Tunisie – Rencontre entre Rached Ghannouchi et Mustapha Ben Jaâfar

Envoyer cette page
Le leader du parti Ennahdha Rached Ghannouchi a rencontré, ce jeudi 6 juin 2013, au Palais du Bardo, le président de l’Assemblée nationale constituante Mustapha Ben Jaâfar, en présence du président du bloc parlementaire du mouvement Sahbi Atig.

Cette entrevue a permis d’évoquer plusieurs sujets, dont notamment celui de l’accélération des débats sur la nouvelle constitution, malgré toutes les contestations et les protestations de l’opposition la concernant.

I.N.
16 commentaires
Quelle chance?
chebou |07-06-2013 10:23
La Tunisie a eu Mustapha khasnadar, Mustapha Ben Ismail et aujourd'hui Mustapha Ben Jaafar.
Aux responsables de BN ...
Démocrate, musulman et laïc |07-06-2013 08:43
Mon dernier commentaire, adressé à mon ami Salahtataouine en réponse à son interpellation n'a pas été publié.
Je vous rassure tout de suite, BN, c'est moi qui vous ai expressément demandé de ne pas le publier SI toutefois vous ne vouliez pas apporter une réponse à ma requête.
De quoi il s'agit ?
En fait deux mots de l'un de mes derniers commentaires ont été censurés injustement. Je ne l'ai pas accepté, et je vous ai adressé des demandes insistantes d'explication qui sont restées vaines. Je me suis même juré de ne plus intervenir si vous ne m'apportiez pas, au moins un semblant de réponse. Et vous avez choisi de m'ignorer.
Je voudrais rappeler que les deux mots que j'ai utilisés sont "charognard" et "vautour", qu'ils ne visaient pas à blesser et que leur utilisation ne représente pas d'attaque strictement personnelle.
Je viens de découvrir que les mots incriminés ont été utilisés à plusieurs reprises sur votre site et la dernière est celle de "scarabée". Sa publication ne semble vous avoir posé aucun problème.
Je suggère au modérateur, pour qu'il ne soit pas injuste vis à vis de certains, de taper le mot qu'il veut censurer dans la case recherche, en haut et à droite de votre écran de valider, ensuite de comparer les différentes utilisations du mot dans les commentaires proposés.
Inutile de vous dire que je suis frustré, en particulier parce que je considère que je suis un fidèle lecteur et contributeur à BN, j'aime cette communauté et à maintes reprises je me suis élevé contre certaines attaques perpétrée contre votre journal et contre ses journalistes. Cela ne me donne bien évidemment pas le droit d'insulter ni d'injurier, chose que je ne fais jamais. En tout cas je m'efforce à rester respectueux et courtois, sans pour autant défendre farouchement mes idées.
Je ne veux aucunement bénéficier d'un régime de faveur, mais je ne veux pas non plus être snobé et ignoré.
ça c'est l'officiel pour le pauvre peuple et le monde crédule..
lotfi |06-06-2013 22:23
L'officieux, c'est qu'ils se voient chaque jour ou presque avec le tartour et qu'ils complotent en secret afin de rester au pouvoir le plus longtemps possible.
un trio de magouilleurs...
hannibal barca |06-06-2013 21:25
kheriji est le boss de cette mafia
atig un *** inculte et grossier
mbj le *** un homme aux abois car nahdha s en debarassera bientot
le tout forme des corrupteurs ,des traitres et des comploteurs contre la souverainete tunisienne peu soucieux de la misere du peuple,des libertes,du chomage et de la violence de leurs gangs salafistes et lpr
visage de ***
argana |06-06-2013 20:25
je suis devenu allergique aux visages de *** .
ça de donne l'envie de vomir

je ne veux plus les voir .

Qui perd gagne
Mohamed 2 |06-06-2013 20:03
MBJ était le présidentiable attitré de la Troïka, jusqu'à la fin de l'année 2012 à peu près.
Depuis, il y a eu la montée en puissance de Jebali, Laârayedh et d'un certain ANC (candidat surprise au futur bloc dominant) + Marzouki qui s'accroche.
Voila donc qu'Ettakattol commence à brandir des menaces à peine voilées de jouer au petit opposant.
Les charognards et leur sous-fifre
Scarabée |06-06-2013 19:42
Alors, il y a quoi de nouveau dans le programme pour asservir les tunisiens ?
Tout ne va pas comme sur des roulettes ? Quelques opposants contestent l'excellente constitution que ces *** veulent imposer ? Aucune importance, on va trouver les solutions pour leur fermer le clapet.
Grâce à Dieu et aux judas dont le chef est au rapport, on arrivera à mettre les tunisiens sous le joug des islamistes, avec la bénédiction des amerloques, et ce, pour les décennies à venir...
@kol excellente analyse et décryptage de la photo
boubaker sadok |06-06-2013 19:22
malgré les apparences c'est du : au rapport Mustapha Ben Jaafer et explique tout à ton maître Rached Ghannouchi :
MBJ ressemble parfois a Alf.
Ahmed |06-06-2013 19:08
Mais sans la sympathie de Alf.
Controle du chef
horstman |06-06-2013 18:43
Comme un inspecteur qui rentre dans une école primaire, et qui fait trembler l'instituteur.
12
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025