Tunisie - Affrontements musclés entre manifestants et forces de l’ordre à Siliana (vidéo)

Businessnews.com.tn | publié le 27/11/2012 16:47

Une manifestation réunissant quelques milliers d’habitants de la ville de Siliana ainsi que des syndicalistes et représentants de partis politiques, organisées aujourd’hui, mardi 26 novembre 2012, devant le siège du gouvernorat, a dégénéré en affrontements violents avec les forces de l’ordre qui ont essayé de disperser les manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogène. La ville, qui vit au rythme des contestations depuis le 22 novembre, observe aujourd’hui une grève générale, décrétée il y a quelques jours par l’UGTT, réclamant « le limogeage du gouverneur de Siliana » et « la mise en place d’une réelle stratégie de développement de la ville ».
Lors de cette manifestation, au départ pacifique, les manifestants ont scandé des slogans appelant au départ du gouverneur, dont la présence est vivement contestée, la libération de nombreux prisonniers arrêtés lors des événements du 26 avril dernier, ainsi que le développement de la région, notamment, en matière d’investissement et de création d’emplois. Les manifestants, qui ont été violemment dispersés, par les agents des forces de l’ordre, au moyen de matraques et de gaz lacrymogène, ont riposté par des jets de pierre.

La situation reste très tendue pour le moment et des cas d’étouffement par gaz lacrymogène ainsi que de blessés par balles ont été enregistrés du côté des manifestants selon la page officielle de l’UGTT qui précise également que de nombreuses personnes ont été transportées aux urgences de l’hôpital régional de Siliana. Des membres de l’Assemblée nationale constituante auraient été blessés lors des affrontements, selon la même source.

S.T.

Tunisie - Affrontements musclés entre manifestants et forces de l’ordre à Siliana (vidéo)

publié le 27/11/2012 16:47

Une manifestation réunissant quelques milliers d’habitants de la ville de Siliana ainsi que des syndicalistes et représentants de partis politiques, organisées aujourd’hui, mardi 26 novembre 2012, devant le siège du gouvernorat, a dégénéré en affrontements violents avec les forces de l’ordre qui ont essayé de disperser les manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogène. La ville, qui vit au rythme des contestations depuis le 22 novembre, observe aujourd’hui une grève générale, décrétée il y a quelques jours par l’UGTT, réclamant « le limogeage du gouverneur de Siliana » et « la mise en place d’une réelle stratégie de développement de la ville ».
Lors de cette manifestation, au départ pacifique, les manifestants ont scandé des slogans appelant au départ du gouverneur, dont la présence est vivement contestée, la libération de nombreux prisonniers arrêtés lors des événements du 26 avril dernier, ainsi que le développement de la région, notamment, en matière d’investissement et de création d’emplois. Les manifestants, qui ont été violemment dispersés, par les agents des forces de l’ordre, au moyen de matraques et de gaz lacrymogène, ont riposté par des jets de pierre.

La situation reste très tendue pour le moment et des cas d’étouffement par gaz lacrymogène ainsi que de blessés par balles ont été enregistrés du côté des manifestants selon la page officielle de l’UGTT qui précise également que de nombreuses personnes ont été transportées aux urgences de l’hôpital régional de Siliana. Des membres de l’Assemblée nationale constituante auraient été blessés lors des affrontements, selon la même source.

S.T.

Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration