Tunisie - Violente attaque contre le siège de l’UGTT, des milices d’Ennahdha accusées (vidéos) (mise à jour)

Businessnews.com.tn | publié le 04/12/2012 16:18
De violentes attaques ont ciblé aujourd’hui mardi 4 décembre 2012 vers 14 heures le siège de l’UGTT à la place Mohamed Ali à Tunis.
Un membre de l’UGTT, le visage tout en sang (vidéo ci-dessous), accuse des milices du parti au pouvoir Ennahdha d’être derrière cette attaque. Il accuse également de hautes personnalités politiques au pouvoir d’alimenter la tension et de jeter de l’huile sur le feu.

Mise à jour :
Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, Hfaiedh Hfaiedh, membre du bureau exécutif et blessé lors de l’agression, a témoigné : « Nous étions à la Kasbah pour signer deux conventions avec le gouvernement en rapport avec le secteur public et privé (NDLR : augmentation des salaires) et dès que nous sommes arrivés au siège de l’UGTT, nous avons été surpris par des membres du comité de protection de la révolution qui appartiennent, dans leur majorité, à un parti politique connu et qui criaient « dégage » et appelaient à l’assainissement de l’UGTT.

Ces comités ont perpétré des actes de violences notamment sur ma propre personne et nous avons recensé jusqu’à maintenant une dizaine de blessés. Pour nous, il est clair que chacun doit assumer ses responsabilités, car nous constatons qu’il y a réellement un double discours entre ce que nous avons vécu au siège du gouvernement et ce qu’on a vu devant le siège de l’UGTT. Personne ne pourra nous éloigner des véritables objectifs pour lesquels cette institution a été créée, nous représentons une force de contre-pouvoir et nous représentons une garantie pour la protection de la révolution. Nous considérons ces actes comme violents et semant le chaos et ceux qui sont derrière doivent assumer leur responsabilité.
En outre certains députés de l’Assemblée Nationale Constituante ont appelé les services du ministère de l’Intérieur, mais aucune suite n’y a été donnée. Toutes ces personnes n’ont aucun rapport avec l’UGTT. Elles veulent semer la panique le jour où nous décidons d’organiser notre marche annuelle à la mémoire de Farhat Hached et nous considérons cela comme un véritable crime contre tous les syndicalistes », a t-il conclu.



R.B.H.





A lire également:

Tunisie - Affrontement de l’UGTT : Que s’est-il passé ?
UGTT - Houcine Abassi : La porte des affrontements est à présent ouverte !
ANC - Le débat sur l’ISIE suspendu, les élus débattent des violences contre l’UGTT
Sami Tahri : Une grève générale dans toute la Tunisie n'est pas à écarter (vidéo)
L'UGTT décide de boycotter les émissions TV dans lesquelles participe Ennahdha
Vidéo de Nessma montrant les agressions des milices contre les membres de l'UGTT
La photo du jour: voilà à quoi ressemble un homme politique sous la troïka !

Tunisie - Violente attaque contre le siège de l’UGTT, des milices d’Ennahdha accusées (vidéos) (mise à jour)

publié le 04/12/2012 16:18
De violentes attaques ont ciblé aujourd’hui mardi 4 décembre 2012 vers 14 heures le siège de l’UGTT à la place Mohamed Ali à Tunis.
Un membre de l’UGTT, le visage tout en sang (vidéo ci-dessous), accuse des milices du parti au pouvoir Ennahdha d’être derrière cette attaque. Il accuse également de hautes personnalités politiques au pouvoir d’alimenter la tension et de jeter de l’huile sur le feu.

Mise à jour :
Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, Hfaiedh Hfaiedh, membre du bureau exécutif et blessé lors de l’agression, a témoigné : « Nous étions à la Kasbah pour signer deux conventions avec le gouvernement en rapport avec le secteur public et privé (NDLR : augmentation des salaires) et dès que nous sommes arrivés au siège de l’UGTT, nous avons été surpris par des membres du comité de protection de la révolution qui appartiennent, dans leur majorité, à un parti politique connu et qui criaient « dégage » et appelaient à l’assainissement de l’UGTT.

Ces comités ont perpétré des actes de violences notamment sur ma propre personne et nous avons recensé jusqu’à maintenant une dizaine de blessés. Pour nous, il est clair que chacun doit assumer ses responsabilités, car nous constatons qu’il y a réellement un double discours entre ce que nous avons vécu au siège du gouvernement et ce qu’on a vu devant le siège de l’UGTT. Personne ne pourra nous éloigner des véritables objectifs pour lesquels cette institution a été créée, nous représentons une force de contre-pouvoir et nous représentons une garantie pour la protection de la révolution. Nous considérons ces actes comme violents et semant le chaos et ceux qui sont derrière doivent assumer leur responsabilité.
En outre certains députés de l’Assemblée Nationale Constituante ont appelé les services du ministère de l’Intérieur, mais aucune suite n’y a été donnée. Toutes ces personnes n’ont aucun rapport avec l’UGTT. Elles veulent semer la panique le jour où nous décidons d’organiser notre marche annuelle à la mémoire de Farhat Hached et nous considérons cela comme un véritable crime contre tous les syndicalistes », a t-il conclu.



R.B.H.





A lire également:

Tunisie - Affrontement de l’UGTT : Que s’est-il passé ?
UGTT - Houcine Abassi : La porte des affrontements est à présent ouverte !
ANC - Le débat sur l’ISIE suspendu, les élus débattent des violences contre l’UGTT
Sami Tahri : Une grève générale dans toute la Tunisie n'est pas à écarter (vidéo)
L'UGTT décide de boycotter les émissions TV dans lesquelles participe Ennahdha
Vidéo de Nessma montrant les agressions des milices contre les membres de l'UGTT
La photo du jour: voilà à quoi ressemble un homme politique sous la troïka !
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration