Dernières news

Deux ans et deux mois de prison ferme pour Walid Zarrouk

Le syndicaliste sécuritaire Walid Zarrouk vient d’être condamné à deux ans et deux mois de prison ferme. Il s’agit d’une peine cumulée pour deux chefs d’inculpation dans lesquels il a écopé de, respectivement, 1 an et 6 mois et 8 mois de prison.

 

On rappellera que Walid Zarrouk a été arrêté le 13 juillet 2016 après s’être attaqué, dans ses déclarations, à des cadres sécuritaires, notamment ceux responsables de la lutte anti-terroriste. Il a entamé une grève de la faim afin de protester contre son arrestation.

 

Hier, mercredi 23 novembre 2016, l'autre syndicaliste sécuritaire Issam Dardouri a été condamné à un an de prison ferme suite  à une plainte déposée contre lui par des cadres sécuritaires, dont le directeur général de la sûreté nationale, Abderrahman Haj Ali.

 

M.G

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiéss le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Angel
| 25-11-2016 15:39
Que l'avocat se mette en contact avec elle et avec tous ceux qui sur la toile soutiennent ces deux policiers, il sera surpris par le nombre de personnes qui répondront
cela ressemnle tellement fort à l'affaire Lotfi Naghd!
C'est la vie comme répondrait le brave des braves BCE!!!
Shame à la justice tunisienne!

Carthage Libre
| 24-11-2016 13:09
Mais bien sur voyons! Les criminels, assassins islamisants sont gentillement accompagné devant la porte du Tribunal, avec les 1000 excuses des "juges" pour s'être déplacés! Et puis comme la "justice" est égale "pour tous" (enfin tous au sens masculin non-islamisant), nos chers juges sont très très rapides à foutre des 6 ans de prisons à des femmes pour "baffes" ; vive la célérité et le "professionnalisme" de nos "chers" juges....INDEPENDANTS surtout!

A4
| 24-11-2016 09:22
rached, ali hammadi et noureddine sont toujours en liberté !

A lire aussi

« On se dispute pour être sur les listes de Nidaa pour les municipales et nous sommes en surcharge

20/02/2018 12:37
1

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, ce mardi 20 février 2018, les membres de

20/02/2018 11:50
2

Le président et fondateur du Centre international Hédi Nouira de prospective et d''''études sur le

20/02/2018 10:49
3

Le président de l’Association El Ghriba à Djerba, Perez Trabelsi a affirmé que la communauté juive

20/02/2018 09:51
10

Newsletter