Cérémonie de lancement de la police environnementale au palais des Congrès

Businessnews.com.tn | publié le 13/06/2017 13:27

La cérémonie de lancement de la police environnementale s’est tenue ce mardi 13 juin 2017 au palais des Congrès sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, en présence du ministre de l’Environnement et des Affaires locales, Riadh Mouakher ; de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni ; de la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik et du ministre du Transport, Anis Ghedira.

 

 

Riadh Mouakher a annoncé que les agents de la police environnement débuteront leurs travaux de sensibilisation et de répression dans la zone du Grand-Tunis. Il a évoqué la mise en place d’une opération blanche d’un mois destinée à permettre aux citoyens de s’acclimater avec cette nouvelle police. Durant cette période d’évaluation, les citoyens qui enfreindront la loi de 2016 relative à la police de l'Environnement seront sanctionnés par des amendes blanches puis, le 15 juillet 2017, les amendes réelles entreront en vigueur.

 

 

Le ministre a également évoqué l’instauration d’horaires de déversement des ordures et déchets comprises entre 18h et 21h et a précisé les missions de la police de l’environnement. Ainsi le déversement des déchets sur la voie publique ou les lieux non aménagés à cet effet, le brulage des ordures par les particuliers ou des sociétés seront punis d’une amende allant de 40 à 60 dinars. D’autres délits allant de 300 dinars d’amende à des peines privatives de liberté sont également prévues. 

 

 

Les agents de la police de l’environnement porteront des uniformes spécifiques et auront à leur disposition des véhicules dotés de GPS. Les amendes seront numérisées via des tablettes électroniques. Une application digitale « Tunisie propre » permettra par ailleurs aux citoyens d’attirer l’attention des agents sur des infractions environnementales.

 

K.H

 

Cérémonie de lancement de la police environnementale au palais des Congrès

publié le 13/06/2017 13:27

La cérémonie de lancement de la police environnementale s’est tenue ce mardi 13 juin 2017 au palais des Congrès sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, en présence du ministre de l’Environnement et des Affaires locales, Riadh Mouakher ; de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni ; de la ministre du Tourisme, Selma Elloumi Rekik et du ministre du Transport, Anis Ghedira.

 

 

Riadh Mouakher a annoncé que les agents de la police environnement débuteront leurs travaux de sensibilisation et de répression dans la zone du Grand-Tunis. Il a évoqué la mise en place d’une opération blanche d’un mois destinée à permettre aux citoyens de s’acclimater avec cette nouvelle police. Durant cette période d’évaluation, les citoyens qui enfreindront la loi de 2016 relative à la police de l'Environnement seront sanctionnés par des amendes blanches puis, le 15 juillet 2017, les amendes réelles entreront en vigueur.

 

 

Le ministre a également évoqué l’instauration d’horaires de déversement des ordures et déchets comprises entre 18h et 21h et a précisé les missions de la police de l’environnement. Ainsi le déversement des déchets sur la voie publique ou les lieux non aménagés à cet effet, le brulage des ordures par les particuliers ou des sociétés seront punis d’une amende allant de 40 à 60 dinars. D’autres délits allant de 300 dinars d’amende à des peines privatives de liberté sont également prévues. 

 

 

Les agents de la police de l’environnement porteront des uniformes spécifiques et auront à leur disposition des véhicules dotés de GPS. Les amendes seront numérisées via des tablettes électroniques. Une application digitale « Tunisie propre » permettra par ailleurs aux citoyens d’attirer l’attention des agents sur des infractions environnementales.

 

K.H

 

Commentaires (15) Commenter
Pouvu qu'enfin ça marche!
B. Ghaiani
| 14-06-2017 12:41
Bien d'initiatives entreprises pour endiguer
l'éternel problème de saleté et de détritus qui défigurent le paysage dans tout coin du pays, ont lamentablement échoué.
Si la façon de procéder est bonne car graduelle nous espérons que le service de la police environnementale apporte des résultats rapides et concrets. Et ça urge, on est en pleine saison de chaleur.
ENCORE UN TEST POUR LE POUVOIR!
Tunis est déjà massacrée en tous les points de vue.
takilas
| 13-06-2017 23:15
Donc inutile d'appliquer la respiration artificielle ou un électrochoc.
Ahlou mecca adra bichiaabiha.
Mesquina tounis ; tounis veut dire Tunis.
Que de dépenses futiles pour cette capitale malade depuis trois décennies par une surpopulation et par la concentration des trois-quarts (au moins) de toute la population tunisienne ; et ce par preuve et démonstration et sans recensement, d'ailleurs jamais réalisé (exprès) en Tunisie.
Une vrai logistique????
Harki
| 13-06-2017 20:18
Comment ?.quand?ou????...pour faire quoi avec les dechets collectes..???
Croisons les doigts !
Abou Walid
| 13-06-2017 18:51
Commence-t-on à voir le bout du tunnel côté environnement ? Je l'espère ! Mon pays redeviendra-t-il le pays du ''jasmin'' ?!
Coopération
Municipalité
| 13-06-2017 17:39
Surtout pas de passe droit à l'encontre des contrevenants riches et pauvres. Éducation et sensibilisation des citoyens par tous les moyens de com. Pas de doublon entre les différents corps de police, l'APAL pour les plages... Fournir des équipements poubelles pour les quartiers et assurer leur entretien etc... Belle initiative qui ne doit pas être morte-née.
LE GAGA......CHIS
ENCORE UNE POLICE POUR RIEN...
| 13-06-2017 16:27
la police des PLAGES aurait ete plus utile. avec les jeunes ZOUFRIS qui ont deja commence a emmerder les gens sur les plages, comme a sidi bou, ou le week end dernier, un gamin se faisait plaisir presque au grand jour, derriere une femme qui se baignait en bokini, avec son mari...sans parler des INCIVILITES et autres gros mots....et vous voulez faire du tourisme......VOUS RIGOLEZ.....vous avez detruit ce joli pays.........
Bien vu Fadi
Houssem
| 13-06-2017 16:08
Bien vu Fadi pour l'agent qui se décrotte le nez. Hhh, Il donne le bon exemple ce bougre.
Espérons qu'il sera aussi efficace dans son travail.
Dr.
Mikrobio
| 13-06-2017 16:02
Enfin, la Revolution commance...
Police environnementale
totodetunis
| 13-06-2017 15:56
Pourvu que ça dure Inchallah
Police parallèle
veritas
| 13-06-2017 15:55
D'abord il faut changer le nom de cette brigade car elle fait de l'ombre aux vrais sécuritaires ensuite il faut s'assurer de l'origine et de la sensibilité politique de ces agents car a sfax par exemple il a été détecté que presque tout les agents de cette brigade sont issu d'ennahba et plus précisément des ligues de la protection de la revolution (Lpr).
Le nom le plus adapté sera brigade de protection de l'environnement à la place de police de l'environnement en plus pourquoi la traduction de l'arabe est faite en anglais ??c'est quoi ce délire ??on veut à tout prix imposer au pays des empreintes anglo-saxonnes les responsables de la destruction de la tunisie par leur biais de leur mercenaires d'ennakba ennahba.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration