alexametrics
Dernières news

Tunisie - Prison Borj El Amri : Plus d'une centaine grévistes de la faim? le ministère de la Justice précise (MAJ)

Tunisie - Prison Borj El Amri : Plus d'une centaine grévistes de la faim? le ministère de la Justice précise (MAJ)

Plus d'une centaine de détenus ont entamé, mercredi 21 novembre 2012, une grève de la faim, à la prison civile de Borj El Amri, selon des informations fournies par une source responsable du gouvernorat de la Manouba au correspondant de l'agence TAP dans la région.
A noter que des prisonniers de droit commun, certains appartenant au courant salafiste, arrêtés, en particulier, à la suite de l'attaque contre l'ambassade américaine à Tunis et les événements du palais Abdellia, sont en grève de la faim à la prison civile de Mornaguia.

Des personnes détenues depuis le 26 septembre dernier dans les incidents survenus dans la région de Dkhila observent une grève de la faim depuis le 26 octobre dernier pour protester contre «leur détention arbitraire», a annoncé, mercredi, leur comité de défense.
Lors d'une conférence de presse organisée au siège de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), ledit comité a imputé aux autorités judiciaires et au gouvernement la responsabilité des «conséquences» de cette grève de la faim. Il a fait part de son inquiétude face à la détérioration «alarmante» de l'état santé des grévistes «en raison du non-respect par les prisons tunisiennes des critères les plus élémentaires des droits de l'Homme», soutenant que des détenus ont été torturés.
Le représentant de la LTDH dans la région de la Manouba a déclaré de son côté que des proches des détenus observent également une grève de la faim depuis samedi dernier en signe de solidarité. Deux mères de détenus ont vu leur état de santé se détériorer, a-t-il indiqué.

Mise à jour 15h :
Le ministère de la Justice a indiqué, dans un communiqué publié ce jeudi 22 novembre 2012, que le nombre de grévistes de la faim n’a pas augmenté mais plutôt diminué grâce à l’intervention de plusieurs parties, sans donner de chiffres.

D’après TAP

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

landy
| 22-11-2012 19:41
je conseille le responsable du centre de detention de ************************** ,ne les priver pas svp
ALFRED DE VIGNY DANS UNE POESIE
DU MORT DU LOUP .
"SEUL LE SILENCE EST GRAND TOUT LE RESTE EST FAIBLESSE .
********************************** .

Scarabée
| 22-11-2012 14:53
La mode précédente, c'était de s'immoler par le feu, comme l'a fait un certain Bouazizi. Cette année, c'est la grève de la faim qui prend le pas.
La désespérance peut expliquer ces gestes souvent fatals, ce que l'on comprend aisément, vu le contexte actuel.
Mais dès lors qu'il s'agit d'un chantage pour se faire libérer de prison, là, c'est une autre affaire. Si c'est pour accélérer les procédures ou pour protester contre les conditions de détention, cela peut être envisagé. Mais en aucun cas cela ne doit être un moyen de pression pour se faire libérer, surtout si l'emprisonnement est justifié.

Omar
| 22-11-2012 14:29
Décidemment, la grève de la faim est devenue le sport national par excellence depuis que députés ont ouvert le bal en observant la grève de la faim en soutien à des hors la loi !!! Pour qu'on soit clair, il s'agit d'une tentative de suicide ...!

Engineer Juridique
| 22-11-2012 13:24
Contre LE POUVOIR JUDICIAIRE pilier de la dictature BOURGUIBIENNE et ZABAENNE,

Les prions sont:

32. Elle dit: «Voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez. J'ai essayé de le séduire mais il s'en défendit fermement. Or, s'il ne fait pas ce que je lui commande, il sera très certainement EMPRISONNE et sera certes parmi les HUMILIES».

Les prisons où on pratique au nom du public L'HUMILIATION DE LA DIGNITÉ HUMAINE!

nanou
| 22-11-2012 12:49
wALLAHI MAHZLA WALLAT HAL LEBLAD, je crois que les honnetes gens doivent aussi faire une greve de la faim pour que leur droit à la securité soit respecté. ils volent, ils violent, ils tuent, ils sont des terroristes...etc et en plus quand on les choppe et qu'ils doivent assumer eh bien ils font greves de la faim...malla 7alla. deja qu'ils nous coutent de l'argent à les nourir alors qu'ils ont fait du mam à la société en plus ils faut les libérer?????pffffffffff. que chaque parent, que chacun apprend à ses enfants d'assumer ses actes et gestes et que chacun a son libre arbitre et qu'on ne fait pas de discours freudien : c'est à cause de sa mere ou sa situation sociale...etc STOP CELUI QUI VEUT MOURIR QU'IL MEURT C'EST SON CHOIX et laissons ceux qui veulent construire et être de bon citoyens vivre

Diplomate95
| 22-11-2012 12:46
C'est leur choix

AOUIJ Amel
| 22-11-2012 12:26
Génial.... Voilà les sit-in qui diminuent un peu et l'on découvre une nouvelle méthode pour faire pression, sensationnelle car elle touche au corps et peut avoir une issue fatale: la grève de la faim. Comme ça, sans
idéologie, sans message grave sinon "libérez-moi ou je me laisse mourir". Un détail pour ceux qui l'ignore: par la grève de la faim est la manifestation d'un libre arbitre, et forcer un gréviste de la faim à se nourrir est considéré par les conventions internationales comme un acte de torture. Où commence le devoir de bienfaisance du médecin ici???

A lire aussi

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a démenti, ce mardi 18 décembre 2018, dans

18/12/2018 22:51
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a accueilli, ce soir du mardi 18 décembre 2018, le

18/12/2018 22:20
0

L’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) a rendu public un communiqué, ce mardi 18 décembre

18/12/2018 21:39
1

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, est revenu, ce soir du mardi 18 décembre 2018, lors de sa

18/12/2018 20:58
2

Newsletter