Tunisie- Sami Fehri : « je préfère mourir de faim que de subir encore cette injustice »

Businessnews.com.tn | publié le 19/12/2012 19:39
Issam Chebbi et Iyed Dahmani, deux députés du parti Al Joumhouri à l’Assemblée Nationale Constituante se sont rendus à la prison d’El Mornaguia, afin de visiter Sami Fehri.

Interrogé par radio Express FM, Issam Chebbi a déclaré que la raison qui les a poussés à réagir ainsi est l’annonce qu’a faite Sami Fehri relative à sa grève de la faim sauvage. « Nous avons voulu écouter Sami, comprendre les motivations de sa décision et connaître ses conditions de détention en prison, car entamer une grève de la faim sauvage est un acte très risqué surtout après le sort qu’ont connu Bakhti et Golli. », dixit M. Chebbi.
Les deux députés ont été empêchés de voir Sami Fehri au début, il leur a fallu demander une autorisation du ministre de la Justice Noureddine Bhiri qu’il leur a accordé dans l’immédiat. La visite de M. Chebbi et M. Dahmani à Sami Fehri a duré une demi-heure au cours de laquelle ils ont pu discuter des détails de l’affaire de ce dernier. « Sami Fehri, redoute par ailleurs la date du 3 janvier 2013 car il pense qu’il peut encore faire objet d’une autre injustice», précise Issam Chebbi.
Sami Fehri a, toutefois, déclaré qu’il préfère mourir de faim plutôt que de subir pareille injustice car trop frustrant et démoralisant que de se trouver dans l’incapacité de sortir d’un gouffre planté par des tierces personnes.

En revanche, les deux députés ont demandé le délai de quatre jours à Sami Fehri afin de trouver une solution et de régulariser enfin sa situation illégale, et ils ont fini par avoir sa promesse qu’il passera à une grève de la faim normale.

Na.B

Tunisie- Sami Fehri : « je préfère mourir de faim que de subir encore cette injustice »

publié le 19/12/2012 19:39
Issam Chebbi et Iyed Dahmani, deux députés du parti Al Joumhouri à l’Assemblée Nationale Constituante se sont rendus à la prison d’El Mornaguia, afin de visiter Sami Fehri.

Interrogé par radio Express FM, Issam Chebbi a déclaré que la raison qui les a poussés à réagir ainsi est l’annonce qu’a faite Sami Fehri relative à sa grève de la faim sauvage. « Nous avons voulu écouter Sami, comprendre les motivations de sa décision et connaître ses conditions de détention en prison, car entamer une grève de la faim sauvage est un acte très risqué surtout après le sort qu’ont connu Bakhti et Golli. », dixit M. Chebbi.
Les deux députés ont été empêchés de voir Sami Fehri au début, il leur a fallu demander une autorisation du ministre de la Justice Noureddine Bhiri qu’il leur a accordé dans l’immédiat. La visite de M. Chebbi et M. Dahmani à Sami Fehri a duré une demi-heure au cours de laquelle ils ont pu discuter des détails de l’affaire de ce dernier. « Sami Fehri, redoute par ailleurs la date du 3 janvier 2013 car il pense qu’il peut encore faire objet d’une autre injustice», précise Issam Chebbi.
Sami Fehri a, toutefois, déclaré qu’il préfère mourir de faim plutôt que de subir pareille injustice car trop frustrant et démoralisant que de se trouver dans l’incapacité de sortir d’un gouffre planté par des tierces personnes.

En revanche, les deux députés ont demandé le délai de quatre jours à Sami Fehri afin de trouver une solution et de régulariser enfin sa situation illégale, et ils ont fini par avoir sa promesse qu’il passera à une grève de la faim normale.

Na.B


Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration