alexametrics
Dernières news

Commémoration du cinquième anniversaire des évènements de la Faculté des Lettres de la Manouba

Commémoration du cinquième anniversaire des évènements de la Faculté des Lettres de la Manouba

 

La Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de l’Université Tunis-Manouba, a commémoré, ce mardi 7 mars 2017, le cinquième anniversaire des évènements de mars 2012, durant lesquels un salafiste a abaissé le drapeau national pour hisser à sa place  le drapeau noir des salafistes.

 

Cet anniversaire a été l’occasion de rendre hommage à Khaoula Rachidi, l’étudiante qui a fort courageusement défié le salafiste et défendu avec bravoure le drapeau national. Une plaque commémorative, portant son nom, a été déposée au pied du drapeau.

 

 

L’évènement a réuni un grand nombre d’étudiants, de professeurs, de fonctionnaires et de visiteurs ainsi que Habib Kazdaghli, doyen de la Faculté, le gouverneur de la Manouba et une fanfare militaire qui a joué l’hymne national.

 

Le 8 mars 2012, des affrontements avaient eu lieu entre des étudiants salafistes et d’autres étudiants laïcs de la Faculté de la Manouba. Les salafistes avaient alors violemment protesté contre « l’agression » de deux étudiantes niquabées.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Abel Chater
| 08-03-2017 14:31
Il ne manque à ce porteur de moustagache, Kazdaghli, que de transformer cette pauvre faculté qu'il séquestre sous son influence mafieuse, en une "Choôba du Tajammaâ" RCDiste.
Au lieu de permettre aux médias tunisiens de parler d'un succès universitaire quelconque ou de la moindre réussite estudiantine, ce fou à lier veut faire de la politique des portailles à la même manière des rdicaux dont il prétend combattre. Il rabaisse cette faculté à un niveau comique, de loin plus bas et pire que celui des Salafistes qui utilisèrent leurs méthodes primitives, induisant l'université tunisienne dans leur radicalisme politico-religieux dont il prétend commémorer. Il utilise toutes les ruses et toutes les tricheries enfantines, pour faire parler de lui dans le vide, pour rien et sans le moindre effort universitaire ou intellectuel. Il utilise le même truc et la même maligne que Besma Khalfaoui, qui transforme le martyrisme de Chokri Bel Aid en son propre fonds de commerce.
Après 5 ans d'un fait divers parmi d'autres milliers en rapport avec les circonstances des perturbations primaires, qui furent nécessaires en ce début de notre transition démocratique, ce Kazdaghli nous joue au Superman qui commémore la Jeanne d'Arc de sa faculté.
Oh combien le peuple tunisien est rassasié de telles banalités et de telles futilités de basse facture, par lesquelles les grenouilles essaient de se faire grosses comme des boeufs.
Au lieu de ridiculiser l'université tunisienne de cette manière primitive et comique, nous attendons toujours à ce que cette faculté monopolisée et soumise à la dictature de Kazdaghli et de sa milice, qu'elle s'illustre par un succès universitaire quelconque en dehors de ces histoires d'Ommek Sissi, afin que nous soyons fiers de nos enfants, non pas de leurs querelles dont attise et tire profit personnel ce vieux loup Kazdaghli.

Citoyen_H
| 08-03-2017 11:50


que les rats ne soient pas de la partie.
Ah c'est vrai, leur commanditaires sont maintenant repus.
Ils sont occupés à créer diverses diversions, pour continuer à tromper la partie ignare du peuple, disciplines dans lesquelles ils sont devenus maitres incontestés.

Toutefois, encore bravo à Khaoula et à Habib Kazdaghli.
Ils ont quand même réussi à tenir tête au gouvernement de clochards en place à l'époque.



.J.trad
| 07-03-2017 20:57
Les deux ont fait un acte héroïque ,mais suivie d'une gaffe.

Socrate
| 07-03-2017 17:39
Khawla Rachidi avait accompli un acte réellement héroïque que l'Histoire du pays doit retenir et commémorer .
Khawla Rachidi avait fait preuve de courage peu commun en ayant affronté une espèce d"ours salafiste" qui l'avait bousculée.

Elle a été récompensée pour son patriotisme et décorée au Palais de Carthage.

Ce fut Marzuqy, qui squattait le Palais de Carthage, qui lui avait remis la décoration

Nôtre héroïne mérite mieux que d'être décorée par ce freluquet . DOMMAGE...

URMAX
| 07-03-2017 16:59
...
Là, oui que c'était du sérieux.
...
2011 équivaut à un petit pétard mouillé ...
...
URMAX

LONE STAR
| 07-03-2017 16:59
Vive la femme Tunisienne

N'en deplaise aux arrieres

Vive la Femme Tunisienne

BELLE,LAIQUE,LIBRE,COURAGEUSE AUDACIEUSE ,PATRIOTE

JE SUIS FIERE DE VOUS KHAOULA

A BAS LES OBSCURANTISTES ,LES BARBARES

VIVE LA TUNISIE LIBRE

TAHYA TUNES

GOD BLESS TUNISIA
COD BLESS TUNISIANS

A lire aussi

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a indiqué ce dimanche 16 décembre 2018,

16/12/2018 13:15
0

Une réunion sécuritaire de haut niveau se tient, le 16 décembre 2018, à Dar dhiafa à Carthage sou la

16/12/2018 13:05
2

Le secrétaire général du mouvement Chaâb, Zouheir Maghzaoui, a indiqué, ce dimanche 16 décembre

16/12/2018 12:45
0

Le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a

15/12/2018 22:07
6

Newsletter