Biographie de Mehdi Ben Gharbia, ministre chargé des relations avec la société civile

Businessnews.com.tn | publié le 06/09/2016 20:29

 

Mehdi Ben Gharbia est actuellement député du bloc social-démocrate à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Il vient d’être nommé en tant que ministre chargé des relations avec la société civile dans le nouveau gouvernement de Youssef Chahed.

 

Né le 19 juin 1973 à Tunis et originaire de la ville de Bizerte, M. Ben Gharbia est un homme politique tunisien. Il a été élu le 23 octobre 2011 à en tant que représentant de l’Assemblée nationale constituante en tant que tête de liste PDP. Il est devenu plus tard membre fondateur du parti politique de l’Alliance Démocratique.

Il a effectué ses études primaires à l’école préparatoire des sœurs (1977 - 1979), l’école primaire Jeanne d’Arc (1979 - 1981) et l’école primaire Mohamed V à Alger (1981 – 1986). Il a poursuivi ses études secondaires au lycée Telemli d’Alger (1986 – 1987) et ensuite au lycée 02 Mars 1934 de Bizerte (1987 – 1992) où il a obtenu son baccalauréat – section mathématiques - avec mention en 1992. Il a ensuite intégré la Faculté de Médecine de Tunis (1992 – 1994) mais s’est arrêté en 3ème année suite à son arrestation en 1994 pour affaire politique, condamné à 7 ans et 9 mois de prison pour appartenance à un parti politique non reconnu et libéré en conditionnel en novembre 1999. Il a été détenu respectivement à Borj Erroumi, 9 Avril, Mahdia, Kasserine, Gafsa, Houereb, Régim Maatoug.

 

Concernant son parcours professionnel, M. Ben Gharbia a repris en 2001 la société World Freight Service spécialisée dans le frêt aérien. En 2004, il a créé et développé la société Flash Tunisie, entreprise qu’il cède en 2009. En 2005, il créé et développe la société LBG Consulting spécialisée dans l’assistance et le contrôle des expéditions spéciales. En 2006, il crée la société Platinium Events et en 2007 la société Platinium Rent Car. En 2009, il crée la société Chronofret. En 2010, il crée la société civile immobilière Ben Gharbia (chantier entamé en 2011 et achevé en septembre 2012).

Biographie de Mehdi Ben Gharbia, ministre chargé des relations avec la société civile

publié le 06/09/2016 20:29

 

Mehdi Ben Gharbia est actuellement député du bloc social-démocrate à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Il vient d’être nommé en tant que ministre chargé des relations avec la société civile dans le nouveau gouvernement de Youssef Chahed.

 

Né le 19 juin 1973 à Tunis et originaire de la ville de Bizerte, M. Ben Gharbia est un homme politique tunisien. Il a été élu le 23 octobre 2011 à en tant que représentant de l’Assemblée nationale constituante en tant que tête de liste PDP. Il est devenu plus tard membre fondateur du parti politique de l’Alliance Démocratique.

Il a effectué ses études primaires à l’école préparatoire des sœurs (1977 - 1979), l’école primaire Jeanne d’Arc (1979 - 1981) et l’école primaire Mohamed V à Alger (1981 – 1986). Il a poursuivi ses études secondaires au lycée Telemli d’Alger (1986 – 1987) et ensuite au lycée 02 Mars 1934 de Bizerte (1987 – 1992) où il a obtenu son baccalauréat – section mathématiques - avec mention en 1992. Il a ensuite intégré la Faculté de Médecine de Tunis (1992 – 1994) mais s’est arrêté en 3ème année suite à son arrestation en 1994 pour affaire politique, condamné à 7 ans et 9 mois de prison pour appartenance à un parti politique non reconnu et libéré en conditionnel en novembre 1999. Il a été détenu respectivement à Borj Erroumi, 9 Avril, Mahdia, Kasserine, Gafsa, Houereb, Régim Maatoug.

 

Concernant son parcours professionnel, M. Ben Gharbia a repris en 2001 la société World Freight Service spécialisée dans le frêt aérien. En 2004, il a créé et développé la société Flash Tunisie, entreprise qu’il cède en 2009. En 2005, il créé et développe la société LBG Consulting spécialisée dans l’assistance et le contrôle des expéditions spéciales. En 2006, il crée la société Platinium Events et en 2007 la société Platinium Rent Car. En 2009, il crée la société Chronofret. En 2010, il crée la société civile immobilière Ben Gharbia (chantier entamé en 2011 et achevé en septembre 2012).

