Coach de vie : Profession ou chamanisme New age ?

Businessnews.com.tn | publié le 16/06/2017 17:59

 

Coaching, développement personnel, programmation neurolinguistique, dans certaines sphères de la société tunisienne il n’est désormais plus possible de ne pas en entendre parler. Née au milieu des années 80 aux USA, cette « profession » est destinée à améliorer la connaissance de soi, à la valorisation de talents enfuis, à l'amélioration de la qualité de vie et à la réalisation de ses rêves. Rien que ça.

Malgré ces vertus, elle n’est pourtant pas reconnue par les législations en vigueur dans la plus part des pays du monde. De quoi s’agit-il alors ? Quels types de diplômes faut-il pour devenir coach de vie ? Quels sont ses domaines d’application ? Est-ce une doctrine ?

 

Comme dans beaucoup de pays dans le monde, la conjoncture économique en Tunisie n’est pas bonne. Cette situation qui perdure se répercute sur le moral de la population. « Les gens sont déprimés ! ». Cette phrase qui revient souvent au cours des discussions est un constat réaliste étant donné l’explosion des consultations chez les psychothérapeutes. Ce mal-être ambiant fait aussi le bonheur des « coachs de vie » qui proposent un accompagnement personnalisé visant à améliorer les performances et le « bien-être » pour atteindre « l’épanouissement ». Il s’agira aussi d’apprendre à garder, coûte que coûte, une attitude positive, de « vainqueur », au milieu de tous les désagréments d’un quotidien qui devient infernal.

 

Que vous ayez des problèmes relationnels, au travail, avec votre conjoint ou souffrez d’un quelconque mal-être, sachez qu’il existe aujourd’hui des « coachs » pour presque chaque situation, ou du moins c’est ce qui résulte de nos recherches. Ceci dit, cette nouvelle « profession » n’est pas réglementée. Une non-reconnaissance, conséquence de l’absence de diplôme officiel. N’importe qui peut donc s’improviser « coach ».

 

Au Etats-Unis où est née cette mouvance, certaines organisations regroupent des coachs dits qualifiés, en leur imposant entre 60 et 100 heures de formation avant leur adhésion. D’autres organisations comme la Société Internationale des Coachs en PNL, proposent, elles, des formations de 1000 heures et plus pour les futurs formateurs qui devront intervenir dans des société privées, individuellement ou sur des groupes, pour leur inculquer des techniques qui leur permettront de mieux gérer le stress et être plus efficaces. Même si cela n’est en aucun cas un gage de professionnalisme, être affilié à une organisation avec une charte déontologique permet de limiter les risques d’arnaques.

 

Se basant sur une prétendue médecine vibratoire, ces « bien faiteurs » utilisent une multitude de méthodes dites alternatives qui vont de l’adoption d’un certain type de langage (verbalisation), aux massages, à l’utilisation d’élixirs floraux dans l’alimentation, en passant par l’hypnose, le toucher  thérapeutique et l’ésotérisme Reiki. Ils proposent également des méthodes d’analyse des rêves, de yoga, de chiropractie ou tout simplement de sport ! Une seule chose compte, l’élimination de tout obstacle à l’épanouissement. Même si cet obstacle est identifié par le coach comme étant un ou plusieurs membres de la famille. Il faut tendre à être libre, épanoui et débordant d’énergie, « positive ».

 

Sur internet les nombreuses écoles pour apprendre à devenir coach connaissent un succès phénoménal, certaines proposent même des promotions. A la fin du parcours, un certificat est délivré. Il n’a cependant aucune valeur légale vue la largeur du champ d’application et les méthodes employées aussi nombreuses les unes que les autres. Les plus sceptiques, souvent psychothérapeutes, qualifient la chose de « nébuleuse » mystico-sociale, et dénoncent « cette » pseudo-doctrine « New Age » base d’une nouvelle « religion » centrée sur l’individualisme parfaitement compatible avec le modèle consumériste.

 

En Tunisie, plus d’un couple en crise a un jour consulté un coach. Les tensions économico-sociales ayant démultiplié ses problèmes, les personnes cherchent donc par tous les moyens des solutions, des plus simples aux plus expéditives pour sortir du cercle vicieux dans lequel elles se sont empêtrées.

