Tunisie - Grève ouverte des enseignants universitaires à partir du 5 novembre

Businessnews.com.tn | publié le 29/10/2012 13:22

L'Union des professeurs universitaires chercheurs tunisiens va observer, à partir du lundi 5 novembre, une grève générale ouverte sous le signe "grève de la dignité pour réhabiliter le l’enseignant universitaire et rompre avec des décennies de marginalisation".

Nejmeddine Jouida, coordinateur général de l'Union, a indiqué, ce lundi 29 octobre 2012 lors d'une conférence de presse, que ce mouvement dénonce la situation «catastrophique» de l’enseignant universitaire et l'indifférence du ministère du tutelle qui a refusé de négocier les revendications du corps enseignant, expliquant qu’avec l'augmentation des heures d'enseignement par semaine, les enseignants ont perdu plus de 10% de leurs salaires. Ils sont, également, privés d'avantages sociaux et de primes, en plus de la faible rémunération des heures supplémentaires, a-t-il ajouté.
Il a aussi évoqué l'indemnité kilométrique modeste qui ne couvre pas les frais de déplacement dans les zones intérieures pour enseigner, effectuer des recherches ou donner des conférences.

Autant de facteurs qui poussent les compétences universitaires à l'émigration, a souligné M. Jouida.
Pour l'essentiel, les enseignants universitaires réclament une majoration de pas moins de 50% de leurs salaires. Ils demandent, également, l’augmentation de la prime de rendement et la réduction des heures d'enseignement par semaine ainsi que la révision de la prime d'encadrement et du tableau d'avancement.

D’après TAP

Tunisie - Grève ouverte des enseignants universitaires à partir du 5 novembre

publié le 29/10/2012 13:22

L'Union des professeurs universitaires chercheurs tunisiens va observer, à partir du lundi 5 novembre, une grève générale ouverte sous le signe "grève de la dignité pour réhabiliter le l’enseignant universitaire et rompre avec des décennies de marginalisation".

Nejmeddine Jouida, coordinateur général de l'Union, a indiqué, ce lundi 29 octobre 2012 lors d'une conférence de presse, que ce mouvement dénonce la situation «catastrophique» de l’enseignant universitaire et l'indifférence du ministère du tutelle qui a refusé de négocier les revendications du corps enseignant, expliquant qu’avec l'augmentation des heures d'enseignement par semaine, les enseignants ont perdu plus de 10% de leurs salaires. Ils sont, également, privés d'avantages sociaux et de primes, en plus de la faible rémunération des heures supplémentaires, a-t-il ajouté.
Il a aussi évoqué l'indemnité kilométrique modeste qui ne couvre pas les frais de déplacement dans les zones intérieures pour enseigner, effectuer des recherches ou donner des conférences.

Autant de facteurs qui poussent les compétences universitaires à l'émigration, a souligné M. Jouida.
Pour l'essentiel, les enseignants universitaires réclament une majoration de pas moins de 50% de leurs salaires. Ils demandent, également, l’augmentation de la prime de rendement et la réduction des heures d'enseignement par semaine ainsi que la révision de la prime d'encadrement et du tableau d'avancement.

D’après TAP


Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration