Tunisie - Ghannouchi, Laârayedh et Abdessalem "dégagés" de Sidi Bou Saïd (vidéo)

Businessnews.com.tn | publié le 15/01/2013 11:08
Suite à l'incendie criminel qui a ravagé le mausolée de Sidi Bou Saïd, le leader d'Ennahdha Rached Ghannouchi ainsi que le ministre de l'Intérieur Ali Laârayedh se sont rendus dans deux délégations différentes sur les lieux afin de constater les dégâts.
Dès que reconnus par les habitants de cette banlieue, des "Dégage" ont été lancés à leur encontre, en signe de protestation à l'action barbare perpétrée contre le mausolée.

Rafik Abdessalem, pour sa part, s’est rendu, aussi, à Sidi Bou Saïd dans la soirée du 13 janvier, pas pour visiter les lieux, mais pour dîner dans un restaurant chic en compagnie d'une délégation en provenance d'un des pays du Golfe. M. Abdessalem a, lui-aussi, eu droit à un accueil plutôt houleux. En effet, les habitants de Sidi Bou Saïd l'ont hué, crié "Dégage" et même chanté, pour lui ironiquement, "Assalama Jiti", chanson avec laquelle on accueille d'habitude la mariée lors de la fête de mariage.
Rappelons que, comme précédemment publié dans notre journal, le président de la République, Moncef Marzouki, a également été hué et "dégagé" quand il s'était rendu à Sidi Bou Saïd.

D.M



Tunisie - Ghannouchi, Laârayedh et Abdessalem "dégagés" de Sidi Bou Saïd (vidéo)

publié le 15/01/2013 11:08
Suite à l'incendie criminel qui a ravagé le mausolée de Sidi Bou Saïd, le leader d'Ennahdha Rached Ghannouchi ainsi que le ministre de l'Intérieur Ali Laârayedh se sont rendus dans deux délégations différentes sur les lieux afin de constater les dégâts.
Dès que reconnus par les habitants de cette banlieue, des "Dégage" ont été lancés à leur encontre, en signe de protestation à l'action barbare perpétrée contre le mausolée.

Rafik Abdessalem, pour sa part, s’est rendu, aussi, à Sidi Bou Saïd dans la soirée du 13 janvier, pas pour visiter les lieux, mais pour dîner dans un restaurant chic en compagnie d'une délégation en provenance d'un des pays du Golfe. M. Abdessalem a, lui-aussi, eu droit à un accueil plutôt houleux. En effet, les habitants de Sidi Bou Saïd l'ont hué, crié "Dégage" et même chanté, pour lui ironiquement, "Assalama Jiti", chanson avec laquelle on accueille d'habitude la mariée lors de la fête de mariage.
Rappelons que, comme précédemment publié dans notre journal, le président de la République, Moncef Marzouki, a également été hué et "dégagé" quand il s'était rendu à Sidi Bou Saïd.

D.M



Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration