Gel des avoirs de Slim Riahi pour suspicions sur les sources de sa fortune

Businessnews.com.tn | publié le 28/06/2017 16:05

Les avoirs de l’homme d’affaires et président sortant du Club africain Slim Riahi ont été gelés, a appris Business News ce mercredi 28 juin 2017, de source digne de foi.

 

C’est le pôle judiciaire financier qui a décidé officiellement de geler les avoirs de Slim Riahi. Il a 5 comptes : personnels, au nom de son parti, du Club africain et des comptes en devises qu’il utilise pour son business entre la Tunisie, l’Angleterre et les Emirats arabes unis.  

 

Cette procédure a été ouverte contre Slim Riahi en raison de suspicions qui pèsent sur les sources de sa fortune. Des plaintes ont été déposées par des activistes libyens et des avocats en Tunisie faisant état que cet argent ne lui appartenait pas ou qu’il a été volé.

 

Slim Riahi avait comparu en avril 2017 devant le juge d’instruction du pôle judiciaire financier dans le cadre de cette affaire de blanchiment d’argent en provenance de la Libye. Notre source nous apprend qu’il n’avait pas pu prouver la provenance de son argent ou qu’il avait des affaires en cours.

Il est fort probable que Slim Riahi soit interdit de voyage.

 

M.G

Gel des avoirs de Slim Riahi pour suspicions sur les sources de sa fortune

publié le 28/06/2017 16:05

Les avoirs de l’homme d’affaires et président sortant du Club africain Slim Riahi ont été gelés, a appris Business News ce mercredi 28 juin 2017, de source digne de foi.

 

C’est le pôle judiciaire financier qui a décidé officiellement de geler les avoirs de Slim Riahi. Il a 5 comptes : personnels, au nom de son parti, du Club africain et des comptes en devises qu’il utilise pour son business entre la Tunisie, l’Angleterre et les Emirats arabes unis.  

 

Cette procédure a été ouverte contre Slim Riahi en raison de suspicions qui pèsent sur les sources de sa fortune. Des plaintes ont été déposées par des activistes libyens et des avocats en Tunisie faisant état que cet argent ne lui appartenait pas ou qu’il a été volé.

 

Slim Riahi avait comparu en avril 2017 devant le juge d’instruction du pôle judiciaire financier dans le cadre de cette affaire de blanchiment d’argent en provenance de la Libye. Notre source nous apprend qu’il n’avait pas pu prouver la provenance de son argent ou qu’il avait des affaires en cours.

Il est fort probable que Slim Riahi soit interdit de voyage.

 

M.G

Commentaires (40) Commenter
@TNNN
eshmoun
| 29-06-2017 20:39
C'est surtout un mal français illustré dans les années 80 par la pièce de Jacqueline Maillant -si mes souvenirs sont exacts-"si t'es beau t'es con" ;peut-être un héritage du "colonialisme ou des gènes transmis par des ancêtres Gaulois ayant fait partie des armées commandées par les Barca(Amilcar et Hannibal )?
s'agissant de Slim Riahi , l'extrême confiance dont il bénéficiait paraît-il , auprès de Seif el islam et les fonctions-à caractère financier- dites très importantes qu'il exerçait à ce titre pour le compte de celui-ci expliqueraient l'origine de sa fortune d'autant qu'il n'aurait jamais failli dans la loyauté à son "mentor" jusqu'à ce jour...qui vivra verra .
PS on peut comprendre qu'en Tunisie beaucoup de réussites financières fassent "jaser " compte tenu de la maniére -et c'est un euphémisme- dont elles ont été acquises et singulièrement (et malheureusement ) depuis ce qui est devenu la "merdolution".
Chahed lave plus blanc que blanc
Léon
| 29-06-2017 17:13
Je n'ai aucune sympathie aux visages politiques post-merdolutionnaires dont Slim Riahi fait partie intégrante.
Mais quel désaveu! Quelle désillusion! Celui que l'on a tourné en boucle lors des élections présidentielles en Tunistan, en Tartourie; le grand Slim Riahi de "Taw!" est malmené tel un voleur. C'est donc çà votre révolution et ses hommes.
Alors mes grands, je dirai que vous êtes tous pareils et que les seuls valables sont ceux qui, dès le départ, ont chié sur la révolution de la brouette, orchestrée par des atlantistes destructeurs. Quand votre serviteur vous chantait cela dès les lendemains du 14 maudit; quand les gueux riaient à pleines dents et appuyaient les Riahi, la troika et consorts; vous me traitez de complotiste. Bandes de minables!
De l'excès de saleté des merdolutionnaires, nous voilà passées à l'excès de propreté. Une propreté telle, que la Tunisie deviendrait un espace hospitalier dans lequel les infections nosocomiales feraient légion et toucheraient toute la population.
Il va de soi qu'encore une fois, il vaudrait mieux écouter Léon que les donneurs d'ordre FMI-stes et CEE-istes. Car il va de soi que la déroute est l'issue quasi-fatale d'une telle politique. La bonne gouvernance (que n'a certainement pas monsieur Chahed), consiste à gérer avec ce que l'on a, en essayant au mieux de redresser la barre SANS LA CASSER. Afin de pouvoir faire respecter l'autorité de l'état et ne pas pousser la populace à la rébellion (c'est ce que vous êtes en train de faire).
Appliquer la politique que dicte le FMi et la CEE est une erreur fatale. Appliquer les directives de Léon est exactement ce u'il faut faire pour échapper à la catastrophe.
Ceux qui vous avaient expliqué en 2011 que la Tunisie était une kleptocratie jusqu'à faire de vous ce que vous êtes
Je tiens quand même à signaler que l'ambassadeur d'une grande chancellerie européenne qui a été placé en Tunisie, un peu comme un Résident Général, pour nous expliquer la morale a été pris la main dans le sac, lorsqu'il emmenait par le TGV le fruit de ses rackets en Suisse (500.000 euros parait-il !!!).
Un livre récent ("une France sous influence"), écrit par une journaliste d'investigation française (Vanessa Ratignier), fait état de tout le racket dont a été victime le Qatar; effectué par certaines femmes et hommes politiques français (dont la Rachida), pour leurs propres comptes (et tout le monde sait que je ne défends pas le Qatar).
Il va de soi que la Patriote Arabe que je suis, s'érigera en premier défenseur du Qatar si ce dernier change son fusil d'épaule et se mette à dénoncer tous ceux qui l'ont utilisé pour construire la chute de la Tunisie par la main de bouseux instruits et des viragistes de stades.
Sans oublier enfin le dernier scandale en date. La cerise sur le gâteau de ceux qui nous apprenaient la morale en politique. Un Général français qui utilise un jet supersonique pour ses déplacements privés??????????? Même en Bananie Orientale, nous n'avons jamais vu çà!
Mais en ce qui me concerne, je trouve ce Gal bien sympathique; et si j'étais à sa place, je passerai par la loi martiale le traitre qui a vendu la mèche. Mais çà c'est mon avis personnel et cela n'engage que moi. Je suis quelqu'un de profondément martial, pour avoir fréquenté aussi bien sur le tatami que lors de longues discussions, le Grand Colonel Ferchichi (Allah Yar7mou), Héros de la Victoire de Bizerte.
D'ailleurs j'estime avoir loupé ma vocation en devenant un intellectuel de la Sorbonne, car sinon, mon sens des responsabilités, m'aurait poussé à prendre les rênes du pays (comme Ben Ali en 87) par un coup d'état, sans une seconde d'hésitation (par simple devoir de responsabilité et de souveraineté).

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant Souverainiste.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
vous avez fait quoi des quarantes voleurs que babali a laisser derirer lui????
harki
| 29-06-2017 16:22
les voleurs et les corrompus tunisiens residents en tunsie .les as de la magouille et de la falscification des documents ...se balade en toute tranquilite dans le pays ...ils doctent au chef de gouvernement a qui s'attaquer ...c'est injuste ...monsieur chahed vous allez droit dans le mur ...tout le monde par d'argent acquit a l'etranger...dommage c'est toujours des petits pions qui gouvernent ce beau pays la tunisie...l'argent de la tunisie est dans les banques suisses..francaises.merci ben ali et ses zbires....
Ma femme a eu raison
Hannibal
| 29-06-2017 15:47
Elle m a bien dit que j ai fait une erreur d avoir investi toute notre epargne en Tunisie.....quelques annees et j ai vaicu l enfer.....et un proces....
j ai plie bagage et..... aujourd hui je vis le bonheur d avoir inveti dans une merveilleuse residence....et une retraite bien meritee...Malheureusement je dois dire que rare sont les Tunisiens(des autorites en general) qui aiment la reussite de ceux qui rentrent au pays,qu importe la source de leur richesse,ils ont bien fait le choix de vivre en Tunisie leur Patrie apres des annees d exil forcees.La premiere question que je me pose:est ce que Slim Riahi a vole des deniers publics.?
Est il coupable de trafic et de commerce parallele..?
A t il use de son influence pour acquerir des avantages materiels ou fautif de corruption,de falsification, de fausses declarations fiscale....etc.
La justice Tunisienne doit etre transparente et objective et severe s il y a faute commise au depend du tresor de l Etat sur le sol national.
pays des magouilleurs
@f@ouzi
| 29-06-2017 12:27
MALLA WLED 7LEL W HOUMA FLOUSHOM 7LEL
QUAND LA VACHE TOMBE LES COUTEAUX APARAISSENT
COSMOS
| 29-06-2017 11:07
Albagra kif ettih tokther eskakeha:
on ne peut jamais nettoyer le pays de ce ceux qui pratiquent la corruption et la délinquance mais il faut être vigilant et laisser les gens qui ont de l'argent font des affaires et des projets pour l'utilité du pays et ne laissé pas faire fuir les milliardaires vers d'autres paradis un milliardaire n'explique jamais comment il a fait fortune.Ce que j'ai peur pour notre Tunisie il faut facilité la tache et la protection pour les Investisseurs et nettoyer le monopole douanier et faire de notre Pays la PORTE DE L'AFRIQUE et le paradis de l'Afrique et la méditerrané au lieu de nous ligotés par des lois qui nous n'avancent à rien** faire du facile et non le contraire.
Dire qu'il s'est allié avec Nida! Et Ennahdha, le coeur du danger en Tunisie, rien de rien ya Si Chahed??
Carthage Libre
| 29-06-2017 11:04
Tu nous a bien dit "personne n'est intouchable", mais tu n'as pas OSé toucher à Ennahdha encore! Je veux dire par là la tête du serpent (ras el laf3a), ***.On attend!
Quel est le message ?
Amor
| 29-06-2017 10:14
Le groupe d'action financière contre le blanchiment d'argent (GAFI) a mis en place ses fameuses recommandations pour la lutte contre le blanchiment.
L a Tunisie a adhéré à ces recommandations en les consacrant dans le texte de la loi de 2003 relative à la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d'argent.
Une cellule d'analyse financière a été crée de suite et des mécanismes de déclaration de transactions suspectes et inhabituelles ont été mis en place.
La Tunisie, consciente des incidences de l'application rigoureuse d'une telle législation sur son économie, basée dans une large mesure sur les investissements étrangers, n'a, , jamais procédé au gel de biens d'hommes d'affaires.
Le message de cette mesure, prise à l'encontre de Slim Riahi, sera bien perçu par des investisseurs étrangers, déjà assez frileux, et aura pour résultat de les dissuader de venir en Tunisie.
Mohamed Ghanouchi se plaisait à répéter , en conseils des ministres, que dans ce genre de situation "Il faut être croyant et non pratiquant" car la Tunisie n'a pas les moyens de mettre en oeuvre de telles pratiques de nature à freiner l'investissement.
Qui a tort et qui aurait raison? L'avenir nous apportera la réponse .
Un travail titanesque avant la transparence!
rz
| 29-06-2017 08:04
Ici on ne parle pas de petites fortunes càd qq centaine de millions qu'on a amassé durant toute une vie de labeur, mais on parle de milliards et x mille milliards.
Ces nouveaux riches démunis avant le 14 janvier 11 et qui ont des fortunes actuellement, le plus souvent leur nom n'apparaît presque jamais du premier coup car ils sont associés dans des sociétés anonymes avec des prêtes-nom où l'un gère l'argent l'autre derrière, garant de sa protection sans que son nom n'apparaît. Ceux-là il faut du temps pour les démasquer surtout quand ils font de la politique!
J'attend la suite
Forza
| 29-06-2017 07:14
Je ne suis pas encore sûr s'il s'agit vraiment de lutte contre la corruption ou juste d'un règlement de compte. Je pense que TunObserver a raison que toute cette affaire était déclenchée après les attaques de Riahi contre BCE. Que Riahi soit corrompu et qu'il fait du blanchissement de l'argent c'est plus que probable mais le moment choisi pour le gel de « ses » avoirs pose questions. Tous les arrêtés jusqu'à maintenant Jarraya, Chenoufi ou ceux dont les avoirs sont gelés (Riahi) n'appartiennent pas au noyau dur du système en Tunisie qui possède tout et qui gouverne et ce système n'a pas changé depuis Ben Ali. Il y'a 15 ou 20 familles en Tunisie qui possèdent 80% du pays et qui ont le vrai pouvoir, aucun des arrêtés n'appartient de prés ou de loin a ces familles. Si nous disons que la corruption existait sous Ben Ali et s'est accélérée depuis la révolution, ces 70 ou 80% de richesses ne peuvent pas être clean. Regardez l'oligarchie qui possède la grande distribution, des parts dans les operateurs de communication, les grands hôteliers, les grands concessionnaires des marques automobiles etc., aucun n'est touché. Je commencerais a croire en une lutte contre la corruption lorsque je vois des actions contre l'oligarchie, tout le reste est peut-être une pièce de théâtre et Riahi lui dépensait probablement l'argent spolié du peuple libyen mais note oligarchie a nous mahich naqsa mais elle parait avoir une immunité donc wait and see si vrai ou dar ramad fil ouyoun.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration