alexametrics
Dernières news

Béji Caïd Essebsi et Nidaa Tounes en tête du sondage EMRHOD Consulting

Béji Caïd Essebsi et Nidaa Tounes en tête du sondage EMRHOD Consulting
Le cabinet EMRHOD Consulting a rendu public, aujourd’hui 13 février 2014, la dernière version de son baromètre politique élaboré entre le 25 janvier et le 6 février de la même année.

Selon les résultats du sondage, 46,1% des sondés sont satisfaits du choix effectué par Mehdi Jomâa des membres du nouveau gouvernement. Par ailleurs, 21,1% des sondés sont satisfaits du travail du président de la République alors que 29% expriment leur satisfaction du travail du président de l'ANC, Mustapha Ben Jaâfar.

Concernant les intentions de vote, le parti Nidaa Tounes occupe toujours la première place même s'il a connu une régression passant de 23,3% en décembre 2013 à 20,6% des intentions de vote. Ennahdha occupe la deuxième place avec une progression de 16,4% à 18,4%. La suite du classement est composée du Front populaire (6,4%), Ettakatol (2,4%) et Al Joumhouri (2,4%).

Pour les présidentiables, Béji Caïd Essebsi occupe la tête du classement avec 14,5% d'opinions favorables. Ali Laârayedh occupe la deuxième place avec 5,6% suivi par Hamadi Jebali avec 4,1%. Par ailleurs, les sondés expriment une tendance optimiste quant à l'avenir du pays puisqu'ils sont 81% à déclarer être optimistes pour les prochains jours et 44,8% à penser que la situation économique du pays est en train de s'améliorer.

Cliquer ici pour télécharger le sondage
M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

barila
| 14-02-2014 13:08
existe et a existé que par rapport à Ennahdha
Son rapprochement avec Enahdha et le fait que Enahdha ne soit plus aux commandes font que les tunisiens s'en détournent .
Nidaa Tounes doit trouver autre chose par exemple un vrai programme.

kameleon78
| 14-02-2014 12:54
Pour toi si Ennadha n'est pas en tête cela veut dire que les élections sont truquées. Réveille toi, le peuple ne veut plus de vous, vous avez enfoncé le pays dans le chaos économique et social depuis deux ans, mais tu ne t'en ai pas rendu compte aveuglé pat ton idéologie. La preuve, dès que vous êtes partis du pouvoir, le pays revit, l'optimisme revient et cela se traduira dans les prochains mois par une reprise économique certaine. Les gens dans la rue ont la sensation de revivre après avoir vécu deux ans de cauchemar, mais cela tu ne t'en rends pas compte.

Unautrecitoyen
| 14-02-2014 10:57
C'est Ben Ali qui est en tête des sondages

je dis la vérité
| 14-02-2014 10:03
BCE réussit à focaliser les esprits sur ce que se passe dans ce pays, tourmenté par le terrorisme, la baisse de la note souveraine, les coups bas pendant la rédaction de la nouvelle constitution, le très mauvais rendement des gouvernements successifs de la "troika".

L'opinion publique dans sa grande majorité, délaisse les islamistes de tous bords.Les citoyens tunisiens sont avant tout soucieux de ce que leur réservera cet avenir incertain où tout est remis en cause, leurs croyances, l'avenir de leur enfants, l'éducation, le chômage, la cherté de la vie, tout, tout, quoi....

Bourguiba, génie et dictateur éclairé à la fois, ne pouvait pas accepter le pluralisme politique et ne pouvait pas donner plus de libertés de ce qu'il avait donné. S'il l'avait fait, le pays serait rentré dans le chaos. Pour un pays, nouvellement indépendant, où l'analphabétisme était maître, il fallait un pouvoir central fort et peu tolérant.

Les pays dits "démocratiques", gouvernaient depuis le début des années trente du siècle dernier, au nom de la raison d'Etat. La presse, puis le télévisuel étaient surveillés et ne pouvaient pas tout dire. Les contestations ouvrières, étaient parfois réprimées. Des assassinats politiques "sans preuve" avaient terni l'image de certains gouvernements.

C'est le monde occidental qui fait bouger les choses, sur le plan de la technologie et de la libération des "moeurs", que l'on le veuille ou pas.
Nous sommes un pays faisant partie du bloc du "tiers monde", consommant ce que l'Occident produit. L'Occident réclamant plus de libertés, nous impose implicitement l'adoption de ces libertés. Les droits de l'Homme, on ne plaisante pas avec aujourd'hui. C'est à prendre ou à laisser.
L'URSS, émiettée les Etats nés de ses cendres vivent depuis deux décennies, en diapason avec le monde Occidental. L'Asie, avec la Chine, en tête, adopte les visions de l'Occident. C'est çà la mondialisation.
BCE a compris tout cela et suit les pas de Bourguiba, le moderniste.
Le mouvement de Nida Tounès trouvera une forte adhésion populaire, échaudée par le conservatisme des islamistes. La gauche tunisienne, est affaiblie par les attaques des conservateurs, ne trouvera son salut qu'en s'alliant au mouvement, à la vision pondérée et réaliste.....

rayan benne
| 13-02-2014 18:17
Il me semble que:
se sont des sondages truqués lancés comme préambule à une falsification ultérieure des élections!

Ahmed
| 13-02-2014 17:42
Indéniablement Nidaa passe par une crise.

Mes Amis de Massar , le décollage est impossible ou quoi ?

CHDOULA
| 13-02-2014 14:55
ça ne veut rien dire les sondages , d'ici la fin de l'année tout peut arriver , ça se trouve que marzouki avec le cpr passeront en tête !!!!
ou jbali avec le joumhouri !!!!
ou ben jaafer avec ennahdha !!!!
hahha haahahahahahahahh hahahah

Bourguibiste nationaliste
| 13-02-2014 14:36
La montée dans les sondages doit alerter du risque de retour de Layaredh. Celui-ci prétend avoir accompli des réalisations qui n'ont été que destructions : mausolées détruits ou saccagés ; secteur touristique détruit, autorité de l'Etat bafouée ; un extrémisme religieux qui s'est développée dans le pays sous la responsabilité de Layaredh et de ces amis islamistes. *** En deux ans, Larayedh et ses amis islamistes ont détruit le pays et crée des problèmes qu'il faudra au moins une dizaine d'années pour les résoudre. Le personnage Layaredh doit être dénoncé lui et son parti qui ont causé des dommages économiques et sociaux considérables au pays. L'opposition moderniste et nationaliste et Nidaa Tounes, en particulier, doivent publier UN LIVRE NOIR DES DEUX GOUVERNEMENTS ISLAMISTES et monter au pays les dégâts économiques, diplomates, politiques et sociaux qu'ils ont causés à la Tunisie. Il faut montrer leurs méfaits des islamistes et les méfaits de leur politique afin que le peuple soit averti et vacciné.

A lire aussi

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
0

S’est tenue aujourd’hui, samedi 17 novembre 2018, à Tunis, la 8ème édition du conseil des

17/11/2018 22:02
1

Noureddine Bhiri a été reconduit aujourd'hui, samedi 17 novembre 2018, à la tête du bloc

17/11/2018 21:17
3

Le leader d’Ennahdha Rached Ghannouchi s’est exprimé à l’occasion de la rencontre annuelle du bloc

17/11/2018 20:54
13

Newsletter