Tunisie- Sami Fehri : « je préfère mourir de faim que de subir encore cette injustice »

Envoyer cette page
Issam Chebbi et Iyed Dahmani, deux députés du parti Al Joumhouri à l’Assemblée Nationale Constituante se sont rendus à la prison d’El Mornaguia, afin de visiter Sami Fehri.

Interrogé par radio Express FM, Issam Chebbi a déclaré que la raison qui les a poussés à réagir ainsi est l’annonce qu’a faite Sami Fehri relative à sa grève de la faim sauvage. « Nous avons voulu écouter Sami, comprendre les motivations de sa décision et connaître ses conditions de détention en prison, car entamer une grève de la faim sauvage est un acte très risqué surtout après le sort qu’ont connu Bakhti et Golli. », dixit M. Chebbi.
Les deux députés ont été empêchés de voir Sami Fehri au début, il leur a fallu demander une autorisation du ministre de la Justice Noureddine Bhiri qu’il leur a accordé dans l’immédiat. La visite de M. Chebbi et M. Dahmani à Sami Fehri a duré une demi-heure au cours de laquelle ils ont pu discuter des détails de l’affaire de ce dernier. « Sami Fehri, redoute par ailleurs la date du 3 janvier 2013 car il pense qu’il peut encore faire objet d’une autre injustice», précise Issam Chebbi.
Sami Fehri a, toutefois, déclaré qu’il préfère mourir de faim plutôt que de subir pareille injustice car trop frustrant et démoralisant que de se trouver dans l’incapacité de sortir d’un gouffre planté par des tierces personnes.

En revanche, les deux députés ont demandé le délai de quatre jours à Sami Fehri afin de trouver une solution et de régulariser enfin sa situation illégale, et ils ont fini par avoir sa promesse qu’il passera à une grève de la faim normale.

Na.B
18 commentaires
pour sami fehri
tounisia |21-12-2012 13:00
n7eb n9olek ya semi rabi m3ak wrabi ysabrek rana lkol n7ebouk to5orej wn7ebouk tkamel maktoub 4
rana twa7achnek wred bélek la tmout kéfer wrabi nchallah m3ak
@Conjugaison
observator |21-12-2012 09:26
Merci pour la remarque.
Je relis rarement mes commentaires avant envoi.
Cela etant je fais des fautes.
La justice se liverar tôt au tard
asma |20-12-2012 17:18
Le monde des lois judiciaire reste un mystère pour un grand nombre de personnes celui qui a créer les lois judiciaire a créer également des failles que les avocats ou bien les juges s'appuient sur cela qui est le responsable ca reste à savoir on peut pas dire que c'est une injustice si on n'a pas une compréhension et un savoir professionnel sur ces lois mais enfin c'est une manière pour rendre cette affaire une affaire populaire.. loin des accusations cet homme comme tt accusé à droit à un procès équitable..........Et une remarque a ttes les personnes qui lancent des commentaires à tord et à travers ainsi qu'au média qui joue le manipulateur des esprits si vous ne saviez pas les textes de lois alors vaut mieux se taire ou lieu de dire n'importe quoi !!!
@observator
Conjugaison |20-12-2012 15:45
On écrit...d'avoir agi et non ...D'AVOIR AGIT..
Sans rancunes..Salutations
@Engineer Jridique
observator |20-12-2012 15:00
Salut.
Comme je suis vraiment bleu en droit penal je ne peux que prendre acte de ton commentaire.
En attendant peut etre une reforme de code que tu sembles souhaiter, le ministere, à priori, s'est appuyé sur cet article 20 du CPP pour maintenir fehri en prison contre l'avis du juge.
Tu vois, les medias nous ont presenté sous un angle simpliste en accusant le ministere d'avoir agit en hors la loi.
Ce qui n'est pas vrai. Bhiri n'est pas bete pour bloquer une decision judiciaire sans s'appuyer sur quelque chose de legale. Il sait que ce serait un cadeau pour la contre-revolution et les medias de la honte pour l'accuser de porter atteinte à l'independance de la justice.
et demain..
OOOOO |20-12-2012 14:31
Stop, laissez la justice jouer son jeux........Demain on va vous voire défendre ZABA et compagnies pourvu que vous faites écouler le GOUVERNEMENT.

Quelle bassaisse et citoyenneté!
@ALINA: Mmeme les ministres de ZABA
Engineer Juridique |20-12-2012 13:56
Enfermés à EL MORNAGUIA ne savait rien sur l'injustice de L'APPAREIL JUDICIAIRE!
@ Ergo Sum
Alina |20-12-2012 13:33
toi est tes articles!!! pffff!!! get a life!!! le pays va mal avec ou sans les articles, ils font ce qu'ils veulent .... t'as toujours pas compris???
Avant c'était mieux, c'est clair, et je ne pense pas que tu a pu subir une injustice sous Ben Ali comme nous sommes entrain de subir actuellement sous ces suceurs de sang!!!!!!!
Je pense
Ergo sum |20-12-2012 12:29
Que le procureur de la république a ses raisons pour maintenir SF en détention.

Le plus drôle dans tout cela:
- l'opposition et les médias tels que BN, réclament l'indépendance de la justice
- à la première occasion, ces mêmes protagonistes demandent l'intervention du ministre pour débloquer une situation

Putain, vous voulez l'indépendance de la justice ou non??? Il faut être précis.
Ce n'est pas au cas par cas que cette indépendance s'accorde!!! Regardez-vous! Je m'abstiens de commenter, en plus bec et ongles pour un dossier qui mérite sanctions !


Moi j'aurais préféré voir SF au lieu de dire je préfère mourir de faim, dire plutôt: "je suis désolé, j'avoue m'avoir associé à un salaud, à un mafieux, je n'aurais pas du le faire, j'ai été ébloui par le succès et par l'argent, cet argent que je suis prêt à rendre, mais échelonnez moi le montant..."
Ce discours aurait été recevable!
un gvrt bourreau
justice |20-12-2012 12:02
Je souhaite que Sami sorte indemne et rejoigne sa famille.penses a tes filles et ta femme et tiens bon et surmontes cette epreuve.Quant a l'injustice,ca ne peut durer Dieu soit loue pour la reparer.hasbya allah wa neama al wakil fi hadhihi al houkouma adhalima.
12
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025