« Après que ma femme a commencé à consulter un DevPers, son comportement a changé ! Elle a commencé à fréquenter des groupes de personnes qui étaient suivis par le même coach. Ils sortaient le soir et je me suis rendu compte que nos histoires de familles étaient étalées au su de tous. Son comportement avec nos enfants a aussi changé. Du jour au lendemain elle a arrêté de s’occuper d’eux ! Elle répétait sans cesse que j’étais un frein pour elle et à son épanouissement !» a confié un quadra tunisien, interrogé dans le cadre de cette enquête. Notre témoin est, aujourd’hui, en instance de divorce. Il raconte qu’au lieu d’essayer de comprendre vraiment le mal-être de sa femme, le coach qu’elle suivait l’a persuadée que le problème venait des gens qui l’entourent, de sa propre famille.

 

Le marketing du réseau et la culture d’entreprise sont des domaines qui commencent aussi à être influencés par la programmation neurolinguistique (PNL). Pour motiver les troupes, un coach en entreprise, fait le suivant discours, bien rodé :

« Dans le marketing de réseau, si nous avons un rêve, un objectif et si nous sommes prêts à travailler pour le réaliser, rien ne peut nous arrêter, sauf nous-mêmes. Pour ceux qui se sont construits avec une attitude pour se faire gouverner et qui ont choisi des solutions de facilité sans ambition : vous faites partie de ce groupe de personnes pour lesquelles il est préférable de passer votre route. Le marketing de réseau n’est pas pour vous ». En d’autres termes, tous ceux qui n’adhèrent pas à cette manière de pensée sont des « losers ».

 

Il existe des personnes qui possèdent le don de savoir écouter et analyser. Ces personnes le font de manière naturelle et le don de soi est pour eux chose normale. Etant conscients de cette capacité, elles deviennent coachs. Des coachs qui opèrent sur des situations particulières et ne se disent en aucun cas capables de résoudre tous problèmes. Ils ne promettront jamais aucun résultat pour s’attirer de la clientèle et encore moins des réductions de tarifs. Dans cette nouvelle vague ou mode qui nous vient de l’Occident, il est difficile de les distinguer. Ils sont néanmoins présents et contribuent de leur mieux pour rendre la vie des gens moins pénible.

Les personnes qui souffrent de difficulté psychologiques sont facilement manipulables. Ces proies faciles qui font aujourd’hui la force de mouvements sectaires tel que la Scientologie, à titre d’exemple, ne s’en sortent généralement plus une fois qu’ils ont adhéré à ces pseudo-doctrines, alors qu’ils cherchaient à la base le bien-être !

En Tunisie, ces nouveaux mouvements à la mode prolifèrent au sein de la classe relativement aisée de la population.

 

 

Sofiène Ahrès

Coach de vie : Profession ou chamanisme New age ?

publié le 16/06/2017 17:59

 

Coaching, développement personnel, programmation neurolinguistique, dans certaines sphères de la société tunisienne il n’est désormais plus possible de ne pas en entendre parler. Née au milieu des années 80 aux USA, cette « profession » est destinée à améliorer la connaissance de soi, à la valorisation de talents enfuis, à l'amélioration de la qualité de vie et à la réalisation de ses rêves. Rien que ça.

Malgré ces vertus, elle n’est pourtant pas reconnue par les législations en vigueur dans la plus part des pays du monde. De quoi s’agit-il alors ? Quels types de diplômes faut-il pour devenir coach de vie ? Quels sont ses domaines d’application ? Est-ce une doctrine ?

 

Comme dans beaucoup de pays dans le monde, la conjoncture économique en Tunisie n’est pas bonne. Cette situation qui perdure se répercute sur le moral de la population. « Les gens sont déprimés ! ». Cette phrase qui revient souvent au cours des discussions est un constat réaliste étant donné l’explosion des consultations chez les psychothérapeutes. Ce mal-être ambiant fait aussi le bonheur des « coachs de vie » qui proposent un accompagnement personnalisé visant à améliorer les performances et le « bien-être » pour atteindre « l’épanouissement ». Il s’agira aussi d’apprendre à garder, coûte que coûte, une attitude positive, de « vainqueur », au milieu de tous les désagréments d’un quotidien qui devient infernal.

 

Que vous ayez des problèmes relationnels, au travail, avec votre conjoint ou souffrez d’un quelconque mal-être, sachez qu’il existe aujourd’hui des « coachs » pour presque chaque situation, ou du moins c’est ce qui résulte de nos recherches. Ceci dit, cette nouvelle « profession » n’est pas réglementée. Une non-reconnaissance, conséquence de l’absence de diplôme officiel. N’importe qui peut donc s’improviser « coach ».

 

Au Etats-Unis où est née cette mouvance, certaines organisations regroupent des coachs dits qualifiés, en leur imposant entre 60 et 100 heures de formation avant leur adhésion. D’autres organisations comme la Société Internationale des Coachs en PNL, proposent, elles, des formations de 1000 heures et plus pour les futurs formateurs qui devront intervenir dans des société privées, individuellement ou sur des groupes, pour leur inculquer des techniques qui leur permettront de mieux gérer le stress et être plus efficaces. Même si cela n’est en aucun cas un gage de professionnalisme, être affilié à une organisation avec une charte déontologique permet de limiter les risques d’arnaques.

 

Se basant sur une prétendue médecine vibratoire, ces « bien faiteurs » utilisent une multitude de méthodes dites alternatives qui vont de l’adoption d’un certain type de langage (verbalisation), aux massages, à l’utilisation d’élixirs floraux dans l’alimentation, en passant par l’hypnose, le toucher  thérapeutique et l’ésotérisme Reiki. Ils proposent également des méthodes d’analyse des rêves, de yoga, de chiropractie ou tout simplement de sport ! Une seule chose compte, l’élimination de tout obstacle à l’épanouissement. Même si cet obstacle est identifié par le coach comme étant un ou plusieurs membres de la famille. Il faut tendre à être libre, épanoui et débordant d’énergie, « positive ».

 

Sur internet les nombreuses écoles pour apprendre à devenir coach connaissent un succès phénoménal, certaines proposent même des promotions. A la fin du parcours, un certificat est délivré. Il n’a cependant aucune valeur légale vue la largeur du champ d’application et les méthodes employées aussi nombreuses les unes que les autres. Les plus sceptiques, souvent psychothérapeutes, qualifient la chose de « nébuleuse » mystico-sociale, et dénoncent « cette » pseudo-doctrine « New Age » base d’une nouvelle « religion » centrée sur l’individualisme parfaitement compatible avec le modèle consumériste.

 

En Tunisie, plus d’un couple en crise a un jour consulté un coach. Les tensions économico-sociales ayant démultiplié ses problèmes, les personnes cherchent donc par tous les moyens des solutions, des plus simples aux plus expéditives pour sortir du cercle vicieux dans lequel elles se sont empêtrées.

« Après que ma femme a commencé à consulter un DevPers, son comportement a changé ! Elle a commencé à fréquenter des groupes de personnes qui étaient suivis par le même coach. Ils sortaient le soir et je me suis rendu compte que nos histoires de familles étaient étalées au su de tous. Son comportement avec nos enfants a aussi changé. Du jour au lendemain elle a arrêté de s’occuper d’eux ! Elle répétait sans cesse que j’étais un frein pour elle et à son épanouissement !» a confié un quadra tunisien, interrogé dans le cadre de cette enquête. Notre témoin est, aujourd’hui, en instance de divorce. Il raconte qu’au lieu d’essayer de comprendre vraiment le mal-être de sa femme, le coach qu’elle suivait l’a persuadée que le problème venait des gens qui l’entourent, de sa propre famille.

 

Le marketing du réseau et la culture d’entreprise sont des domaines qui commencent aussi à être influencés par la programmation neurolinguistique (PNL). Pour motiver les troupes, un coach en entreprise, fait le suivant discours, bien rodé :

« Dans le marketing de réseau, si nous avons un rêve, un objectif et si nous sommes prêts à travailler pour le réaliser, rien ne peut nous arrêter, sauf nous-mêmes. Pour ceux qui se sont construits avec une attitude pour se faire gouverner et qui ont choisi des solutions de facilité sans ambition : vous faites partie de ce groupe de personnes pour lesquelles il est préférable de passer votre route. Le marketing de réseau n’est pas pour vous ». En d’autres termes, tous ceux qui n’adhèrent pas à cette manière de pensée sont des « losers ».

 

Il existe des personnes qui possèdent le don de savoir écouter et analyser. Ces personnes le font de manière naturelle et le don de soi est pour eux chose normale. Etant conscients de cette capacité, elles deviennent coachs. Des coachs qui opèrent sur des situations particulières et ne se disent en aucun cas capables de résoudre tous problèmes. Ils ne promettront jamais aucun résultat pour s’attirer de la clientèle et encore moins des réductions de tarifs. Dans cette nouvelle vague ou mode qui nous vient de l’Occident, il est difficile de les distinguer. Ils sont néanmoins présents et contribuent de leur mieux pour rendre la vie des gens moins pénible.

Les personnes qui souffrent de difficulté psychologiques sont facilement manipulables. Ces proies faciles qui font aujourd’hui la force de mouvements sectaires tel que la Scientologie, à titre d’exemple, ne s’en sortent généralement plus une fois qu’ils ont adhéré à ces pseudo-doctrines, alors qu’ils cherchaient à la base le bien-être !

En Tunisie, ces nouveaux mouvements à la mode prolifèrent au sein de la classe relativement aisée de la population.

 

 

Sofiène Ahrès

Commentaires (15) Commenter
@Ahmed
Zohra
| 18-06-2017 11:56
En ce qui concerne l'hypnose
Bien sûr qu'il faut faire attention, je n'ai jamais essayé je ne le ferai jamais.

On a des ateliers le midi (peinture, musique, tricot, magie et entre autre l'hypnose entre collègues ce celui qui a une passion, il essaye de la passer aux autres collègues qui sont intéressés) et pour se détendre certains collègues ils y vont faire des séances d'hypnose, il paraît que c'est intéressant, ça détend, je reste septique quand même.

Certains médecins utilisent cette méthode. Mais bon chacun est libre de son choix.

@Ahmed
Zohra
| 18-06-2017 10:34
Bonjour,

Vous voulez mon avis, je suis tout à fait d'accord avec vous, j'avais fait le coaching parce qu'il fallait faire une formation, je ne suis pas adepte de ce genre de formation, il n'y pas mieux qu'une bonne thalasso. Mais ça peut apporter quand même quelque chose de postive dès fois, par exemple gérer temps ça peut apporter des conseils mais quand on est désorganisé et on a qu'un sens l'organisation, on peut faire tant quand veut de formation de coaching ça changera rien du tout.
Là où le coaching est intéressant c'est pour le management apprendre comment gérer les conflits, comment gérer des cas sociaux...ect. Vous savez le management n'est pas donné à tout le monde, il en y a ceux qui sont doués, il en y a d'autres qui le sont pas, c'est prouvé j'avais vu des managers changer de comportement positif après cette formation.

Bon dimanche

@Zohra, y a de tout et n'importe quoi en France.
Ahmed
| 18-06-2017 00:47
De meilleure et du pire pour cette question.
Il faut faire attention.
l'hypnose
Zohra
| 17-06-2017 21:31
Aujourd'hui l'hypnose est très utilisée en France pour traiter le mal-être.
Chakchouka
Khaled
| 17-06-2017 19:03
Le Reiki, PNL, Scientologie, Yoga... sont des pratiques differentes, origines differentes et buts differents.
C'est la personne dans le besoin qui doit faire la distinction et s'aiguiller vers son mieux etre... et le constat de mal etre on est tous d'accord existe bel et bien et ne fait qu'augmenter. Refuter ce constat n'est que deni.
Merci d'avoir aborder ce sujet, mais il me semble qu'on pourrait approfondir la question afin de mieux informer sur ces pratiques, leurs differences, avantages et leurs limites.
Des points a ne pas oublier:
- Ce genre de pratique ont toujours exister telles quelles ou sous une autre forme, en Asie et dans des cultures anciennes comme en amerique du sud, oceanie... et meme chez les musulmans le soufisme est une forme de spiritualite et philosphie qui aspire au mieux etre individuel.
- Le therapeute, coach de vie, guru...sont des individus avant tout, qui peuvent aussi pecher par proselitisme, abus de confiance, avidite... mais de la a condanner la pratique en elle meme.
Faut pas avoir peur de s'informer, google est au bout des doigts...
@correction
Zohra
| 17-06-2017 12:57
Qui donnent des résultats

Ça preuve

Désolée
@Ahmed
Zohra
| 17-06-2017 11:51
Bonjour ya Ahmed,

Celui ou celle qui prétend guérir le cancer avec le Coach ou Rokya est un menteur et il joue avec les sentiments des pauvres gens et c'est affreux au jour d'aujourd'hui il y a que les rayons et chimiothérapie qui donne des résultats de guérison sur certains cancers.

Quand à Rokya en Tunisie bien ça preuvent à quel point on a reculer et le retour au moyens âges.

Lire le coran c'est apaisant ni plus ni moins.

Amitiés
@Zohra
Ahmed
| 17-06-2017 08:47
Rebonjour.
La rokia charia est devenu une spécialité tunisienne.
Vous n'avez aucune idée de l'intensité de sa pratique en tunisie, et biensur des dégâts occasionnés.
Amitiés
@zohra, croyez moi, Madame.
Ahmed
| 17-06-2017 08:43
Un 'maitre' en PNL m'affirmé cela.
Il s'agit d'une grande arnaque.
@DHEJ
Zohra
| 16-06-2017 21:07
Saha chribitk

C'est tendance aussi en France "Rokya" c'est le coaching de spécialité marocaine par excellence attention.

Chahiya taiba
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration