Tunisie – Visite de Moncef Marzouki à Kébili : Des chômeurs réclament sa démission

Envoyer cette page
Le président de la République Moncef Marzouki est actuellement en visite dans le gouvernorat de Kébili. Un accueil populaire lui a été réservé à son arrivée devant le siège du gouvernorat de Kébili où il a eu un échangé avec la foule, venue l'accueillir, concernant les questions en rapport avec l'emploi et les problèmes de développement dans la région.
Un groupe de diplômés de l'enseignement supérieur au chômage s’y sont rassemblés, scandant des slogans réclamant «le droit à l'emploi, à la liberté, à la dignité» et «la démission de Marzouki».
Les slogans scandés par ces jeunes n'ont pas empêché le président Marzouki d'écouter leurs doléances et leurs revendications. Les protestataires lui ont reproché, ainsi qu’au gouvernement, «de ne pas avoir honoré leurs promesses concernant l'emploi des diplômés chômeurs».

Notons que Moncef Marzouki s'est rendu, vendredi matin 21 décembre 2012, au site du projet de la station de pompage d'eau chaude située au village Ain Guizi à Om Somâa, (délégation Souk Lahad, 15km au nord-ouest de Kébili).
Un exposé a été présenté à cette occasion sur le projet, ses spécificités techniques et sa contribution à la réduction du coût de l'eau et de l'électricité destinés à l'oasis de Om Somâa, qui s'étend sur 104 ha.
Ce projet dont le coût est estimé à 40 mille dinars est financé par une société française (SOITEC) spécialisée dans le secteur de l'énergie.
Le président Marzouki s'est informé, à cette occasion, des préoccupations des habitants de la région qui ont revendiqué le droit au développement et à l'emploi. Ils ont aussi réclamé la réduction du coût de l'eau d'irrigation. «Les tarifs d'eau d'irrigation dans le gouvernorat du Kébili sont considérés comme étant les plus élevés», ont-ils soutenu.

D’après TAP

Ads
8 commentaires
mr marzouki doit reagir et agir
canalou |23-12-2012 16:18
face a la violence des LPR . IL se contente de critiquer sans bouger le petit doigt ,pourtant ,il a bouge pour l ambassade des usa .Il est democrate ou pas ? ou bien il nage entre deux eaux ? les arabes sont ils codamnes a la dictature ? c est une perte de temps et d energie .
Et Sebsi ?
Toto |22-12-2012 16:51
BN, pourquoi vous ne faites pas d'article sur Sebsi qui a été dégagé aujourd'hui à Djerba ? Ou bien vous ne parlez de ce qui vous arrange ?
Pourquoi juste les chômeurs ?
Bulldog |22-12-2012 15:32
Je comprends l'exaspération des chômeurs, mais ils devraient avoir de la compassion pour ce chômeur de luxe sans prérogatives à 30 000 dinars à vie qu'est Marzouki, et porter leur ire envers le plus fort gouvernement du monde qui leur a promis monts et merveilles.

Sidi Gaga détient toutes les solutions et mêmes les clefs du paradis, nest-il pas vrai, car voter pour la Nakba c'est voter pour Allah et ouvre les portes du Paradis, parait-il.

Allah y pourvoira, question relance économique, emploi, développement. En attendant, continuez dans la Bhama et allez chercher du travail dans les mosquées.

Pour ce qui est de Marzouki, c'est toute la Tunisie qui demande sa démission au Président pois-chiches, caillasse, bonbons.
Le Gouverneur il va se faire remonter les bretelles
Kebilien |22-12-2012 10:28
Le Gouverneur de Kébili il va se faire remonter les bretelle car il n'a pas préparer des bonbons pour l'acceuil de son maïtre il va le payer certainement , il aurait au moin préparer quelques dattes .
Marzouki ne démissionnera pas sa devise j'y suis j'y reste
sami |21-12-2012 22:18
voyons ceux qui réclament la démission de Marzouki, ne doivent certainement pas connaître sa devise j'y suis , j'y reste
Après le Carton Jaune de Sidi Bouzid, le ROUGE!
M C A |21-12-2012 18:18
Lundi 17 courant, deux semaines après les titres de chevrotine à Siliana, les 2 Présidents ont été la cible de projectiles à Sidi-Bouzid. Pour aller à Tozeur, Président Marzouki a sollicité l'appui des autorités régionales qui lui ont arrangé un arrosage aux confiseries. Fin d'après-midi, croyant être bien reçu dans son bled, il s'est fait hué par les citoyens de Kébili. Ce sont là des avertissements à prendre au sérieux par la Troïka.

On réclame la démission du gouverneur de Kébili
Karim |21-12-2012 17:50
Le gouverneur de Kébili n'a pas prévu de stock de bombons, on réclame sa démission immédiate.
La Constitution
Bouboule |21-12-2012 17:34
Tunisiens, il est deja lance dans la campagne presidentielle, car il ne faut pas oublier que vos elus lui on fourni l ISIE mais pour se qui est de la constitution rien, pour la bonne et simple raison quelle ne sera disponible que s il est sure d etre elus si non vous pouvez attendre longtemps votre CONSTITution
1
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025