Tunisie - Le cameraman d’Ettounsiya agressé

Envoyer cette page

Selim Trabelsi, cameraman de la chaîne Ettounsiya a été tabassé et blessé hier dans la nuit du 26 août, en Tunisie.
Embuscade dans une ruelle sombre, interpellation par des anonymes par son propre nom, passage à tabac à coups de batte de baseball et blessure avec arme blanche. Cela aurait pu être digne d’un scénario de règlement de comptes à la hollywoodienne.
Est-ce une coïncidence que le braquage ait lieu quelques heures après le mandat d’arrêt émis à l’encontre de Sami Fehri ?

« On vous attrapera un par un », lui ont lancé les quatre personnes l’ayant braqué, en l’interpellant par son nom « Selim ». Dans le flot d’injures et en pleine agression, il entendait se répéter le nom de Sami Fehri.
Non contents de l’avoir tabassé à coups de batte de baseball, un coup de couteau lui a été asséné, la providence aurait voulu que la plaie soit superficielle. Le médecin lui a, par ailleurs, prescrit un certificat de 21 jours de repos.

Est-ce également une coïncidence qu’entre argent, lunettes, collier en or, objets qu’il avait sur lui, seul son téléphone portable était objet de recherche de leur part ?
A la justice de trancher…

Hajer AJROUDI

Ads
65 commentaires
Démocratie VS Dictature
zorai sofiene |29-08-2012 07:40
Dans une dictature tout le monde déclare vivre dans un pays démocrate. Dans une démocratie tout le monde déclare vivre dans une dictature.......A méditer surtout que des termes comme ''chameliers, bouffons imposteurs, traitres...'' sont utilisés par des PROFESSIONNELS du journalisme qui prennent toujour la peine de vérifier les informations qu'ils commentent. Un jour on dira que la Nahdha est la cause du manque de la pluviométrie ou des innondations dans notre pays ou encore mieux des accidents de la circulation sur la route nationale NIDA TOUNES 8.
Nos journalistes ne sont que des humains. (3)
HatemC |27-08-2012 15:46
Profitez avant qu'il ne soit trop trard, nous sommes en phase post censure à grande échelle mes amis. Vous êtes entrain de poster vos derniers commentaires librement, que sera fait demain pour BN ou autres médias de la place. Profitez de ces derniers temps de liberté et vous aurez surement des histoires à raconter à vos petits enfants sur le vent de liberté que la Tunisie à connu. Une liberté que le peuple nous a offert de sa VIE en chassant BenAli mais .... on n'a pas su quoi en faire. Nhadha s'occupera de vous le temps voulu mes amis vous n'êtes pas exempt, si vous le croyez, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil jusqu'à l'homoplate. Pour le moment Nahdha a bcp à faire avec les médias. Hatem Chaieb


Nos journalistes ne sont que des humains. (2)
HatemC |27-08-2012 15:46
Le journaliste aura même des adversaires qu'ils ne soupçonnent même pas, de ses amis, de sa famille, de ses collègues qui lui conseilleront de la modération. Tout est une question de temps. Le pourrissement de la situation sécuritaire en Tunisie joue pour Nhadha. Rappelez vous tous les quotidiens du temps de BenAli. Quotidiens uniformes, lissent, qui prennent leur articles directement de l'ATP..... euh du RCD, articles, corrigés et de bon ton. c'est pour bientôt mes amis Nhadhawis. Vous qui croyez que Nhadha est un parti progressiste et diit"modéré". Le muselage des médias conduira nécéssairement à une censure qui viendra d'en HAUT. Vous aurez le temps necessaire de sortir vos mouchoirs et pleurer le vent de liberté qui a soufflé sur la Tunisie.
Vous aurez ce que vous avez MERITEZ, et par votre aveuglément vous allez encore une fois tirer la Tunisie vers le bas, la 1ière fois c'était en fabriquant le dictateur BenALi. les jours sombres guettent et la montée exponentiel de la violence physique, intellectuel est déjà programmée. L'arroseur arrosé. Soutenez Nhadha et vous comprendrez bientôt votre douleur.
Nos journalistes ne sont que des humains. (1)
HatemC |27-08-2012 15:45
C'est connu quand les journalistes et les médias sont attaqués, agressés sur tous les fronts, ils finiront par jeter leurs plumes et s'accomoder, il faut bien travailler pour nourrir sa famille. Car l'adversité sera trop forte pour leurs épaules. Ils se battront mais jusqu'à quand ? Ils ne sont que des HUMAINS. Certains seront tabassés, suivis, emprisonnés, assassinés dans un banal accident de la route, d'autres lynchés sur l'autel de la République. Leurs droits bafoués. Qui s'en souciera ? Les démacraties occidentales ? Les monarchies du Golfe ? Qui ? Ils n'ont rien à faire de nous. Chacun voit midi à sa porte. Du moment que chaque citoyen en âge de travailler est considéré comme une petite main pour eux ....
L'ACTE a été mise en place pour museler les médias ce qui a réussi à BenAli. Nahdha est en passe de faire la même chose; Tu es pro nahdha tu jouis des largesses publicitaires autrement tu crèves. Les journaux finiront peu à peu par s'autocensurer non de gaité de coeur mais parcequ'il faut bien vivre et nourrir sa famille, sinon faillite et chômages.
Réveillez-vous MBJ et Med MM et aidez votre pays
Tounes Aziza |27-08-2012 11:46
Ettakatol et CPR en s'alliant à Ennahda n'ont fait qu'occuper des postes de seconde classe. MBJ n'a fait qu'augmenter son salaire sans se soucier de l'abime dans lequel la Tunisie est entrain de glisser, des problèmes sécuritaires et économiques des tunisiens. Ceci n'est pas du tout étonnant d'un individu qui n'a aucune personnalité, aucun sens des responsabilités, il n'a jamais occupé un poste de responsabilité, pardon le seul poste occupé est celui de chef de service de Radiologie dans un hôpital universitaire, mais qu'a t-il fait RIEN et RIEN DU TOUT. Son souci actuellement est de devenir président à tout prix et donc plaire à Ennahda. Il dit qu'il a combattu Ben Ali? Mais ce qui arrive aujourd'hui est pire, toutes les libertés sont visées il y a une multitude de milices soutenue par le pouvoir.
Mr MM était obnubilé par le poste de Président, il semble réveillé d'un long sommeil. Le parti CPR crée par MMM est un second parti pour Ennahda.
Réveillez vous MBJ et MMM aidez nous, évitez que notre cher pays sombre avec ses 3000 ans d'histoire. Occupez vous des tunisiens et de la Tunisie. Ces obscurantistes veulent tout détruire en toute impunité et devant votre regard complice. Avec un sens du patriotisme l'histoire peut parler de vous comme des sauveurs de la Tunisie moderne, sinon vous serez qualifiés de traitres.
UNE SIMPLE PAUVRE EQUIPE DE VOYOU DE SECONDE ZONE
Citoyen_H |27-08-2012 11:05
Décidément, ces chameliers bouffons imposteurs traitres, ne brillent que par leurs actes déplorables. L'absence d'arguments sérieux, l'abondance de mensonges, la peur de disparaitre, ont mis à nu le véritable visage de ces faussaires religieux. Tous les criminels libérés par le bédouin marzougui et le terroriste abou-khiriji ben ghannnouch, sont en dette envers ces 2 mafieux. Le moment de rendre la politesse est arrivé.
Les amnisties à la volée commencent à prendre un sens. Ce n'était pas par compassion ou par humanisme que celles ci ont été décrétées.
Voila le véritable visage des bouffons traitres qui promettaient il y a peu de temps, d'instaurer un état de droit et de justice. Les repris de justice, les terroristes e les criminels ne seront jamais autre que ce qu'ils ont été. Terroriste un jour, terroriste toujours.
A : B.N.
HAFTARYSH |27-08-2012 09:52
Des photos et des témoignages, svp
Merci.
ENNAHBA DÉVELOPPE SON ARSENAL VOYOU !
Noury |27-08-2012 09:23
Après le chantage, l'insulte, la diffamation, l'agression physique, le racket et l'extorsion de fonds, ENNAHBA ajoute le vol à la tire à son palmarès honteux.....Ben Ali et ses beaufs étaient des anges devant les nouveaux gouvernants
IL EST TEMPS DE REAGIR CONTRE CE BADITISME
salah |27-08-2012 09:04
On va ou comme ça???ils vont nous tabassé tous et la limite nous tuer tous pour rester au pouvoir. ILs ne savent pas la definition du mot democratie. PEUPLE TUNISIEN , CELA DEVIENT IMPERATIF DE REAGIR CONTRE CE BADITISME
ZITOUN:ISLAMO-FACHISTES
soussou |27-08-2012 09:00
Cest les methodes ignobles de zitoun,"ou il va trouver son tombeau??" car agressé des gens comme cà, c'est du banditisme au yeux de tout le monde.
1234567
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025