alexametrics
Dernières news

Tunisie - Amel Karboul : Les 3 derniers jours n'ont pas été faciles pour moi mais j'ai reçu une leçon mémorable ! (audio)

Tunisie - Amel Karboul : Les 3 derniers jours n'ont pas été faciles pour moi mais j'ai reçu une leçon mémorable ! (audio)
La nouvelle ministre du Tourisme, Amel Karboul, a avoué, dans une interview accordée à Wassim Ben Larbi sur Express Fm, ce jeudi 30 janvier 2014, que les trois derniers jours n’ont pas été faciles pour elle et que parfois elle avait l’impression qu’ils étaient 3 mois ou 3 ans. «Si je dis que je n’étais pas blessée ou affectée, ce serait mentir. Mais j’ai essayé de voir les points positifs», a-t-elle admis, en saluant toutes les personnes qui l’ont soutenue dans cette épreuve.

«Je remercie ceux qui m’ont insultée, car ils m’ont donnée une leçon importante qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses dans la politique tunisienne, un genre de cours intensif, dispensé, en plus, dès le premier jour», a souligné Mme Karboul.
«Je suis ici pour travailler et si ce genre de choses me dérange, je ne pourrais plus accomplir mes fonctions convenablement. Donc, je dois me concentrer sur mon travail», ajoute-t-elle, en notant qu’elle est consciente qu’elle n’a «pas de baguette magique pour tout faire en 10 mois», mais qu’elle veut préparer le terrain pour le prochain gouvernement.

Concernant son plan d’action, Amel Karboul a indiqué qu’elle a prévu de rencontrer les professionnels, démarrant dès aujourd’hui par la Fédération tunisienne de l'hôtellerie (FTH), pour parler des solutions et non pas des problèmes qui sont déjà connus.
En outre, la ministre explique l’importance de redéfinir la notion de tourisme pour le comprendre d’une manière plus vaste. Pour elle, toute la Tunisie est une zone touristique, mettant en relief les atouts de la Tunisie : climat, patrimoine historique, culture, etc.
Mme Karboul souligne l’importance d’améliorer l’image de la Tunisie. Elle a expliqué que son programme sera basé sur le point de vue du touriste qui devra être conscient de l’existence de la destination Tunisie et percevoir qu’elle est sécurisée. Le marketing de la Tunisie à l’extérieur pourra passer par l’organisation de concerts avec la participation de célébrités, en accueillant un président de République en visite officielle ailleurs qu’à Tunis, par exemple à Tozeur ou à Tabarka. Il faudra compter sur d’autres moyens que ceux traditionnels, notamment Facebook car 30 secondes de pub sur TF1 coûtent 100.000 dinars. Il faut, également, que les Tunisiens affichent leur fierté de la Constitution et de la stabilité du pays.

I.N


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

AH
| 31-01-2014 12:47
rien dans ce pays ne vous plait.

Que voulez vous au fait: ramener Ben Ali ou prendre le pouvoir.

J'ai apprécié certains de vos commentaires historiques, mais les insultes ne font rien de bon pour le pays ni pour le moral. Si nous sommes gueux, ce n'est pas du jour au lendemain que nous le sommes devenus.

tounsi
| 31-01-2014 11:54
Elle commence à nous prendre la tete celle là, à venir chialer toute les 5 minutes dans les médias, si elle n'est pas contente elle n'a qu'à retourner en Europe.

Un ministre doit travailler en silence, et surtour avoir une forte personalité !

JOHN WAYNE
| 31-01-2014 11:23
Décidemment, la Tunisie de la révolution des gueux est un pays qui se cherche.
C'est avec un sourire que j'observe ce matin une photo de la jeune ministre que l'on découvre d'ailleurs myope comme une taupe, et se tenant désinvolte et les mains dans les poches, aux côtés d'un homme sec et osseux m'évoquant mon fidèle chaouch alcoolique du Ministère de l'Intérieur.
Cet homme édenté et ayant probablement perdu a jamais son dentier le 14 Janvier 2011 sur l'avenue Bourguiba, lui montre un trophée qui a mon avis ne peut être que le prix de la poubelle d'argent. La poubelle et les ordures devenues des symboles puissants de la révolution de la liberté et de la dignité, plus que d'ailleurs l'autre symbole puissant qu'est le ventre vide.
Mais il y aussi d'innombrables photos qui inspirent confiance et qui m'ont convaincu que cette femme va sauver le tourisme pour les vingt prochaines saisons à venir.
Comme celle où elle sourit vêtue d'une robe de flamenco rouge, ou celle où elle quitte à la hâte le palais de Carthage tenant un sac volumineux comme si elle venait de dévaliser la cuisine de Marzouki.
Il est certain et je vous l'accorde, que comparée à Siheme B. dont le style est évocateur de celui de Jacqueline Kennedy lorsqu'elle essaye vêtue d'un kimono rouge les chaussures de Leila Trabelsi mises aux enchères, Amel Maboul dispose quelque part de plus de classe.
Surtout aussi si l'on compare cette amoureuse d'Israël a une Siheme B. se pavanant au Caire devant un mur ou des frères musulmans en transe ont rendu l'âme en criant que Dieu est grand, et ou notre ex maitresse du Tartour a Paris, exhibe un pantalon blanc moulant et cet agréable visage si familier du Dingo de Walt Disney.
Apres un voyage en Israël, notre jeune compatriote débute une carrière brillante en Tunisie inaugurée par l'agression verbale et ordurière d'un homme préhistorique nommé Ibrahim Gassas. Un homme à l'état Darwinien brut ayant eu comme croupie pendant trois années Maherzia, femme en hijab qui a voué à notre gros plein de soupe un amour platonique profond.
Et nous avons eu donc l'honneur d'assister à plusieurs interviews de cette ministre aux chignons confectionnés à la hâte comme la nouvelle constitution, et à la bouche évoquant une tartine de confiture de fraises SACOT made in Tunisia. Une femme d'une élégance à rendre Siheme B. malade de jalousie et qui a combiné bouches pâteuses et larmes, tout en répondant à de simples questions par des regards fuyants et des débuts de sanglots.
Chose encore plus risible, cette ministre déclare vouloir voyager dans le Sud Tunisien, transformé depuis la révolution des gueux en champ de bataille géant ou s'affrontent des tribus affamées en attente permanente de liberté et de dignité.
« La guerre des ordures n'aura pas lieu. »
Tel sera le titre du prochain épisode sur Business News des aventures d'Amel Maboul en Tunisie de retour d'Israël.

F.M. alias JOHN WAYNE
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.

librexp
| 31-01-2014 09:03
mais l'espoir est permis.
Quant à ce torchon de dé-constitution, les "gueux " se rendront compte tôt ou tard que c'était une supercherie pour installer cette bande de charognards/charlatants aux commandes

librexp
| 31-01-2014 08:45
Cheers

IPATA
| 31-01-2014 08:05
Alléger les dettes des HOTELIERS, ah!ah!ah!
regardez de plus près comment ils vivent ces pôôvres.....propriétaires d' hôtels!
Mercedes, chauffeurs, villas de rêves à Hammamet et.....immobilier à l'étranger. Des conseillers étrangers à 10.000dt et + par mois etc, etc Des directeurs étrangers à de très hauts salaires alors que la Tunisie a des professionnels dans l'hôtellerie plus que compétents, parlant 3 à 4 langues dont l'arabe, indispensable. Les jeunes DG français qui occupent ces postes en Tunisie ne sont même pas bilingues!!!!

ourwa
| 31-01-2014 01:59
" n'a «pas de baguette magique pour tout faire en 10 mois», sic
Elle compte "assurer" ce pseudo-ministère pendant 10 mois? D'où tient-elle cette durée ? Que madame la ministre se rassure, elle n'ira pas jusqu'à là, quelle que soit la durée du gouvernement provisoire( encore un) de Jomâa: l'opinion nationale, dans sa grande majorité, va lui pourrir la vie, à juste raison et pour cause: le peuple a avalé toutes les couleuvres possibles, petites et grosses, depuis janvier 2011, sans rien obtenir, sauf le mépris, le sous développement, la violence, la mort, la pauvreté...avec courage, mais il n'acceptera jamais, au grand jamais, d'être gouverné , ne serait-ce que très partiellement, par un(e) ministre pro-sioniste, ami(e) d'Israel...ou alors, autant ouvrir une ambassade sioniste à Tunis...et élever un monument à la gloire du boucher nazi-sioniste Scharon ... Partez, Karboul!

Maxula
| 30-01-2014 22:52
Quant à commenter "les 3 derniers jours" de la princesse...ça ne sert à rien...
Elle aurait démissionné comme elle l'avait annoncé, peut-être...mais commenter des babillages de celui ou de celle qui commence par ne pas tenir parole...ça promet...!
Maxula

Maxula
| 30-01-2014 22:46
"Trop de fautes d'orthographe !"
"Il y en a d'autres?"

Oui ! mais pas d'orthographe...seulement de "français"...

"je ne pourrais plus accomplir mes fonctions convenablement."

Désolé mais on n'accomplit pas une fonction...on l'assure, on la définit, on l'attribue...mais on ne l'accomplit pas...!

Par contre on "accomplit"...une mission, une tâche, un boulot...ou son devoir...

Voilà...c'est tout pour aujourd'hui...la suite au prochain épisode...
Mais au fait...à quoi bon ? c'est une "mission" impossible...
Maxula

hamahama
| 30-01-2014 22:28
dans le passé avec le premier gouvernement de H J il se tenais un meeting ou y avait des dirigeants de ennahdha si atigue si abdessalem et d'autre et ils sont aborder la question du tourisme et ils l'on comparu pour faire rire leurs adhérents venu les écouter ils sont dit que le tourisme ces une sorte de prostitution et sa a fait rigolé plus un sa sort de la bouche des personnes qui nous gouvernes
et regarder cette bonne femme comment elles exposes ces idées pour un secteur aussi primordial pour la Tunisie et aussi pour soutenir d'autres secteurs qui peine a sent sortir le transport la culture l'art l'artisanat et d'autres comme l'emploie qui pouvez tiré un bénéfice quant ce secteur tourne a 100% alors je dit a cette dame , Madame je vous souhaite beaucoup de courage et nous sommes tous derrière vous armé vous par votre vision

A lire aussi

Lors d'une séance d’audition organisée par la commission des finances, de la planification et du

14/11/2018 20:48
0

Salma Elloumi, cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, a pointé du doigt aujourd'hui, une

14/11/2018 19:45
4

L’association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce

14/11/2018 16:26
0

Après l’acquisition de DNO Tunisia, Panoro Energy est en train de finaliser les démarches pour une

14/11/2018 16:20
0

Newsletter