Commentaires (10) Commenter
Gouvernant
Hajjaj Ibn Youssef
| 13-09-2016 12:41
Pauvre ma Tunisie!!!
C'est un véritable affairiste!! qui n'a aucun diplôme universitaire à part le Baccalauréat. Malheureusement, en Tunisie, c'est en faisant n'importe quoi, qu'on devient n'importe qui. Est-ce qu'il va diriger son ministère comme une entreprise ?? Si oui bonjour les dégâts. Le plus étonnant comment il a pu lancer toutes ses affaires à l'ère de Ben Ali s'il n'était pas récupérer par celui ci. Adieu ma Tunisie !!!!!! C'est le règne de la médiocrité.
Drole de gouvernement
El Hawari
| 31-08-2016 06:19
Et dire que l'on a pris tout ce temps pour constituer un nouveau gouvenement. Tout cela pour nommer des analphabetes aux postes de ministre. C'est avec ça que l'on compte faire sortir la Tunisie de l'ornière. Quel désastre et quelle honte. L'on comprend maintenant qui gouverne réellement le pays.
M
Tartine
| 31-08-2016 05:27
Surréaliste!!! Un CV de ministre qui mentionne les années d'école maternelle! C'est la blague de l'année. Quoique! Le CV oublie de mentionner la periode de 1 à 4 ans, l'année de sa 1iere dent, et l'année ou il s'est lancée dans la marche
Étonnant ?
Hidri
| 29-08-2016 18:10
Comment il a pu monter toutes ces affaires pendant l'ère Ben Ali alors qu'il est un "opposant politique" ?
Bon courage quand même
rz
| 27-08-2016 12:10
Mais qu'est ce qu'il va pouvoir rajouter. Evidemment rien à part il va pouvoir se calmer et nous éviter ses discussions bruyantes.
MAIS TOUJOURS PAS DE DIPLOME !?
MAh
| 22-08-2016 15:34
Un casting qui interpelle plus qu'un ds notre pauvre bled qui semble vidé de sa substance hautement instruite ET compétente. Sinon, pourquoi aller chasser là où on en trouve pas des porteurs de capacités en mesure de commander un service public historiquement patiemment construit depuis Bourguiba-même qu'est l'Etat tunisien ! La haute Administration Publique tsienne semble bien ignorée : il suffit d'avoir flirté avec une institution scolaire ou professionnelle NON tunisienne pour être démarché et même retenu au bout du casting !
Dieu reconnaitra les siens !
Premières amours!
La Carthaginoise
| 21-08-2016 12:03
On voit bien que ce monsieur est un militant pur et dur d' ennahdha puisqu'il a fait plusieurs années de prison dans sa jeunesse ! le revirement et la reconversion qu'il a faits ,s'ils sont réels et non tactiques ,sont spectaculaires voire surréalistes, quand on sait que chez les islamistes l'abandon de leur projet relève de l'impossible! ce qui me laisse perplexe c'est la proposition de loi sur l'égalité de l'héritage, j'espère qu'il ira jusqu'au bout pour la faire adopter et nous montrer son attachement aux valeurs d'une Tunisie moderne.
doit déclarer ses avoirs a la prise de son poste
Gaga
| 21-08-2016 11:55
C est l exemple même d un ministre qui doit déclarer ses avoirs avant de prendre son poste. YC doit lui imposer cela. En outre, c est l exemple même d un ministre qui doit s éloigner des affaires. Sinon le risque est de mêler des affaires avec son poste en tant que ministre avec toute son influences
Je dirais même que cela risquer d aller dans le sens contraire par rapport aux priorités du gouvernement a savoir de lutter contre la corruption
HHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Angel
| 21-08-2016 09:55
On est remonté pour lui jusqu'au primaire, pourquoi pas à la maternelle!!!
Tout est fait pour faire à ce M****** de complaisance arriviste et leche bottes, on CV long comme le bras!
congratulations
tunisien
| 21-08-2016 01:39
pourquoi ne le nommer ministre de l'emploi entre 2005 et 2009 il a crée 4 entreprises n'est ce pas bien non
en tous cas bon travail
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration