Le ministère de l’Equipement refuse la construction d’un troisième hôpital universitaire à Sfax

Envoyer cette page

L’agence TAP a rapporté en ce samedi 28 septembre, la déclaration du secrétaire général de la section de la fédération de la Santé de Sfax, Adel Zouaghi et qui relève de l’UGTT, signifiant que le ministère de l’Equipement et de l’Environnement a rejeté la demande de création d’un troisième hôpital universitaire.

A noter qu’au mois d’août passé, le ministre de la Santé, Abdelatif Mekki ainsi que le ministre de l’Equipement et de l’Environnement, Mohamed Salmane, ont examiné la possibilité d’accorder la construction de l’hôpital en question à des promoteurs chinois.

Na. B

Ads
18 commentaires
re
mowaten |30-09-2013 12:56
Les dispensaires, ya que ça, mais a quoi bon sert un établissement de santé sans véritables appareils et instruments medicaux, le problème en Tunisie c'est qu'on construit des murs sans penser à les remplir, ouvrir les dispensaires matins et aprems tout en offrant des qualités de service désenclavera les grands hôpitaux
OUi
mounir1 |30-09-2013 09:22
Chères compatriotes , nous aimons tous Monastir , Sousse , Sfax, Sidi Bouzid,Rguéb,Matamata Bizerte, le Kef, Gafsa, Ttaouine... c'est notre patrie et Monsatir aussi et j'insiste bien que j'aime cette charmante ville et j'aime ces gens qui sont adorables surtout aux facultés , mais je suis désolé je connais aussi l'histoire et surtout l'histoire des régions et aussi les hôpitaux...et la vérité c'est que Bourguiba à voulu faire d'elle la capitale politique et si ce n'entait pas allah yarhmou monastir ne comporterait aucun établissement universitaire y compris la Fac de médecine , rappelez vous mes amis qu'il y 'en a une autre à 18 km!.
Mais ce n'est pas là le problème , le véritable réside dans les décisions prises à l'envers et sans études des réels besoins , et si Sfax on attend une année pour un RDV d'ophtalmo, alors que dir des autres régions , et pourquoi pas ne pas penser à créer des petits pôles de santé dans toutes les régions y compris Sfax, mais à condition que l'ancien hôpital soit utilisé pour une autre utilité publique comme un parking et ne me dites pas lycée ou fac ou administration car la ville ne supporte plus!
merci mes amis
mounir1
Zaim |29-09-2013 22:37
Pardon mais vous connaissez mal l'histoire Monastir n'était pas un village - mais la ville du ribat -et du grand Sour detruit en plusieurs étapes avant et après l'indépendance - ce que vous ignorer est qu'elle était plus prospère que sousse à la fin du 19eme siecle par l'exportation de l'huile a travers son port et par la peche du thon et la tonnarra - mais elle a été punie par la compagne de zarrouk et de l'occupation en detruisant ses souks en 1926 et par son déclassement de caidat au profit de jammel - bourguiba n'a fait que lui rendre justice - et d'ailleurs les villes qui donnent des Hommes comme lui meritent aussi un retour sur investissement qu'il n'est pas opportun de remettre en question
scandalisé
mouwaten |29-09-2013 21:25
J'ai été scandalisé non pas en lisant l'article mais en lisant les commentaires! ! Pour mettre les choses au clair il faut tout d'abord dire que sfax ne possède q'un seul hôpital universitaire parce que les deux hôpitaux sont collés et sont complémentaires en matière de services(un seul bloc d'urgence, un seule maternité ext...) concernant les cliniques tout ce que je peux dire que c'est un investissement privé et ça ne peut en aucun cas combler le manque et dirais je la négligence du ministère de la santé. Vous pouvez trouver sur facebook des vidéos datant d'une semaine montrant l'eau envahir les couloirs de l'hôpital suite aux pluies. Un hôpital a sidi bouzid ou gafsa ça serait super mais je ne tolerais en aucune cas des gens qui ne connaissent pas la misère des établissements de santé a sfax et qu'il faut attendre 1 ans pour un rendez vous chez l'ophtalmo. A bon entendeur...
Décision juste
mounir1 |29-09-2013 18:14
C'est une décision juste non pas par régionalisme , au contraire sfax est une grande ville qui contribue avec ses alentours à l'économie nationale, mais justement c'est cette explosion qui nuirait à la construction d'un tel projet car cette ville ne supporte plus d'être encore plus suffoquée.
Nous avons signalé cela au mois de juin car aucune utilité n'est attendue de ce projet s'il est à sfax ca ne fera que l'engorger d'avantage et le juste est de la désengorger en construisant un réseaux d'hôpitaux régionaux et locaux plus performants avec un qui se situe dans la ville universitaire de Gafsa qui drainera toute la région du sud ouest et un autre au Kef qui drainera toute la du nord ouest.
Ceux qui parlent de régionalisme ne connaissent pas , ni lés réalités sanitaires, ni les besoins des régions , ni l'équilibre régional qui va en fait dans le sens du bien de toute la Tunisie.
Regardez les gens quise déplacent pour des jours et des nuits aux grandes villes comme Tunis, Sfax ou Sousse, rgardez les tragédies dont souffrent ses gens et l'encomremet que cela génère pour ses villes , ils y en a ceux qui sont venues pour se soigner, ils ont changé de domicile et s y ont installé.
Il ne faut voir les choses d'un angle passionnel ou chercher des excuses à tel ou tel mais ce qui est sure que la carte géographique sanitaire à été truquée , falsifiée résultat de pure décision politique depuis l'époque de Bourguiba qui n'a pas hésité à haussé Monastir au premier rang bien que c'était un village et ce n'est pas ici du régionalisme car personnellement j'aime cette ville et ses gens courtois mais c'est l'histoire qui parle.
Il faut éviter de répéter ces fautes dont les conséquences seront néfastes pour l'avenir et songer uniquement au bien de l'Etat et non seulement de la région.
@TEMTEM
Léon |29-09-2013 12:36
La première ville de tourisme médical est Tunis et loin derrière, il y a Sousse et Sfax.
Je crois quand même que vous avez sabordé votre propre barque. Il est clair que la seule faille issue par laquelle Satan trouve entrée dans l'esprit des instruits est la prétention. Et pour gouverner, il vaut mieux manquer d'instruction et de prétention que de les avoir en même temps.
On a tous fauté, et aujourd'hui il s'agit, pour chacun de reconnaitre ses fautes.
L'histoire ne laissera émerger que la vérité et ceux qui ont fait semblant de ne pas comprendre le coup d'état orchestré par des puissances étrangères et les ont applaudi pour les avoir débarrassé de leur président retiendront la leçon de leur vie:
"La trahison ne donne jamais de bons fruits".
Dites leur aujourd'hui de sauver notre pays que les Bouguiba et Ben Ali se sont usés pendants plus de 5 décennies à construire.
Mais quand tout un peuple a tort, il devient injuste, la punition de Dieu est collective, comme le précise le VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Sfax Ville délaissé
Lakhdar |29-09-2013 12:21
Je ne comprends pas tous les commentaires qui ne connaissent rien des autres villes en dehors de Tunis, Hammamet et Sousse. La révolution des Sfaxiens a bien eu le 12 janvier pas le 13 comme ç'a été mentionné, et les raisons sont bien claires. Cettes villes a été marginalisées depuis l'époque de Bourguiba en passant par Ben Ali et jusqu'à la Troika. Cette ville ressemble à un grand bourg, une grande campagne. Aucune infrastructure, rien n'est fait selon les normes. C'est la bagaille partout. Parlez aux Sfaxiens qui vous raconteront l'histoire de leur belle ville vers les années 1950,60 avec le casino, le club nautique, les fameuses plages. Il n'a ya plus rien. Les Sfaxiens ont réagi à cette situation et ont quitté leurs ville. Peu de Sfaxiens sont restés dans leur ville. Ils sont partis à Tunis pour profiter d'un cadre de vie meilleur.
B9aye3 essbitarat fihom akther middiar, we b9aye3 me 3indhomch 7atta 5yelou
jourmana |29-09-2013 12:12
Le gourvernorat de Sfax déborde d'hôpitaux !!!!!!!!!!!!!!!!
Pourquoi pas un hôpital universitaire a Gabes, Gafsa ou Sidi Bouzid
Forza |29-09-2013 11:41
Un hôpital universitaire a toujours besoin d'une faculté de médecine. D'autres pays laissent une faculté de médecine être le centre de compétence de plusieurs hôpitaux universitaires dans une région. La faculté de Sfax peut servir pour des hôpitaux universitaires installés au Sud. On peut construire un hôpital universitaire a Kairouan en combinaison avec la fac de Sousse. Beaucoup de patients du Sud se déplace a Sfax avec tous les coûts que ça engendre, pourquoi ne pas déplacer les hôpitaux chez eux.
Léon
TeTeM |29-09-2013 11:31
Bonjour Léon, je t'invite à visite la ville de Sfax et tu vas vite comprendre! Économiquement, la ville s'est développé. C'est vrai! En revanche, le Ben Alisme n'a pas totalement profité à la population sfaxienne. Ou du moins, elle n'a pas directement amélioré leur quotidien

C'est au niveau des infrastructures que ça n'a pas suivi. Les transports en commun sont a minima, le réseaux routier peu développé et surtout dans un état indigne de la deuxième ville de Tunisie). Quant au ramassage d'ordure défaillant, c'est une très longue tradition à Sfax... aujourd'hui, c'est juste pire qu'avant!

Il y a certes déjà deux hôpitaux universitaire. Mais, ils sont dans un état moyen et - chose que ne mentionne pas l'article - Sfax est aussi une ville touristique! Mais si Sousse, Djerba et Mahdia sont réputés pour le plage, Sfax connait un tourisme médical avec les lybiens (même si ces derniers fréquentent plus les cliniques que les hôpitaux).

12
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025