis politiques.

C'est dommage que Mr. Hafedh se soit retiré de la tête de liste afin de faire plaisir à Mr. Faouzi Elloumi.

Dr. Jamel Tazarki
www.go4tunisia.de

Hahaha
| 21-08-2014 07:35
bajbouj a aussi raté à plusieurs reprises son putsch.
Hahaha
Hahaha
Hahaha

Rebelle
| 21-08-2014 02:31
on ne changera jamais la grande majorité des tunisiens. c'est dans leurss gènes, le népotisme, le mensonge, la fierté mal placée, l'inculture, l'escroquerie politique, la kleptocratie et j'en passe. 3 grandes erreurs de BCE: 1-sa rencontre avec ghannouchi à Paris 2-l'acceptatation au sein de son parti de ce ramassis de Rcdistes à commencer par ghariani bombardé, conseiller mais en fait le cheval de troie du Rcd 3-la nomination du fils.
et maintenant celle peut être de faïza kefi ex pdte cour des comptes de zaba qui de son temps a fait l'impasse sur toutes les saloperies des hommes de main de zaba. a mon avis il devrait nommer un homme ( le tunisien est encore macho jusqu'au changement des mentalités, il ne votera pas pour une femme-le comportement la pluspart des femmes à l'ANC est trés révélateur ). oui il devra nommer un homme et dans ce cas Tahar Ben Hassine avec la bénédiction de BCE fils ( BCE a nommé son fils pour les voix des supporters de l'espérance sportive de tunis, c'est le cas du sfaxien ex président du CSS et du soussien pour l'ESS

l athèe
| 20-08-2014 23:40
Bèji est out il ne sait plus quoi faire.il n a plus aucune maîtrise de la situation,il est perdu et son parti est entrain d imploser.Vive notre futur président kamel morjane

samth
| 20-08-2014 23:16
Ne te réjouis pas trop vite , tu as mal saisi le revirement de Bejbouj , tardif , certes mais l' enjeu est trop gros ! il faut contrer ceux qui ont raté une sortie exemplaire (Troika) les pseudo islamistes

A lire aussi

Nouvelair a inauguré au centre urbain nord (Tunis), la première agence depuis son lancement il y a

25/04/2018 19:42
1

La Haica a publié ce mercredi 25 avril 2018, un rapport d’observation de la première semaine depuis

25/04/2018 18:48
0

Le président de l’Utica, Samir Majoul, a rencontré ce mercredi 25 avril 2018, l’ambassadeur

25/04/2018 18:38
0

Des centaines de retraités du secteur public se sont rassemblé à la place Mohamed Ali à Tunis pour,

25/04/2018 16:39
4

Newsletter