alexametrics
Dernières news

Un roman de science-fiction pour Moncef Marzouki

Un roman de science-fiction pour Moncef Marzouki

 

L’ancien président Moncef Marzouki vient d’achever un nouvel ouvrage en langue arabe, intitulé « Le voyage, biographie d’un humain ». Il s’agit d’un roman au parfum de la littérature de science-fiction, indique l’auteur dans la présentation de son ouvrage. Quant au contenu, le livre tente de répondre, à travers le parcours d’un être, aux éternelles questions qui hantent l’homme : « Qui sommes-nous ?  Quel est ce monde ? Qu’est-ce qu’on y fait et qu’est-ce qu’on en fait ? ».

 

L’ouvrage sera dédicacé par Moncef Marzouki ce samedi à la Foire du livre de Tunis. Il a été édité par « Mediterranean Publisher », une maison d’édition tunisienne qui publie des ouvrages en langue arabe, principalement politiques, dont certains qui défendent la troïka, le salafisme et les salafistes. La même qui lui a édité ses deux derniers ouvrages en langue arabe en 2011 et en 2014.

 

« Le voyage » est le 25ème livre de M. Marzouki et son 19ème en langue arabe.

 

 

R.B.H.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (26)

Commenter

takilas
| 24-03-2016 11:23
Son précédent écrit (interview avec Vincent Geisser en 2011), et en parlant du régime Ben Ali, il décrit à merveille cependant, et sans se rendre, l'attitude d'autoritarisme et de banditisme mafieux qu'allait prendre nahdha ; avec des sous-titres figurants dans son écrit comme suit:
- L'administration de la peur : D'accord ceci est toutefois une réalité vécue (en connaissance de cause) en Tunisie et plus particulièrement à Tunis avec Ben Ali ; mais cela s'est prorogé (sans que Marzouki ne le prévoit peut-être) en pire avec nahdha qui a placé des pions (administrations, instituerions, ligues protections, milices ') partout et de promouvoir la plupart de ceux qui ont des origines du sud et les plus corrompus du R.C.D., et ce pour s'en servir à leur propagandes électorales, qui allaient commencer à partir de 2011. Le coup n'a en fin de compte pas marché comme ils l'espéraient et ce au fil des mois et leur populisme (surtout apes les assassinats politiques) commençait à se dégrader, et n'eut été l'intervention, par la dite alliance (inattendue et erronée), du Président de la République, la pente de cette dégradation serait plus raide ; quoique persistante et irréversible actuellement, vu les divers paramètres gravissimes qui surviennent fréquemment ; mais inexplicablement toujours protégés par le Président.
- Occupation interne : même remarque que précédemment en tout point de vue, populisme, régionalisme, incitation à la haine et au conflit, menace de guerre civile, apeurement etc, ceci servait particulièrement à satisfaire certains de leurs complexes de jeunesse (à l'instar des gangsters et des magouilleurs) acquis par ces réfugiés politiques de nahdha à Paris et à Londres, et puis vis-à-vis surtout des originaires de grandes villes comme Sousse, Kairouan, Monastir, Mahdia, Sfax et particulièement Tunis, car ils voyaient qu'avec la conquête (ou comme a dit Marzouki la 'occupation interne) de Tunis, tout serait plus aisément acquis ; soit d'une pierre deux coups. Une assertion de Marzouki vers Ben Ali révélée étonnement juste avec nahdha ; et dire qu'il était avec eux ; incroyable le paradoxe et le contradictoire ! Donc puisqu'il connait tout cela et qu'il ose s'allier avec eux jusqu'à l'ultime seconde, c'est quoi ? C'est un double-face et de le dire carrément un'. ? traitre.

takilas
| 24-03-2016 11:22
- Dictature au travail : Pareillement la relève fut assurée par les nominations de nahdha (connivence et amabilité) et persévère comme si rien n'était avec l'élection de « nida tounis » suite à la dite alliance qui fait tout tomber à l'eau ; soit les fils d'attente, les oppositions aux magouilles de nahdha, les sms d'incitations à la haine, les suivis des sélections et boites des élections, les dépenses, les émissions audiovisuelles, et la liste est longue. Par ailleurs, les promotions et les conscriptions (surtout et comme toujours à Tunis) furent attribuées aux partisans de nahdha ; et les autres sans raison aucune sont davantage déconsidérés, comme ils le furent avec Ben Ali ; quelle coincidence ? Un autoritarisme peut en cacher un autre ; ou bien (plus caricaturalement) on ne change pas une équipe qui gagne, sauf que ces équipes, ou bandes, sont toutes perdantes surtout sur le plan démocratique et puis puisqu'on parle d'un phénomène appelé Marzouki, on se rend compte, preuve à l'appui, qu'il a démenti enfin de compte le concept des droits de l'homme ; contradictions et paradoxes, donc il ment et ils mentent tous. « dejjalas »
- Surveiller, réprimer, humilier : Qu'il est inutile de commenter ; puisque tant les écoutes, les milices, et les traitrises voire les sabotages et les massacres ont augmenté lors de la Troïka ; il aurait pu ajouter «éliminer».
- « Jeunesse arabe » des rebelles soumis : incroyable comment Marzouki a pu parler de ce sujet en 2011 avant que la troïka (et surtout nahdha) ne réussissent à duper le peuple ; il a à ce point de vue le mérite d'avoir une lointaine vision. Pourtant ce problème n'avait pas l'ampleur rencontrée aven nahdha, qui a pu littéralement apprivoiser et influencer méchamment des jeunes pour les rendre écervelés à tel pont qu'ils se font appeler par nahdha des kamikazes, cela veut dire par une signification plus claire et équivalente, des cobayes. Imaginons si leurs parents, dont la plupart sont désorientés ces dernières années réaliseront les massacres de nahdha surtout ceux dernièrement à Ben Guerdene (organisées par les plus psychopathes d'entre eux) que ressentiront-ils les pauvres ? s'agissant d'une expérience que chacun de nous peut imaginer même en cas de tentative.
- La dictature est une maladie : Donc si l'on comprend bien inguérissable, puisqu'il n'a pu(lui-même Marzouki) apporter aucune thérapie, et n'était même pas en mesure de la diagnostiquer.
Est-ce que dans sa fiction il se rend compte durant les quatre années noires de La Tunisie, qu'il a passé en tant que Président provisoire, ou plutôt par intérim pour la servitude de Nahdha, que le réalisme et l'objectivité sont plus intéressants à narrer, ou bien a-t-il peur de divulguer des secrets et des réalités ?

Gabsien
| 24-03-2016 08:52
C'est un énième livre dans la bibliographie de Mr.Marzouki.Tant mieux!Mais s'il compte atteindre la notoriété par l'écriture,il se trompe lourdement.Car il s'est fait déjà connaitre par un itinéraire politique cahoteux tout à fait à l'opposé de ses idées.En ratant l'opportunité de mettre en 'uvre ces mêmes idées,il ne laisse au lectorat qu'une interprétation: soit qu'elles sont inapplicables,soit qu'elles sont faites pour le décor..Et dans les deux cas,ces livres ne méritent aucunement la moindre considération littéraire ni politique...

Gg
| 24-03-2016 08:15
Vous rendez vous compte de ce que vous dites ici : "vraiment quatre ans de malheur et de désastre que des occidentaux qui nous ont envoyés n'ont aucun respect ni considération aux tunisiens, on ne peut imaginer qu'ils nous méprisent à ce point, pour oser nous envoyer cette racaille de réfugiés politiques..."

Ghannouchi a vécu en Angleterre, Marzouki en France, lorsqu'ils étaient menacés par Ben Ali.
Dans nos pays ils n'ont rien fait de mal, ils n'étaient que des réfugiés comme tant d'autres, libres de circuler, d'écrire et de parler.
Puis Ben Ali tombé, ils sont revenus en Tunisie. Et là, ce ne sont pas les occidentaux qui les ont accueillis en héros, c'est bien vous qui avez voté Ennahda en 2011, et l'assemblée majoritairement nahdaoui qui a élu MM président par intérim.
VOUS êtes responsables de ce que ces ex réfugiés sont devenus chez vous, chef de parti et président.
Arrêtez donc de toujours reprocher VOS fautes aux autres!

pseudo
| 23-03-2016 23:09
chanson de Abdelwaheb qui lui a valu les foudres des islamistes;ses bouquins à MM hammas Sidi Bou ou il achetait ses pois chiche ;les lui prendrait bech ikartis el homos;pour la philosophie il peut prendre des cours à l 'université populaire de Michel Onfray

Larabe
| 23-03-2016 20:14
RBH est un grand fan de pollutions auditives et manuscrites.

C'est le disciple confirmé de Hamza Balloumi.

air
| 23-03-2016 20:07
25ème livre ! Ce nombre me laisse sans voix ! Mais comment fait-il ? Je croyais qu'il était médecin...

ourwa
| 23-03-2016 19:56
Le résumé du livre ( fait par RBH ou par l'éditeur?):" le livre tente de répondre (...) aux éternelles questions qui hantent l'homme : « Qui sommes-nous ? Quel est ce monde ? Qu'est-ce qu'on y fait et qu'est-ce qu'on en fait ? », pèse son poids de cacahouètes, autrement dit son quintal de philosophie de café du commerce de ceux qui p...plus haut que leur ... Ça nous rappelle l'interrogation pseudo philosophique perfidement ironique utilisée souvent par certains critiques pour renvoyer dans la gadoue des prétentions métaphysiques ridicules : " Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Où allons-nous? Et qu'est-ce que le monde?" Et ces farceurs de ne pas manquer d'ajouter :" Et qu'est-ce qu'on mange ce soir?"
Cela dit, le rejet épidermique du livre par beaucoup de riverains de ce forum, vu l'immense capital d'antipathie du bonhomme, avant même de l'avoir lu, est une réaction enfantine, déraisonnable... Ce "voyage machin" pourrait être une véritable mine des idées politiques et idéologiques de Marzouki, une somme d'arguments qui permettraient de le critiquer et encore mettre à nu ses choix totalitaires et liberticides, ses violences verbales, son amour immodéré pour l'insulte, le dénigrement et la diffamation, son faux statut de "défenseur des droits de l'homme", son bilan catastrophique en tant que " président de la république" etc...
On n'est pas tenté d'inciter qui que ce soit d'acheter ce livre pour le lire...mais l'on peut toujours le voler; histoire de ne pas trop alourdir les poches de Marzouki de quelques dinars de plus, poches déjà bourrées à craquer d'argent malhonnêtement gagné...

eshmoun
| 23-03-2016 19:18
.....ainsi soit-il!

ourwa
| 23-03-2016 19:15
La traduction du sous-titre que vous proposez pour le livre, "Biographie d'un humain" est un peu tirée par les cheveux, incorrecte; " Mouthakkaraât" admet comme traduction " Mémoires", à la limite "chroniques", mais nullement "biographie"...
Quant à votre formulation :" Il s'agit d'un roman au parfum de la littérature de science-fiction", tarabiscotée, elle pèche par excès de prétention littéraire...qui incite à sourire...La phrase : " c'est un roman de science-fiction" aurait largement suffi...

A lire aussi

Une réunion sécuritaire de haut niveau se tient, le 16 décembre 2018, à Dar dhiafa à Carthage sou la

16/12/2018 13:05
2

Le secrétaire général du mouvement Chaâb, Zouheir Maghzaoui, a indiqué, ce dimanche 16 décembre

16/12/2018 12:45
0

Le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a

15/12/2018 22:07
6

La colère des experts comptables ne s'est pas atténuée et ils ne vont pas s’arrêter

15/12/2018 17:53
7

Newsletter