Tunisie – Ben Jeddou reconnaît que son ministère a été mis au courant du projet d’assassinat de Brahmi (MAJ)

Businessnews.com.tn | publié le 13/09/2013 15:40
Réagissant aux déclarations de la veille du membre de comité de défense du martyr Mohamed Brahmi, Nizar Snoussi et celles du membre de l’initiative nationale pour révéler la vérité des tueurs de Belaïd et Brahmi, Taïeb Laguili, selon lesquelles le ministère de l’Intérieur était au courant du projet d’assassinat de Mohamed Brahmi, le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou a confirmé, dans une déclaration à Mosaïque Fm ce vendredi 13 septembre 2013, qu’une information allant dans ce sens était parvenue au ministère vers le 14 juillet 2013.

M. Ben Jeddou a expliqué que les services compétents du ministère devaient vérifier la véracité de l’info provenant de services de sécurité étrangers avant de la transmettre, au cas où elle s’avérait crédible, à la direction générale de la sûreté nationale qui, à son tour, informerait le ministre en personne pour prendre les décisions qui s’imposent.
Le ministre a ajouté que ce genre de données parviennent souvent aux services du département de l’Intérieur et que ladite source avait fourni, auparavant des informations qui s’étaient avérées infondées ou sans suite sérieuse.

Le ministre a précisé qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités de tout un chacun et s’il y a eu des négligences, soulignant que si c’est le cas, le ministère engagera des poursuites y compris à l’encontre du ministre.

Mise à jour :

Le ministère de l’Intérieur a également publié un communiqué officiel dans la même journée, dans lequel il a rappelé que les règles propres au travail des forces de l’ordre impliquent discrétion et discipline et qu’une grande quantité d’informations  est reçue par l’institution sécuritaire de la part de ses sources propres ou dans le cadre de coopération internationale avec des pays voisins. Ces informations doivent être vérifiées et évaluées avant que des mesures logistiques ne soient prises et que les parties politiques concernées soient informées de l’évolution des investigations.  Tout en appelant à ce que l’institution sécuritaire soit gardée à l’abri des tiraillements politiques, elle rappelle son rôle dans l’avortement de nombreux attentats terroristes et tentatives d’assassinats politiques et précise qu’il n’est nullement dans son intérêt qu’un acte criminel soit commis.

Dans ce communiqué, le ministère de l’Intérieur se dit prêt, sans aucune réserve, à mettre à disposition de la Justice tous les documents requis, sur la base de la conviction en l'indépendance et l'intégrité des autorités judiciaires. Réitérant l’engagement du ministère à protéger le pays et ses citoyens, Ben Jeddou a affirmé que l’Inspection se chargera d'enquêter sur cette question et d'évaluer toute éventuelle défaillance ou une erreur de jugement commise au sein du ministère.

I.N

Tunisie – Ben Jeddou reconnaît que son ministère a été mis au courant du projet d’assassinat de Brahmi (MAJ)

publié le 13/09/2013 15:40
Réagissant aux déclarations de la veille du membre de comité de défense du martyr Mohamed Brahmi, Nizar Snoussi et celles du membre de l’initiative nationale pour révéler la vérité des tueurs de Belaïd et Brahmi, Taïeb Laguili, selon lesquelles le ministère de l’Intérieur était au courant du projet d’assassinat de Mohamed Brahmi, le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou a confirmé, dans une déclaration à Mosaïque Fm ce vendredi 13 septembre 2013, qu’une information allant dans ce sens était parvenue au ministère vers le 14 juillet 2013.

M. Ben Jeddou a expliqué que les services compétents du ministère devaient vérifier la véracité de l’info provenant de services de sécurité étrangers avant de la transmettre, au cas où elle s’avérait crédible, à la direction générale de la sûreté nationale qui, à son tour, informerait le ministre en personne pour prendre les décisions qui s’imposent.
Le ministre a ajouté que ce genre de données parviennent souvent aux services du département de l’Intérieur et que ladite source avait fourni, auparavant des informations qui s’étaient avérées infondées ou sans suite sérieuse.

Le ministre a précisé qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités de tout un chacun et s’il y a eu des négligences, soulignant que si c’est le cas, le ministère engagera des poursuites y compris à l’encontre du ministre.

Mise à jour :

Le ministère de l’Intérieur a également publié un communiqué officiel dans la même journée, dans lequel il a rappelé que les règles propres au travail des forces de l’ordre impliquent discrétion et discipline et qu’une grande quantité d’informations  est reçue par l’institution sécuritaire de la part de ses sources propres ou dans le cadre de coopération internationale avec des pays voisins. Ces informations doivent être vérifiées et évaluées avant que des mesures logistiques ne soient prises et que les parties politiques concernées soient informées de l’évolution des investigations.  Tout en appelant à ce que l’institution sécuritaire soit gardée à l’abri des tiraillements politiques, elle rappelle son rôle dans l’avortement de nombreux attentats terroristes et tentatives d’assassinats politiques et précise qu’il n’est nullement dans son intérêt qu’un acte criminel soit commis.

Dans ce communiqué, le ministère de l’Intérieur se dit prêt, sans aucune réserve, à mettre à disposition de la Justice tous les documents requis, sur la base de la conviction en l'indépendance et l'intégrité des autorités judiciaires. Réitérant l’engagement du ministère à protéger le pays et ses citoyens, Ben Jeddou a affirmé que l’Inspection se chargera d'enquêter sur cette question et d'évaluer toute éventuelle défaillance ou une erreur de jugement commise au sein du ministère.

I.N
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration