Tunisie - ATIDE inquiète de la paralysie du processus électoral

Envoyer cette page
L’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (ATIDE) a exprimé, dans un communiqué parvenu à Business News ce mardi 21 mai 2013, son inquiétude quant à la situation actuelle qui paralyse complètement le processus électoral, suite à la décision du Tribunal administratif du 14 mai 2013 relative à l’arrêt des travaux du comité de sélection des candidatures à la nouvelle Instance Supérieure Indépendante des Elections (ISIE).

«Alors que la nouvelle ISIE aurait dû être prête à débuter ses travaux en cette fin du mois de mai avec des nouveaux membres élus, la réalité a contrecarré nos attentes», a souligné Moez Bouraoui, président de l’ATIDE. «Ceci est principalement causé par le manque d’ouverture du comité de sélection aux compétences des experts et des organisations de la société civile lesquels ont vu toutes leurs propositions rejetées -ou même balayées- par ce même comité» a-t-il regretté, déplorant le fait qu’il s’agit d’une «nouvelle occasion ratée par les élus du peuple qui ont refusé la collaboration et la mise en commun des efforts pour l’intérêt général».
Bien que l’ATIDE considère que la décision du Tribunal administratif est souveraine, légale et ne peut en aucun cas être sujette à une quelconque interprétation, M. Bouraoui attire l’attention sur le risque que cette décision puisse générer un report des élections «ce qui pourrait conduire le pays dans une réelle impasse».
En effet, selon l’estimation de l’organisation, il serait difficile aux élus de l’Assemblée nationale constituante (ANC) qui se sont engagés, avec l’accord des trois présidents (le président de la République, le chef du gouvernement et le président de l’ANC) à respecter le calendrier menant à organiser les élections à la fin de l’année 2013. Car, la décision du Tribunal administratif oblige le comité de sélection à rouvrir la possibilité à de nouveaux candidats pour présenter leur dossier et à réviser les critères d’évaluation : deux aspects chronophages pour le calendrier et qui pourraient générer le report de la date des élections, selon ATIDE.

Ainsi, ATIDE appelle toutes les parties concernées, entre politiciens et organisations de la société civile, à prioriser l’intérêt suprême du pays en déployant tous leur efforts pour identifier les solutions adéquates et efficaces permettant de sortir de cette impasse.
Face à cette situation, elle lance un double appel. Elle exhorte tout d’abord le comité de sélection à réviser immédiatement la grille d’évaluation des candidats, en s’associant avec les experts et les organisations de la société civile actives dans ce domaine et en appliquant toutes les mesures nécessaires au respect des règles de transparence en matière de sélection des candidats. Elle demande, ensuite, officiellement de réhabiliter l’ancienne ISIE et ce jusqu’à l’entrée en fonction des membres de la nouvelle instance.
L’ancienne ISIE se verrait attribuer principalement la charge de la mise à jour des fichiers des électeurs inscrits et les opérations d’inscription des nouveaux électeurs ainsi que l’activation des ses administrations régionales et ce pour éviter le report de la date des élections.
Moez Bouraoui considère que «cette solution qui ne demanderait pas plus qu’une simple révision de l’article 37 de la loi numéro 23 du 20 décembre 2012 relative à la création de l’Instance supérieure et indépendante pour les élections, nécessitera toutefois une volonté politique et un sens patriotique élevé de la part des différents acteurs politiques particulièrement les membres de l’ANC».

ATIDE indique qu’elle avait enregistré de nombreuses défaillances, durant ses observations du processus de sélection des candidats, lesquelles feront l’objet d’un rapport qui sera rendu public prochainement. Elle considère, cependant, que l’instant présent oblige tous les acteurs à focaliser d’urgence sur l’identification des solutions pour faire avancer le processus électoral jusqu’à la date des élections prévue pour la fin de l’année.

D’après communiqué

Ads
5 commentaires
Aatiiide
faithful citizen |21-05-2013 18:41
(suite) faites le réel boulot en se penchant sur les nouveaux membres et voir s'ils sont réellement indépendants, s'ils sont réellement patriotes sans nous dire que leurs CV sont exemplaires bourrés de diplômes, d'articles et de compétences mensongères... Je connais personnellement un nom sur la liste qui m'a fait la chair de poule dont la nuance est minorée par ennahdha, majorée par ettahrir. Ce type était déjà un intrus dans l'ancienne ISIE à l'échelle régionale (Sfax) parce qu'il a su tromper la gauche naÏve. Nous nous sommes faits avoir une fois jamais la deuxième. Donc, Atide prière d'être efficace et pense aux générations futures qui ne vont jamais pardonner. Les dégâts sont énormes, le travail de la société civile doit être canalisé et efficace et non un travail d'ambitions.
AaTiiiide, etc
faithful citizen |21-05-2013 18:23
à Atide et toutes ces associations qui poussent comme des champignons depuis la révolution, essayez de penser réellement à votre pays au lieu de ces recommandations et critiques scolaires qui risquent de mal tourner pour notre chère Tunisie, au lieu de blâmer l'interruption de la nouvelle instance plutôt faites le réel b
Bravo à l'ATIDE
ZZZ |21-05-2013 17:05
et soutien à sa proposition qui consiste à réactiver l'ancienne ISIE(qui se charge de l'actualisation de la base de données des électeurs),en attendant que la nouvelle structure soit mise sur pied.
que l'ATIDE tienne bon, on est avec elle
lotfi |21-05-2013 16:55
pourvu que l'ATIDE et moez bouraoui restent egaux à eux mêmes et ne changent pas de position. Je veux dire par là qu'ils soient incorruptibles. Cette secte avec l'aide du qatar ne peut tout de même pas acheter tout le monde! ! !
Moi c'est la paralysie de tout le pays qui m'inquiète
Citoyen |21-05-2013 15:54
tous secteurs confondus.
1
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025